Accueil du site > Cinéma

Cinéma

Dernier ajout : 18 octobre.

Tous les articles de cette rubrique

  • « He’s a loser »

    Du bluff performatif dans L’Arnaqueur de Robert Rossen (Quatrième partie)

    par Faysal Riad, Pierre Tevanian 30 septembre 2011

    Une parole est performative lorsque son énonciation réalise le contenu énoncé – lorsque par exemple on dit « Tu es pardonné » – ou lorsqu’au moins elle contribue à le faire advenir, comme par exemple lorsqu’on dit « On va gagner ! »... ou « Tu vas perdre ». Partie précédente : « I love action, and you’ve got talent » « Dire mauvais rend mauvais » (Friedrich Nietzsche) La question en effet qui est la plus surdéterminée par des puissances performatives est sans doute celle de la capacité et de l’incapacité, la (...)

  • « I love action, and you’ve got talent ! »

    L’Arnaqueur de Robert Rossen, ou le triomphe des faibles sur les forts (Troisième partie)

    par Faysal Riad, Pierre Tevanian 29 septembre 2011

    « On a toujours à défendre les forts contre les faibles » : cette formule célèbre de Nietzsche est à l’origine de nombreux malentendus. Levons-les d’emblée… Partie précédente : « Un jeu que personne n’a jamais joué » « Une force inférieure peut entraîner la désagrégation de forces supérieures, leur scission, l’explosion de l’énergie qu’elles avaient accumulée » (Gilles Deleuze) Il ne s’agit en aucun cas, pour Nietzsche, de dire qu’il faut prendre le parti de l’oppresseur contre l’opprimé, du mari violent contre (...)

  • « Un jeu que personne n’a jamais joué »

    Dionysos/Apollon, Actif/Réactif, Fort/Faible : sur quelques concepts nietzschéens nécessaires à la compréhension de L’Arnaqueur (Deuxième partie)

    par Faysal Riad, Pierre Tevanian 28 septembre 2011

    Malgré les poncifs bêtes et méchants que Nietzsche a maintes fois recyclés sur la démocratie, le socialisme ou le féminisme, et en dépit de l’élitisme déplaisant de certaines de ses pages, il y a incontestablement dans sa conception de la vie affirmative ou réactive, dans sa conception de la force et des rapports de force, de quoi penser la domination… et l’égalité. Première partie : « Vision et division » « Il y a des gens, souvent des hommes, qui ne se sentent exister qu’en pliant les autres » (Rita (...)

  • Vision et division

    Réflexions sur la domination, avec l’aide de Friedrich Nietzsche, Gilles Deleuze et un film de Robert Rossen, L’Arnaqueur (Première partie)

    par Faysal Riad, Pierre Tevanian 27 septembre 2011

    Sorti en salles il y a tout juste cinquante ans, le 25 septembre 1961, L’Arnaqueur (The Hustler) de Robert Rossen nous a inspiré dix brèves méditations autour de la domination, que voici. À la mémoire de Sarah Kofman Il faudra bien sûr prendre le temps de développer, d’expliciter, de problématiser, mais voici, en quelques mots, de quoi il va être question : L’Arnaqueur nous raconte l’histoire d’un artiste du billard, Eddie Felson, dit « Fast Eddie » (Eddie le rapide), qui décide de renoncer aux joies (...)

  • Un Tango À Paris

    Le Dernier ?

    par Red Rag Productions 12 avril 2011

    Après Thriller, voici un nouveau film de Red Rag Productions proposant, en réaction aux aberrations de l’interminable « débat » français sur « le voile islamique », « une autre scénographie, qui ré-insuffle de la vie à celles qu’on voudrait confiner dans l’invisibilité et l’immobilité ». Cette vidéo a été tournée à Paris en août 2010, en réaction à la loi interdisant le port de « la burqa » dans les lieux publics, le but étant de souligner l’absurdité des débats sur la question. Nous sommes solidaires de toutes nos (...)

  • Ce que les femmes préfèrent

    Une lecture féministe du film Les Hommes préfèrent les blondes

    par Sylvie Tissot 1er mars 2011

    En hommage à Ernestine Jane Geraldine Russel, devenue célèbre sous le nom de Jane Russel, et qui vient de disparaître, voici quelques réflexions autour de son film le plus célèbre : le fabuleux Gentlemen Prefer Blondes, de Howard Hawks, qui nous raconte l’histoire édifiante de Lorelei et Dorothy, lointaines cousines américaines de Céline et Julie . Ce film (1953) raconte l’histoire de deux femmes. La première, Lorelei (Marilyn Monroe), est blonde. Elle est attirée par l’argent (plus exactement par les (...)

  • Thriller

    Paris, Août 2010

    par Red Rag Productions 22 janvier 2011

    Cette vidéo a été tournée à Paris en août 2010, en réaction à la loi interdisant le port de « la burqa » dans les lieux publics, le but étant de souligner l’absurdité des débats sur la question. Nous sommes solidaires de toutes nos soeurs musulmanes qui, depuis le début de la controverse, subissent au quotidien brimades et insultes. Il faudrait apprendre à ridiculiser la haine et à y puiser notre inspiration. L’Islam et les musulmans partagent, avec les Roms, le triste privilège d’être les boucs émissaires (...)

  • Thriller

    Burqa in Paris

    par Red Rag Productions 10 janvier 2011

    This show was shot in Paris in the run up to the law publicly banning the niqab / burqa in France, to ridicule the public hysteria around the issue. We are fully supportive of all muslim sisters who as the result of the controversy are experiencing bullying and insults on a daily basis. We should learn to ridicule the hatred of some and gain inspiration from it. Alongside the Roma people, Islam and Muslims share the honour of being the current scapegoats for Europe’s economic problems and (...)

  • Le diable se cache dans les détails

    Quelques réflexions sur l’islamophobie ordinaire d’un polar à la française

    par Emre Öngün 4 janvier 2011

    Une affaire d’Etat est un film français réalisé par Éric Valette, sorti en salle en 2008 et récemment diffusé sur Canal +. Il s’agit d’un « thriller politique » sur fond d’élection présidentielle, de trafic d’armes et de prise d’otages au Congo. Cette fiction ne se distingue guère par son originalité : les personnages sont des archétypes éculés – l’affairiste et homme de réseaux de l’ombre, sa maîtresse tenancière d’un bordel de luxe, des politiques décadents et cyniques, des journalistes corrompus, un homme (...)

  • Vengeance à Hollywood

    Mulholland drive : la clé des songes (Conclusion)

    par Pierre Tevanian 25 octobre 2010

    À l’occasion de la rétrospective David Lynch qui a lieu du 13 au 31 octobre 2010 à la cinémathèque de Paris-Bercy, nous publions, en huit chapitres, une analyse de son chef d’oeuvre Mulholland Drive – qui sera projeté à la cinémathèque le dimanche 31 octobre à 21H00. En voici, pour finir, la très brève conclusion. Lynch nous a donc montré une très banale et sordide histoire de vengeance à Hollywood : une actrice de second rang a fait assassiner sa rivale, qui fut aussi son amante. Mais la place très (...)

... | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110