Accueil du site > Des livres importants

Des livres importants

Dernier ajout : 21 décembre 2018.

Tous les articles de cette rubrique

  • Le cauchemar continue

    Présentation publique du livre de Sébastien Fontenelle, Mona Chollet, Olivier Cyran et Laurence De Cock, Les éditocrates 2, à Marseille

    par Sebastien Fontenelle 19 avril 2018

    Natacha Polony, Eric Zemmour, Jacques Julliard, Brice Couturier, Elisabeth Lévy, Franz-Olivier Giesbert, Valérie Toranian, Arnaud Leparmentier, Jean Quatremer, mais aussi le dessinateur Plantu : tels sont les nouveaux héros du livre de Sébastien Fontenelle, Mona Chollet, Olivier Cyran et Laurence De Cock, Les éditocrates 2. Le cauchemar continue, qui parait aux éditions La Découverte. Parce que, plus que jamais, il nous parait utile, et même vital, de rire des cuistres et de mettre à nu les (...)

  • Pourquoi nous ne pouvons pas attendre

    Lettre aux Blancs modérés à propos de la légitime impatience des Noirs

    par Martin Luther King 4 avril 2018

    Il y a cinquante ans, le 4 avril 1968, était assassiné Martin Luther King. En hommage au penseur autant qu’à l’activiste, nous avons choisi de republier des extraits choisis de sa Lettre de la geôle de Birmingham. Très loin de l’image aseptisée du pasteur qu’a construite l’idéologie dominante, plus loin encore des appels à la « tolérance », au « vivre-ensemble » et autres mots creux de l’antiracisme institutionnel, cette lettre ouverte propose l’une des analyses les plus profondes du racisme, de ses (...)

  • Comprendre pour combattre

    Présentation du livre de Violaine Girard, Le vote FN au Village

    par Sylvie Tissot 10 septembre 2017

    Tous-tes les sociologues aimeraient écrire des livres rigoureux, originaux et utiles à la fois. Cet objectif est très exactement atteint par l’ouvrage de Violaine Girard qui, en étudiant des habitants du périurbain, rompt avec la focalisation, de droite comme de gauche, sur la figure de l’ouvrier chômeur déclassé, « forcément » exaspéré par la proximité des immigrés. Des classes populaires stables, connaissant de petites mobilités, n’expriment pas tant, à travers leur vote pour Le Pen, leur désarroi qu’une (...)

  • Instant Karma !

    Révolution gnostique

    par Pacôme Thiellement 3 septembre 2017

    Le nouveau livre de Pacôme Thiellement, La victoire des sans roi, est consacré aux gnostiques. Désignés ainsi par leurs ennemis de l’Eglise chrétienne, ils se nomment eux-mêmes les gens de nulle part, les étrangers, ou encore les sans roi. Ce qu’ils récusent, en même temps que l’autorité des rois humains, c’est l’idée d’un Dieu unique omniscient, infiniment bon et infiniment puissant, régnant sur notre monde. Ils y opposent une conception dualiste dans laquelle le Démiurge, mauvais, s’oppose à une bonne (...)

  • Pour une éducation populaire féministe

    Entretien avec les auteures de l’ouvrage Education populaire et féminisme (Deuxième partie)

    par Yeun l-y 15 mai 2017

    Enthousiasmé par l’ouvrage Education populaire et féminisme, et avec l’envie de faire connaître ce travail, je suis allé fin 2016 rencontrer 5 des 11 auteures : Alexia M., Annaïg Mesnil, Emilie Viard, Katia Storaï et Tiffanie D. . Attablé près d’une cheminée chez l’une d’entre elles, je leur ai indiqué les directions auxquelles j’avais pensé pour notre rencontre – les agressions sexuelles, l’antiféminisme de « gauche », leur approche de l’éducation populaire politique, etc. – et cela s’est très rapidement (...)

  • Pour une éducation populaire féministe

    Entretien avec les auteures de l’ouvrage Education populaire et féminisme (Première partie)

    par Yeun l-y 14 mai 2017

    Enthousiasmé par l’ouvrage Education populaire et féminisme, et avec l’envie de faire connaître ce travail, je suis allé fin 2016 rencontrer 5 des 11 auteures : Alexia M., Annaïg Mesnil, Emilie Viard, Katia Storaï et Tiffanie D. . Attablé près d’une cheminée chez l’une d’entre elles, je leur ai indiqué les directions auxquelles j’avais pensé pour notre rencontre – les agressions sexuelles, l’antiféminisme de « gauche », leur approche de l’éducation populaire politique, etc. – et cela s’est très rapidement (...)

  • Les plus silencieuses

    Un souvenir important

    par Pınar Selek 24 avril 2017

    Nous sommes dans un collège d’Istanbul, peu après le coup d’Etat de 1980. On y chante, comme on le fera dans toutes les écoles jusqu’aux années 2000, tous les lundis matins et tous les vendredis après-midis, cet hymne nationaliste : « Heureux celui qui se dit turc ! » – et la formule est même inscrite au fronton de l’établissement. Fille d’un dissident emprisonné, Pınar Selek est en classe avec des dizaines d’adolescentes « obsédées par les marques », quelques filles d’intellectuels de gauche, deux Juives (...)

  • Un autre avenir

    Présentation du livre Figures de la révolution africaine

    par Saïd Bouamama 11 avril 2017

    Jomo Kenyatta, Aimé Césaire, Ruben Um Nyobè, Frantz Fanon, Patrice Lumumba, Kwame Nkrumah, Malcolm X, Mehdi Ben Barka, Amílcar Cabral, Thomas Sankara… Longtemps regardés avec dédain par ceux qui, au cours des trois dernières décennies, décrétèrent la mort du tiers-mondisme et le triomphe du néolibéralisme, ces noms reviennent aujourd’hui à l’ordre du jour. Avec l’atmosphère de révolte que l’on sent monter aux quatre coins du monde, ces figures majeures de la libération africaine suscitent un intérêt croissant (...)

  • Naissance de la bourgeoisie anglaise

    Classe, genre et espace dans un classique récemment traduit, Family Fortunes

    par Sylvie Tissot 30 mars 2017

    Près de trente ans après sa parution initiale, la traduction française de Family Fortunes donne enfin accès à cet ouvrage classique, qui analyse la genèse de la bourgeoisie anglaise entre 1780 et 1850. Cet ouvrage de Leonore Davidoff et Catherine Hall montre combien la construction de cette classe sociale est indissociable d’un processus de séparation entre espaces de résidence et lieux de travail, ainsi que d’une redéfinition des normes de la féminité et de la masculinité venant reléguer les femmes (...)

  • À quoi sert l’histoire

    Hommage à Tzvetan Todorov, et plus précisément à l’un de ses livres, La fragilité du bien

    par Pierre Tevanian 7 février 2017

    Au milieu d’une oeuvre riche et généreuse sur la littérature et les questions sociales et politiques, en particulier sur les rapports passé / présent et identité / altérité, Tzvetan Todorov avait coordonné en 1999 un livre important dont le titre fait volontairement écho à La banalité du mal de Hannah Arendt : La fragilité du bien. Il s’agissait, pour le dire brièvement, de s’intéresser aux exceptions d’une règle qui est l’indifférence face à la persécution de l’autre, et la complicité active et passive face (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90