Accueil du site > Des mots importants

Des mots importants

Dernier ajout : 20 juillet.

Des mots importants proposera un Dictionnaire critique du discours politique : il s’agira, mot par mot, d’analyser les usages (et mésusages) politiques des mots récurrents dans le discours politique, dans les médias ou ailleurs.

Tous les articles de cette rubrique

  • Peur de l’inconnu, peur de l’autre, peur de la différence

    Retour critique sur quelques poncifs de l’antiracisme d’Etat (Deuxième partie)

    par Pierre Tevanian 13 avril 2017

    A l’heure où une grotesque et offensante campagne de SOS Racisme appelle à s’unir « contre la haine » – et pas contre le mépris et la discrimination – au motif spécieux que « Mon pote et moi on est pareils » , un retour critique nous a paru nécessaire sur ce que nous appelons l’antiracisme d’Etat. Nous republions donc une série de réflexions extraites de La mécanique raciste, sur ledit antiracisme d’Etat et ses principaux postulats, comme celui d’une peur de l’inconnu universelle et naturelle, dans (...)

  • En finir avec l’antiracisme d’État

    (Première partie)

    par Pierre Tevanian 13 avril 2017

    A l’heure où une grotesque et offensante campagne de SOS Racisme appelle à s’unir « contre la haine » – et pas contre le mépris et la discrimination – au motif spécieux que « Mon pote et moi on est pareils » , tandis que l’appareil d’Etat poursuit une politique intensive de rafles de roms et de sans-papiers, d’arrestations et d’expulsions de lycéens, de chasses aux voilées, à l’heure où des injures négrophobes et islamophobes sont proférées par une ministre socialiste, à l’heure où la promesse des récépissés (...)

  • Après plusieurs décennies de luttes immigrées, anticoloniales, antiracistes, féministes et LGBT, un dogme inébranlable continue de structurer la pensée politique de la majeure partie de la gauche française, qu’elle soit libérale, marxiste ou libertaire : l’idée selon laquelle les luttes antiracistes, antisexistes et anti-homophobes sont au fond « sociétales » plutôt que sociales, « identitaires » plutôt qu’égalitaires, qu’elles sont un luxe de riches et qu’elles ont même une fâcheuse tendance à divertir, (...)

  • La mécanique raciste

    Présentation

    par Pierre Tevanian 6 avril 2017

    Tout le monde ou presque se dit antiraciste. Pourtant, les discriminations se perpétuent dans des proportions massives, et en toute impunité. La mécanique raciste met à nu, chiffres à l’appui, cette remarquable contradiction. À rebours des discours complaisants faisant du racisme une simple pathologie individuelle ou un réflexe de « peur de l’autre » naturel et compréhensible, Pierre Tevanian souligne son caractère systémique et son enracinement dans notre culture. Soucieux de « connaître pour mieux (...)

  • Extension du vocabulaire, extension de notre empathie

    Extrait de Les animaux ne sont pas comestibles

    par Martin Page 18 mars 2017

    Dans ce chapitre extrait de son dernier ouvrage, Martin Page nous propose un lexique des mots du veganisme, « une philosophie consistant à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation, et à se battre pour leur libération ». En revenant sur le changement de regard qu’ils lui ont permis d’opérer, il montre que ces mots sont des outils dans la lutte contre l’exploitation animale. Ce chapitre est précieux, mais nous recommandons l’ensemble de l’ouvrage, plaidoyer joyeux pour un (...)

  • Généalogie de la « Beurette »

    Stop aux insultes sexistes et racistes

    par Al Majnouna 8 mars 2017

    Se présentant lui-même comme un Groupe féministe arabo-berbère intersectionnel et décolonial, le Collectif Mouqawamet (Les Résistantes) propose depuis peu de passionnantes productions de tous formats, dont cette analyse à la fois conceptuelle, historique, et bien entendu critique, du mot Beurette et de ses usages sociaux et politiques. Passée cette entrée en matière, republiée ici avec l’amicale autorisation de l’auteure et de son collectif, c’est au site de Mouqawamet lui-même qu’il faut se connecter, (...)

  • Vous avez dit « débordement » ?

    Retour sur un poncif journalistique à propos des « banlieues »

    Comme le lait dans la casserole, les jeunes racisés victimes de violences policières seraient toujours sur le point de « déborder ». Toujours au bord du cassage d’abribus et de caillassage de CRS. Comme si rien, dans ce qu’ils faisaient, ne pouvait relever de l’action politique, avec des mots d’ordre, des stratégies et des manières de faire, quelles qu’elles soient. Non : comme l’indique le sens commun façonné au moment de « l’émeute Vaux-en-Velin » en 1990, en conformité avec le vieux schème (...)

  • Un racisme post-colonial

    réflexions sur un passé qui ne passe pas

    par Pierre Tevanian, Saïd Bouamama 17 février 2017

    À l’heure où toute la droite française se scandalise de la reconnaissance, par un candidat à l’élection présidentielle, de l’évident caractère criminel de la colonisation, une reconnaissance pourtant assortie immédiatement d’un « oui mais », à l’heure aussi où les violences policières commises majoritairement contre des descendants de colonisés parviennent enfin sur le devant de la scène médiatique et politique, à l’heure enfin où le vocabulaire colonial le plus caractérisé – et le plus ostensiblement (...)

  • To the question of whether or not we can speak of a postcolonial racism, we ask another : How can we not ? How can we speak of contemporary forms of racism without referring to their primary genealogies : systems of slavery and colonialism ? How can we possibly negate the fact that a deep racism exists, which can be traced back to the French colonial Empire’s institutions, practices, discourse, and forms of representation ? How can we negate it when, for example, opinion polls clearly (...)

  • La banalité du mâle (Post-Scriptum)

    Louis Althusser a tué sa conjointe, Hélène Rytmann-Legotien, qui voulait le quitter

    par Francis Dupuis-Déri 8 février 2017

    En septembre 2015 paraissait un nouveau recueil de textes intimes du philosophe marxiste Louis Althusser, qui a tué sa conjointe Hélène Rytmann, dite Hélène Legotien dans la résistance. Seul témoin du crime, l’assassin a expliqué qu’il massait tranquillement le cou de sa conjointe, dans leur appartement. Il aurait émergé d’une brève rêverie pour constater que sa conjointe était morte, étranglée de ses mains, sans s’être débattue. Ce meurtre est survenu en novembre 1980. L’assassin est mort en 1990, sans (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...