Accueil du site > Des mots importants > Opinion

Opinion

Dernier ajout : 7 juillet 2015.

Tous les articles de cette rubrique

  • Un racisme qui vient d’en haut

    À propos de la fabrication politique, médiatique et savante d’un consensus anti-immigrés

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 10 décembre 2015

    Les lignes qui suivent sont extraites du Dictionnaire de la lepénisation des esprits, paru en 1998, puis réédité en mai 2002 aux Éditions L’esprit frappeur. C’est avec une profonde tristesse que nous constatons, plus de quinze ans après, que non seulement elles n’ont pas perdu de leur pertinence, mais qu’elles sont en un sens encore plus vraies aujourd’hui, alors que, dans un contexte d’islamophobie croissante, de racisme de moins en moins complexé, l’éventualité de l’arrivée au pouvoir du Front (...)

  • Une envie de DSK à Libération

    Ou comment un sondage fait parler la libido « des électeurs »

    par Sylvie Tissot 7 juillet 2015

    S’il fallait encore un exemple de l’incroyable capacité des sondages – et de leurs commentateurs – à créer l’opinion publique et lui faire dire à peu près tout et n’importe quoi, lisez donc l’article de Nathalie Raulin et Big ( ?). En titre, tout est dit « DSK : les électeurs demandent la suite ». Tout ceci serait sorti « de la bouche d’anonymes » : une « envie de Dominique Strauss-Kahn », qu’un institut de sondage n’aurait fait que découvrir puis enregistrer, avant que deux journalistes de choc, Nathalie (...)

  • Une opinion plutôt manipulée

    Sondeurs, sondés, expulseurs et expulsés

    par Pierre Tevanian 22 octobre 2013

    On ne s’apesantira pas ici sur l’abjecte décision de François Hollande, ni sur la pathétique allocution télévisée dans laquelle, très péniblement, le président récite les habituels mots-valises que sont émotion, humanité, vivre-ensemble, loi, république, loi républicaine, fermeté, générosité... On n’expliquera pas ce qui n’a pas à l’être : l’ignominie d’un "choix" qu’on impose à une enfant de quinze ans – Léonarda, toujours expulsée au Kosovo à ce jour – entre le droit inaliénable à l’éducation (et plus précisément à (...)

  • Le populisme contre le peuple

    Retour sur les enseignements peu médiatisés d’un sondage sur le voile

    par Pierre Tevanian 9 août 2013

    "Les attentes de l’opinion sont claires", annonce Le Fîgaro ce vendredi 9 août 2013, puisque les chiffres parlent d’eux-même : 78% des Français se déclarent "opposés" au "port du voile dans les salles de cours des universités", ils sont même 84% à s’y déclarer "opposés" pour les "établissements privés accueillant du public", et 63% pour "la rue". Une bonne occasion pour rappeler que les sondages, en imposant des problématiques aux sondés puis au public, ne disent rien sur les "attentes" dudit public (...)

  • Islamophobie sondagière

    Quelques réflexions sur une enquête mal construite... et bien instrumentée

    par Renaud Cornand 4 février 2013

    Les résultats de l’enquête IPSOS/CGI business consulting « France 2013 les nouvelles fractures » pour Le Monde, la Fondation Jean Jaurès et le Cevipof sont à bien des égards inquiétants concernant la stabilisation dans les représentations majoritaires d’une catégorie de français stigmatisés : les « musulmans ». Ce phénomène a été largement repris par les médias feignant de s’étonner de l’évolution de l’islamophobie en France . Loin de minimiser les conséquences politiques de ce phénomène, il est nécessaire de (...)

  • Pour 100% des musulmans, les sondages sont plutôt une menace

    Réflexions sur la construction médiatique de l’islamophobie

    par Pierre Tevanian 24 octobre 2012

    L’image de l’islam, nous dit-on à la une du Figaro, se dégrade. Sondage à l’appui, on nous explique que 43% des Français appréhendent la présence musulmane comme étant « plutôt une menace ». Soit 1% de plus qu’il y a un an et demi... Nous avions à l’époque analysé en détail la construction de ce sondage de l’IFOP, et plus précisément la manière dont, par la formulation des questions, le choix des termes employés, l’éventail des réponses proposées, et quelques autres effets de texte et de contexte, il produit (...)

  • L’opinion publique n’existe pas

    Quelques remarques critiques sur les sondages d’opinion

    par Pierre Bourdieu 24 octobre 2012

    Nous republions un texte important de Pierre Bourdieu, l’un des premiers à avoir radicalement remis en question le concept d’opinion publique tel que les politiques et les médias le manient, en montrant notamment que les sondages, loin de recueillir de manière neutre et objective une opinion déjà constituée, sont des instruments de pouvoir qui fabriquent sur mesure une opinion adaptée à des projets politiques préexistants. Je voudrais préciser d’abord que mon propos n’est pas de dénoncer de (...)

  • Sondage à l’appui

    Quand l’offre crée la demande… d’autorité

    par Renaud Cornand 31 décembre 2010

    Le texte qui suit vient, après plusieurs autres, nous rappeler comment, à l’aide de sondages biaisés et sur-interprétés, on arrive à faire passer pour une demande de « l’opinion » ce qui n’est, au mieux, que le consentement à un « air du temps » politiquement et médiatiquement construit. Un consentement extorqué, au prix d’une extravagante montée en généralité, qui pousse les sondé-e-s à oublier leur expérience, leurs préoccupations, leur vie propre, à se prononcer sur ce que le « Surmoi » médiatique a élevé au (...)

  • La France d’en bas n’a rien demandé

    La « demande de sécurité » : une imposture politique

    par Pierre Tevanian 3 septembre 2010

    Pour justifier son injustifiable offensive contre les principes démocratiques les plus élémentaires (en livrant comme jamais à la vindicte voire au lynchage les roms et les « immigrés », en préparant la dénaturalisation des « délinquants d’origine étrangère » et l’emprisonnement des « parents de délinquants »), l’actuel gouvernement d’extrême-droite plurielle s’autorise – comme toujours en pareille occasion – de « l’opinion », de la « majorité silencieuse » et de la « France d’en bas ». « Le petit monde (...)

  • Perdre son âme ne fait pas gagner les élections

    À propos des mauvais calculs de Ségolène Royal

    Le texte qui suit, publié pour la première fois le 15 novembre 2006, propose une critique de la posture autoritaire et sécuritaire adoptée par Ségolène Royal au cours de la campagne présidentielle 2007. Cette critique ne se situe ni sur le plan moral ni sur le plan politique (sur lesquels il y aurait pourtant beaucoup à dire) mais sur le strict terrain du calcul électoraliste. « Mieux vaut perdre les élections que perdre son âme » avait dit naguère un homme politique de droite. Ségolène Royal et ses (...)

0 | 10