Mémoire du groupe des étrangers

À propos d’une chanson célèbre
par Laurent Lévy
21 février 2019

Le 21 février 1944, Missak Manouchian et vingt-et-un membres de son groupe de Résistance, le FTP-MOI (Francs-Tireurs Partisans, Main d’Oeuvre Immigrée), étaient arrêtés et fusillés par les Nazis. Olga Bancic, arrêtée elle aussi, était décapitée quelques mois plus tard. Le texte qui suit leur rend hommage.
Pour beaucoup, la mémoire du « groupe des étrangers » est d’abord celle d’une chanson : « L’Affiche (...)

lire la suite
  • Billy Wilder et le trouble dans le genre

    Interprétation de Certains l’aiment chaud (Première partie)

    par Faysal Riad 28 janvier 2019

    A l’occasion de la rétrospective Billy Wilder, qui a lieu actuellement à la Cinémathèque de Paris, nous republions ce texte de Faysal Riad consacré au génial Certains l’aiment chaud – qui sera projeté à la Cinémathèque le 31 janvier prochain à 19H30.
    Nombreuses sont les interprétations positives ou négatives de Certains l’aiment chaud qui considèrent ce film comme une suite de gags plus ou moins efficaces tournant vaguement autour du thème du travestissement. Le film est certes aussi connu pour la (...)

  • Des débats vraiment faux ou faussement vrais

    Réflexions sur les « débats télévisés »

    par Pierre Bourdieu 25 janvier 2019

    Alors qu’Emmanuel Macron lance un grand « débat » en guise de réponse au mouvement des gilets jaunes, il nous a semblé utile de reproduire ce texte paru dans Sur la télévision, et consacré aux « débats de société » tels que les médias audiovisuels les conçoivent et les mettent en scène. Certains des « invités permanents » (et notamment Luc Ferry et Alain Finkielkraut...) sont, vingt ans après, hélas les mêmes que ceux qu’évoque Pierre Bourdieu. Mais ce qui a hélas encore moins changé, c’est la structure et la (...)

  • La grande tabasse

    Le président m’a écrit une lettre

    par Pacôme Thiellement 24 janvier 2019

    Le président m’a écrit une lettre. Bon, je ne l’ai pas encore reçue. On me dit que je ne suis pas le seul. C’est peut-être parce que j’ai mis "pas de publicités" sur ma boîte aux lettres. Et puis mon postier me connaît. Il se dit que je vais encore la foutre dans la boîte commune, ou dans la poubelle, sans l’avoir lue, sans même l’avoir ouverte. Tout ce papier gâché, tous ces arbres coupés. Ce n’est pas vrai, pourtant. Pas cette fois. Cette fois, je suis curieux. Le président m’a écrit une lettre ! Je me dis (...)

  • La science (et la gauche, et la république, et la patrie) en danger !

    Réflexions sur une récente campagne médiatique contre des universitaires et des militants

    par Renaud Cornand 20 janvier 2019

    Comme souvent, à la fin de l’année 2018, l’antiracisme s’est trouvé sous le feu de la critique médiatique . Tant les mouvements dits « décoloniaux » que les travaux de sciences sociales s’intéressant aux discriminations raciales ont fait l’objet en une même semaine d’une attaque appuyée par différents médias. Trois interventions s’inscrivant dans cette même logique sont parues : une tribune publiée dans Le Point le 28 novembre 2018, un article de L’Observateur le 30 du même mois complété par un interview d’une (...)

  • Quand je veux, si je veux : un film féministe sur l’avortement

    À propos du film de Susana Arbizu, Henri Belin, Nicolas Drouet et Mickaël Foucault 

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 13 janvier 2019

    Après sa sélection dans plusieurs festivals, le film de Susana Arbizu, Henri Belin, Nicolas Drouet et Mickaël Foucault, Quand je veux, si je veux, sortira en salles le 13 mars 2019 dans le cadre des manifestations organisées autour de la journée internationale des droits des femmes. Les lignes qui suivent présentent ce film que nous avons eu la chance de voir, et dont la bande-annonce est visible, ici.
    Quand je veux, si je veux est un film construit entièrement à partir d’entretiens avec des (...)

  • Billy Wilder et la domination masculine

    Une interprétation du film Ariane (Love in the afternoon), de Billy Wilder, 1957

    par Faysal Riad 12 janvier 2019

    A l’occasion d’une bienvenue rétrospective Billy Wilder, la cinémathèque de Paris projettera ce samedi 12 janvier, à 18H30, puis le jeudi 17 janvier, l’une de ses comédies les plus drôles et les plus profondes : Ariane, avec le désopilant Gary Cooper et la sublime Audrey Hepburn. L’occasion, ici, de relire l’éxégèse d’un fameux philosophe wilderien, par ailleurs demyste : Faysal Riad.
    Gangsters, flics, agents secrets, cow-boys, shérifs... nombreuses sont les figures viriles mises en scène et valorisées (...)

  • Politiques du fantasme

    Quelques réflexions sur le cas Yann Moix, et sur quelques compères

    par Sylvie Tissot 9 janvier 2019

    Mona Chollet, en relayant l’info sur twitter, l’a dit sans doute encore trop gentiment : Yann Moix est un triste sire. D’autres qualificatifs moins polis viennent à l’esprit. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre. En déballant sans retenue ses goûts (femmes asiatiques) et dégoûts (femmes de 50 ans) en matière sexuelle, le chroniqueur télé a déversé sans honte des préjugés sexistes qui, dans l’ère post #MeToo, ne passent plus complètement. Réduire les femmes au statut de pur objet (du désir masculin), frapper (...)

  • Houellebecq « sociologue »

    Les particules élémentaires, ou Le roman noir de la sexualité française

    par Eric Fassin 4 janvier 2019

    Dans les lignes qui suivent, Eric Fassin analyse la vision du monde qu’a proposée Michel Houellebecq dans ses premiers romans, et plus précisément la vision cauchemardesque qu’il développe de la sexualité et de l’émancipation des femmes. Une vision au statut indéterminé, entre prétentions sociologiques, philosophiques et littéraires... et vieux poncifs idéologiques.
    Rappelons-nous : hier encore, nos meilleures têtes allaient partout vantant le charme discret de l’érotisme français. Depuis le début des (...)

  • Le coming out comme mouvement d’éducation populaire

    Extrait de Gayfriendly. Acceptation et contrôle de l’homosexualité à Paris et à New York

    par Sylvie Tissot 21 décembre 2018

    Dans la comédie But I’m a cheerleader sortie en 1999, Meg, jeune fille américaine sans problèmes, pom pom girl enthousiaste, est soudainement envoyée en maison de redressement. Son tort ? Préférer la compagnie de ses copines à celle de son petit ami footballeur, dont les baisers à pleine langue lui font tourner le coeur. L’expérience prend un tout autre tour puisque c’est là qu’elle va réaliser... qu’elle est lesbienne. L’éducation à l’hétérosexualité que les parents hétéros s’efforcent, souvent (...)

  • Du bon usage des barbelés

    Pourquoi la gauche éprouve tant de mal à admettre que les frontières tuent (Seconde partie)

    par Olivier Cyran 10 décembre 2018

    Dans une récente interview à la revue Ballast, le philosophe et économiste Frédéric Lordon aborde la question des violences infligées aux migrantes et aux migrants en concluant qu’il est illusoire de lutter pour la liberté de circulation. Lui plaide pour des frontières « plus intelligentes ». Au passage, il met en cause le journaliste indépendant Olivier Cyran, accusé de tenir sur le sujet des positions déraisonnables. Dans un contexte de forte mobilisation sociale et de vive confusion politique, ce (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1620