Derniers articles

La langue des maîtres et sa fabrique

Retour sur dix ans de rhétorique réactionnaire
par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot
28 août 2015

Après plus de dix ans de travail critique au sein du collectif Les mots sont importants, si l’on doit caractériser à grand traits la langue des maîtres, on peut dire qu’elle repose sur une logique binaire au fond très ancienne, déjà à l’œuvre dans la novlangue totalitaire ou coloniale décrite par Orwell : euphémisation de la violence des dominants (État, patronat, pression sociale masculiniste, hétérosexiste et blanco-centriste), et hyperbolisation de la violence des dominé-e-s... Ce double mouvement (...)

Lire la suite de La langue des maîtres et sa fabrique
  • Appel contre la transphobie d’état

    Pour le droit au mariage de Camille et Monica

    6 juin 2005

    Le maire de Rueil-Malmaison, refuse de marier Camille, transexuelle, femme pour l’état civil, et Monica, transgenre, homme pour l’état civil. Il en décide seul, selon des critères obscurs. Jeudi 26 mai, le procureur de Nanterre a pris la décision de s’opposer au mariage en prétextant une motivation « militante ». Au préalable : une enquête, une demande de visite médicale, des questionnements sur leur « projet matrimonial » , autant d’attaques humiliantes contre Camille et Monica. L’état transphobe et (...)

  • Le texte qui suit relate les joies mais aussi les déboires vécus par le Collectif des féministes pour l’égalité lors de la Marche Mondiale des Femmes organisée à Marseille les 28 et 29 mai 2005. Des déboires que le collectif rencontre depuis sa naissance en 2004, toujours pour la même raison : il y a dans ce groupe féministe des femmes musulmanes portant le foulard - ce qui rend certain-e-s féministes d’autres groupes particulièrement violentes. Nous, femmes du Collectif des Féministes pour l’Egalité, (...)

  • La maternité expliquée aux femmes (par les hommes psychanalystes)

    À propos d’un entretien publié par le magazine Valeurs mutualistes

    par Sylvie Tissot 5 juin 2005

    Rien de tel qu’un certain discours psychanalytique pour délégitimer, au nom d’Œdipe et de la sacro-sainte Différence des sexes, le refus des femmes d’être réduite à une nature et un destin « féminins ». C’est ce que montre une interview de deux psychanalystes (Jacques André et Alain Braconnier) parue dans Valeurs mutualistes en mai 2005 . La relation mère / enfant, objet de l’article, y est discutée du point de vue de la difficulté de la mère de se séparer de son enfant, séparation qui serait vécue par la (...)

  • « Le 21 avril » : usages et mésusages

    À propos d’un rapprochement douteux entre le 21 avril 2002 et le 29 mai 2005

    par Pierre Tevanian 4 juin 2005

    Par dizaines, les journalistes, éditorialistes et leaders politiques partisans du « Oui » au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen ont pris l’habitude de comparer - voire d’identifier - leur défaite au tristement célèbre « 21 avril ». Un rapprochement aussi contestable que révélateur. Il y a bien un point commun entre le 29 mai 2005 et le 21 avril 2002 : l’échec cuisant des grands partis de droite (UMP) et de gauche (PS). Mais hormis ce point commun, il n’y a que des différences, nombreuses et (...)

  • Des montages d’idées ou démontage d’idées ?

    Une émission de Paul Amar, vue par l’une de ses invitées

    par Louisa Hendaz 4 juin 2005

    L’émission télévisée « D’un Monde à l’Autre », animée par Paul Amar et enregistrée le jeudi 12 mai 2005, pour une diffusion les 15 mai et le 5 juin à 15h10 sur France 5, était divisée en trois plateaux thématiques. D’une part sur le sexisme notamment dans les banlieues ; d’autre part sur le voile, et enfin sur la délinquance. Paul Amar avait pour mission de gérer, de façon équilibrée, la discussion entre deux intervenants pour chaque thème et les invités au débat. Une mission dont il s’acquitta de manière très (...)

  • Misère de la télévision spectacle

    Pourquoi je ne retournerai pas dans les émissions de Paul Amar

    par Laurent Mucchielli 4 juin 2005

    Présentation par l’auteur : Il y a quelques années, j’ai choisi d’être non seulement un chercheur en sociologie, mais aussi un intellectuel engagé. À côté de mes activités de recherche et d’enseignement, je consacre donc une partie de mon temps à tenter de faire entendre dans la débat public une autre façon de regarder la société contemporaine. Et j’assume ce choix, notamment en répondant régulièrement aux sollicitations de médias. Avec les journalistes de la presse écrite, il n’est pas difficile de s’entendre (...)

  • « Les Français » ont beau dos

    À propos d’un sondage d’opinion, et de la lecture très sarkozienne qu’en a fait le journal Le Monde

    Au lendemain de la cinglante défaite du « Oui » - pour lequel Le Monde s’est engagé corps et âme -, le célèbre quotidien titre : « Les Français souhaitent que Jacques Chirac nomme Nicolas Sarkozy à Matignon ». Une affirmation fondée sur des bases pour le moins fragile... L’annonce de la « Bonne Nouvelle » s’accompagne d’une précision sans équivoque : « Pour les Français, Jacques Chirac n’a pas le choix : au lendemain de la victoire du non au référendum sur la Constitution européenne, le président de la (...)

  • Un « cri de douleur » de Serge July

    Quand un conseiller du Prince sermonne la populace

    Au lendemain du référendum sur le Traité constitutionnel européen, comment réagissent les éditorialistes qui ont unanimement fait campagne pour le « Oui » ? Nous laisserons à d’autres le soin de dresser un tableau d’ensemble, et nous nous concentrerons sur une réaction particulièrement caricaturale : celle de Serge July. L’intégralité de son éditorial du 30 mai 2005 est reproduite ci-dessous, en sept parties, avec les quelques remarques qui s’imposent. 1. « Ce sont des cris de douleur, de peur, d’angoisse (...)

  • L’Appel dit « des Indigènes » adopte, à l’égard de la République, une attitude tellement désinvolte que c’est là l’un des grands reproches qu’on a pu formuler à son encontre. La République est en effet en France, un genre de tabou pour la plupart des courants de la vie politique et intellectuelle. Il faudrait un véritable travail d’ethnologue pour recueillir les différentes versions et décrypter le mythe qui fonde ce tabou que révèrent les dominants, mais que les Indigènes comprennent d’emblée pour ce qu’il (...)

  • La construction des « petits blancs » et les chemins du politique

    Les classes populaires et l’immigration, vingt ans après la Marche pour l’égalité

    par Saïd Bouamama 24 mai 2005

    Le texte qui suit dresse le bilan de la situation des classes populaires, des immigrés et des "jeunes issus de la colonisation", vingt ans après la "Marche pour l’égalité", rebaptisée "Marche des beurs" par les grands médias. Il souligne les évolutions qui ont marqué les deux dernières décennies et la dureté de la situation présente, tout en proposant des perspectives de lutte pour l’avenir immédiat Toute une génération de militants des quartiers populaires a été marquée par la marche pour (...)

... | 1120 | 1130 | 1140 | 1150 | 1160 | 1170 | 1180 | 1190 | 1200 | ...