Derniers articles

Capital : nom masculin

A propos du dernier classement des grandes fortunes de France.
par Collectif Les mots sont importants
17 juillet 2014

En un an, la fortune des plus riches a augmenté de 10% en France, nous annonce un tout récent numéro du magazine Capital, daté de juin 2014... Ce résultat, le journal l’annonce d’une façon plutôt joyeuse, excepté un « constat désolant » : « le club des très riches ne se renouvelle que très lentement dans notre pays », contrairement aux Etats-Unis, qui reste apparemment dans l’imaginaire des journalistes le pays des success stories et du renouvellement des élites. Il y a pourtant bien d’autres « constats (...)

Lire la suite de Capital : nom masculin
  • Une campagne honteuse

    À propos d’une campagne diffamatoire menée contre l’Institut du Monde arabe par le site internet “ Prochoix ”

    Le témoignage qui suit fait référence à débat organisé à l’Institut du Monde arabe. Nous étions présents à ce débat, et nous pouvons donc certifier que ls choses se sont bien passées comme le disent Dhaouia Assoul, Djamila Bechoua, Anne-Charlotte Dommartin et Monette Guyard. Nous avons donc accepté de publier ce témoignage, auquel nous nous associons. Nous, sous-signées, ayant assisté au “ Café littéraire ” du 31 mars, qui accueillait Caroline Fourest et Fiammetta Venner pour échanger autour de leur livre (...)

  • La loi contre le droit

    À propos de la loi interdisant les signes religieux à l’école

    par Sidi Mohammed Barkat 20 avril 2004

    Les partisans de l’interdiction du voile à l’école, qui ont finalement eu gain de cause, ont souvent mis en avant la nécessité d’un texte de loi "clair", qu’ils opposaient au "flou" ou au "laxisme", voire à la "démission" que constituait la précédente référence juridique en la matière : l’Avis du Conseil d’État de 1989 [[Voici l’intégralité de ce texte souvent vilipendé, mais rarement lu : Assemblée générale (Section de l’intérieur) - n° 346.893 - 27 novembre 1989 Le Conseil d’Etat saisi par le Ministre (...)

  • Une femme voilée a-t-elle le droit d’être féministe ?

    Echange autour du texte de Java : "La marche de toutes les femmes ?"

    par Java, Olivier Zuretti 21 mars 2004

    En réaction au texte de Java sur la Marche des femmes de mars 2004, un lecteur du site lui a écrit la lettre qui suit, en souhaitant la voir publiée. Cette lettre est suivie d’une réponse rédigée par Java se trouve en fin de texte. Le courrier Salut, Je ne suis pas abonné à la liste LMSI et ne souhaite pas m’inscrire, cependant je souhaiterais la publication de ce courrier sur le site, en réponse, en complément d’information aux courriers de Java et Djamila, suite à la manif du 6 mars. Je m’appelle (...)

  • Oui à la laïcité, Non aux lois d’exception

    Appel d’acteurs de l’éducation et de militants associatifs laïques et féministes contre la loi d’exclusion des élèves voilées et pour une véritable politique éducative

    15 mars 2004

    La loi étant votée, le but de cette pétition est désormais l’abrogation. Le combat s’annonce difficile, mais il est nécessaire. Le collectif Les mots sont importants est partie-prenante du Collectif Une école pour tou-t-es/Contre les lois d’exclusion, engagé dans ce combat. La loi interdisant le port de signes religieux "ostensibles" à l’école publique s’apparente à une loi d’exception, construite sur mesure autour du foulard islamique. Personne n’est dupe : c’est le foulard qui est à l’origine du débat, (...)

  • Grandeur des principes et bassesse des pratiques

    Les faux-semblants de la commission Stasi

    par Alain Gresh 14 mars 2004

    Le texte qui suit est paru dans Politis. Il s’agit d’un extrait d’un compte-rendu présenté par Alain Gresh devant la commission " Islam et laïcité " , animée par la Ligue des droits de l’homme et Le Monde diplomatique. Mise en place par le président de la République en juillet, la commission Stasi a rendu son rapport le 11 décembre 2003. Dans la foulée, le président de la République a prononcé un discours et n’a retenu de ses travaux, au-delà des grands principes qui seront vite oubliés, que la (...)

  • Djamila Bechoua revient sur la manifestation du samedi 6 mars pour les droits des femmes, et sur les injures qu’ont adressées de nombreu-se-s manifestant-e-s au cortège "Une école pour tou-te-s", coupable à leurs yeux de s’opposer à l’interdiction du voile à l’école, et pire encore, d’accepter en son sein des femmes voilées. " - Et toi, pourquoi tu ne le portes pas, le foulard ? - Si ça continue, je vais pas tarder à le faire ! " Voilà ce que j’ai répondu à cette femme d’une quarantaine d’années qui (...)

  • La Marche de toutes les femmes ?

    (À propos de la manifestation féministe du 6 mars 2004)

    par Java 8 mars 2004

    Informé de la tenue d’une manifestation dont l’objet était d’unir toutes les femmes et les hommes de bonne volonté contre les valeurs machistes et sexistes véhiculées par la société français, je décidai de m’y rendre. Si la cause féministe en général suscite mon intérêt, un groupe mérite à mes yeux un soutien fervent, celui de celles victimes d’une double discrimination : discrimination sexiste, en tant que femmes vivant dans un pays sexiste ; discrimination raciste, en tant qu’arabes vivant dans un pays (...)

  • Dimanche 12 octobre 2003, sur la chaîne de télévision LCI, le ministre des écoles Xavier Darcos, questionné sur le port du string à l’école, et sur sa possible interdiction, a estimé " normal que l’on demande aux jeunes filles, lorsqu’elles commencent à être désirables, de faire en sorte qu’elles ne provoquent personne ". Cette position a été également soutenue par Ségolène Royal, qui a dénoncé le port du string et conclu en ironisant sur ceux qui " s’étonnent que les adolescentes soient victimes (...)

  • Féminisme ou maternalisme ?

    Lettre ouverte aux "femmes engagées", signataires de l’appel du magazine Elle pour une loi interdisant le voile à l’école.

    par Houria Bouteldja 8 mars 2004

    Mesdames, L’état d’esprit colonial est celui qui a présidé et qui continue de présider à la dépréciation des cultures arabo-musulmanes et à la dépréciation des hommes, tributaires de la culture patriarcale. Cette humiliation identitaire a comme corollaire la promotion instrumentale des femmes et l’encensement de l’idéologie universaliste française. Voici ce que Bourdieu observait déjà dans l’Algérie Française des années 60 (dans Paysans déracinés) : "Le regroupement empêche les femmes d’accomplir la plus (...)

  • Qui ne bande pas intellectuellement sur la laïcité ?

    Le point de vue d’une surveillante

    par Radia Louhichi 20 février 2004

    Présentation de l’auteure : Dans un appartement de banlieue de Paris cinq filles se réunissent autour d’un thé. Quatre sont voilées, dont une convertie à la religion musulmane, et une dernière se définit comme non voilée, féministe, progressiste, émancipée, libérée. La tranche d’âge est la suivante : de 17 à 24 ans. Un partage d’idées, de querelles, prend un espace sur (et dans) la tête de chacune. En voilà une petite trace. Depuis quelques mois, la laïcité a été discutée, dansée, chantée, scandée au cœur des (...)

... | 1120 | 1130 | 1140 | 1150 | 1160 | 1170 | 1180 | 1190 | 1200 | ...