L’exploitation domestique

Avant-propos de la traduction du livre de Christine Delphy et Diana Leonard.
par Christine Delphy
13 juin 2019

Dès leurs premières apparitions, les mouvements féministes se sont heurtés à une résistance inouïe au sein de la gauche, française notamment, au nom de la soit disant primauté de la lutte des classes. La longue histoire de ce déni a déjà quasiment 50 ans, et semble ne pas avoir de fin – en témoignent les récentes offensives contre ceux-lles qui « défendent les minorités » (entendez les Noirs, les Arabes, (...)

lire la suite
  • Les fast-thinkers se dévoilent (Première partie)

    Une inculture manifeste

    par Domenico Joze 18 février 2005

    Les éditorialistes et autres intervenants des débats politiques et médiatiques sont amenés, au gré des soubresauts de l’actualité nationale et internationale, à parler de sujets très variés. D’une semaine à l’autre, ils prennent leur plume pour évoquer tour à tour la situation en Irak, les élections aux États-Unis, de Hugo Chávez, de la Côte d’Ivoire, du conflit israélo-palestinien, ou encore des divers débats qui agitent la France.
    Quel que soit le sujet que l’actualité mène à aborder, sa compréhension (...)

  • Les fast-thinkers se dévoilent (Présentation)

    L’éditorialisme à l’épreuve du "foulard islamique"

    par Domenico Joze 18 février 2005

    Le terme « fast-thinkers » (penseurs rapides) est de Pierre Bourdieu. Il l’utilise pour qualifier les éditorialistes et intellectuels médiatiques, toujours prompts à intervenir sur tous les sujets que l’actualité propose, dans des délais records, s’imposant comme des personnes prétendument capables de penser pertinemment dans l’urgence. Urgence et sagacité, pourtant, font rarement bon ménage...
    « Ce qui est sûr c’est qu’il y a un lien entre la pensée et le temps. Et un des problèmes majeurs que pose la (...)

  • Les ennemis de nos ennemis ne sont pas toujours nos amis

    Réflexions sur le cas Alain Soral (Première partie)

    par Fatiha Kaoues, Pierre Tevanian 9 décembre 2004

    Auprès des chaînes de télévisions les plus racoleuses, qu’il courtise et qui lui prêtent une oreille complaisante, Alain Soral s’est forgé à peu de frais une image de contestataire et de provocateur. Mais la provocation est un art qui requiert une certaine subtilité, et la réflexion de Soral ne brille guère par sa sophistication - et encore moins par son originalité. Loin de bousculer les convenances ou un quelconque ordre établi, Soral surfe au contraire sur la vague du populisme le plus outrancier, et (...)

  • Les ennemis de nos ennemis ne sont pas toujours nos amis

    Réflexions sur le cas Alain Soral (Deuxième partie)

    par Fatiha Kaoues, Pierre Tevanian 9 décembre 2004

    Première partie
    Homophobie
    Au « macho » qu’il réhabilite, en tant qu’ « homme qui respecte sa mère, qui protège sa femme et se sent responsable de ses enfants », Alain Soral oppose « les demi-fiottes d’aujourd’hui » .
    Cette élégante formule nous conduit à évoquer l’homophobie maladive d’Alain Soral. L’écrivain stigmatise en effet la communauté homosexuelle, surtout masculine , chez qui il déplore « le refus de côtoyer l’ "autre" radical qu’est la femme », et donc le « repli narcissique ». Une analyse qui là (...)

  • Soutenez la FASTI

    Appel pour sauver la FASTI, en grande difficulté financière

    21 novembre 2004

    La FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés), après quarante ans d’existence et de luttes aux côtés des personnes étrangères, risque aujourd’hui de disparaître.
    Alors que les attaques envers les personnes immigrées sont de plus en plus fortes, que les politiques européennes sur l’immigration vont toutes dans le sens d’un renforcement de la fermeture de l’Europe, les associations qui agissent pour la défense des personnes immigrées ne sont pas épargnées par ces coups (...)

  • Vendredi 5 novembre, un triple Conseil de discipline a exclu de manière expéditive Jasvir, Ranjit et Bikramjit, élèves au lycée Louise Michel.
    Le Collectif Une école pour tou-t-es tient à remercier les 500 élèves qui ont manifesté leur solidarité avec leurs camarades en signant une pétition demandant au Conseil de discipline de se prononcer contre l’exclusion.
    La pétition a été remise par des élèves aux membres du Conseil de discipline. Mais la voix des élèves n’a pas été entendue. Les arguments des (...)

  • Le " violon tzigane " et les Roumains au violon

    À propos de quelques stéréotypes sur les "gens du voyage"

    par Caroline Damiens 15 novembre 2004

    La mode des concerts est à la musique tzigane. On y chante, paraît-il, la liberté et l’amour du voyage. Mais la réalité du métro est faite de joueurs d’accordéon qui massacrent toujours les mêmes airs pour gagner quelques pièces jaunes que le voyageur RATP rechigne souvent à donner. Y aurait-il deux réalités, celle des tziganes qui ont réussi et dont les disques se vendent à la FNAC, et celle de ceux qui rament dans les rames à essayer de vivre de leur art ? Ou bien ces derniers sont-ils simplement en (...)

  • Un rassemblement a été organisé dans l’urgence par le collectif Une école pour tous/93 Nord trois jours à l’avance, lorsque nous avons appris la date du conseil de discipline des trois élèves sikhs du lycée Louise Michel de Bobigny (vendredi 5 novembre) - convoqué en vue d’exclure définitivement ces élèves au seul motif qu’ils refusent d’enlever un turban discret dont ils se coiffent.
    Une cinquantaine de personnes ont assisté à ce rassemblement hier, jeudi 4 novembre dce 16H à 18H30.
    Les élèves, qui (...)

  • Rassemblement contre une exclusion à Bobigny jeudi 4 novembre

    Non à l’exclusion Jasvir, Bikramjit et Ranjit (élèves au lycée Louise Michel) à cause d’un morceau de tissu !

    Au lycée Louise Michel de Bobigny, trois élèves sikhs sont convoqués pour un conseil de discipline le vendredi 5 novembre, où ils risquent d’être exclus définitivement . Leur seul " tort " : ils portent un turban discret sur les cheveux et ne veulent pas le retirer !
    L’éducation est un droit pour tous et toutes ! Il ne doit pas être remis en cause pour un morceau de tissu ! Qu’on soit sikhs, musulman(e)s, chrétiens, juifs, athées... porter un turban, un bandeau ou un bandana n’est pas un crime ! (...)

  • Le repli communautaire : un concept policier

    Analyse d’un rapport des Renseignements Généraux sur les « quartiers sensibles »

    par Sylvie Tissot 29 octobre 2004

    Un « plan Marshall pour les banlieues », une « loi anti-ghetto », « pour en finir avec les grands ensembles » : les idées audacieuses et les grands projets n’ont jamais manqué, depuis le début des années 1990, pour remédier au problème des quartiers dits sensibles. L’absence de moyens pour mettre en œuvre un tel programme est régulièrement dénoncée. Mais le problème ne réside pas seulement dans cette hypocrisie qui consiste à afficher des bonnes intentions, non suivies d’actes. C’est surtout le fait que ces (...)

0 | ... | 1410 | 1420 | 1430 | 1440 | 1450 | 1460 | 1470 | 1480 | 1490 | ... | 1620