Le COVID-19 comme révélateur

Discours national et exclusion des étrangers dans les prises de paroles publiques d’Emmanuel Macron, Président de la République Française

29 mars 2020

Depuis le début de la crise sanitaire, le Président de la République Française, Emmanuel Macron, a solennellement pris la parole par trois fois pour s’adresser à la population du pays à une heure de grande écoute. On trouve le texte de ces allocutions sur le site internet de la présidence de la république : « Adresse aux Français » le 12 mars depuis l’Élysée, « Adresse aux Français » le 16 mars depuis (...)

lire la suite
  • En une dizaine d’années, les sectes sont devenues un problème politique, et leur répression fait aujourd’hui l’objet d’un large consensus. Au moment où une nouvelle proposition de loi a été déposée devant le Sénat, il est nécessaire de rappeler comment la notion de secte a été fabriquée pour mieux comprendre en quoi la lutte anti-secte menace tant le monde associatif que les libertés publiques.
    Une tolérance à bon marché
    Il y a quelques mois, un spot publicitaire vendant du ’’confort thermique’’, mettait (...)

  • Nous avons vu que, pris un par un, aucun des critères retenus par la Commission d’enquête n’a de consistance réelle. On voit donc d’autant plus mal comment la convergence de ces éléments, dépourvus de la moindre valeur cognitive, pourrait montrer quoi que ce soit du caractère d’une association : le produit de zéro par zéro étant toujours aussi nul.
    C’est peut-être ce constat qui a poussé la MILS, dans son rapport pour l’an 2000, à produire enfin une définition de la secte, c’est-à-dire de ce qu’elle (...)

  • Une « persécution anti-catholique » ?

    Remarques critiques sur une étrange doléance

    ’’La communauté catholique est la seule minorité persécutée, culturellement parlant, dans la France contemporaine’’ confiait Marcel Gauchet au journal catholique La Vie (7 décembre 2000). Cette envolée du directeur de la prestigieuse revue Le Débat mérite le rappel de quelques faits, pris parmi beaucoup d’autres.
    Par exemple : que la communauté musulmane de Marseille, forte de 200 000 membres, attend depuis cinquante ans l’autorisation de construire une mosquée, afin d’en finir avec l’image déplorable (...)

  • Le droit de résistance, XIIè-XXè siècle

    Un livre collectif coordonné par Jean-Claude Zankarini,

    par Pierre Tevanian janvier 2001

    « Liberté, propriété, sûreté et résistance à l’oppression ». Tels sont les quatre droits fondamentaux que pose la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, sur laquelle est fondée la République française. Le livre dirigé par Jean-Claude Zancarini interroge ce droit paradoxal qu’est le droit de désobéir au droit : « pourquoi a-t-on jugé nécessaire de définir comme un droit ce qui était, de toute évidence, de l’ordre de la possibilité réelle ? » Et comment a-t-on réglementé la désobéissance : à qui, contre (...)

  • Le sexe prescrit

    Un livre de Sabine Prokhoris

    par Pierre Tevanian décembre 2000

    Ce livre, explique Sabine Prokhoris, est « né d’une colère et d’une tristesse », face au rôle que la psychanalyse a joué dans les débats politiques autour du PACS et du droit des homosexuels à l’adoption d’enfants...
    Des concepts psychanalytiques et des auteurs prestigieux (Freud, et surtout Lacan) ont été convoqués par les politiques pour justifier le maintien du statu quo et le rejet sans autre examen du droit à l’homoparentalité. Des psychanalystes sont même intervenus sur le mode de l’expertise, et (...)

  • Sociologie de la bourgeoisie

    Un livre de Michel et Monique Pinçon-Charlot

    par Sylvie Tissot décembre 2000

    Les discours enthousiastes sur les « starts up » et la démocratisation des placements en bourse tendent à escamoter l’existence et le rôle de la bourgeoisie. Pourtant, estiment Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, « aucun groupe social ne présente à ce degré, unité, conscience de soi et mobilisation ». Si depuis vingt ans on se plaît à répéter que le marxisme est mort, il est une classe sociale qui est, elle, bien vivante : la bourgeoisie. C’est le grand mérite des deux sociologues de s’être penchés (...)

  • Les nations européennes ne datent pas de la nuit des temps, mais sont au contraire des créations très récentes. Ce qui fait les identités nationales - les ancêtres fondateurs, l’histoire, les héros, la langue, les monuments et le folkore - est inventé en fait au XVIIIè et au XIXè siècle. Ce que Anne-Marie Thiesse veut nous faire comprendre dans ce livre, c’est que la naissance d’une nation correspond au moment où des individus, assez nombreux, déclarent qu’elle existe, et surtout, entreprennent de le (...)

  • Le roman, le rien

    À propos de Michel Houellebecq et du nihilisme

    par Philippe Forrest 25 août 2000

    Ces dernières années, la mise en accusation sans nuance ni appel du nihilisme a pris valeur d’« idée reçue ». Elle revient rituellement dans les propos de ceux qui stigmatisent l’actuelle décadence des lettres françaises et en appellent à une renaissance. Cette insistance même finit par faire bizarrement sens. Et l’on en vient à se demander si la volonté d’en finir avec lui, paradoxalement, ne constituerait pas un des signes les plus puissants du nihilisme.
    L’histoire du « nihilisme » a été mille fois (...)

  • La barbarie postmoderne

    À propos d’un roman de Michel Houellebecq : Les particules élémentaires

    par Marie Redonnet 24 août 2000

    Les Particules élémentaires, roman de Michel Houellebecq, a été l’événement de la rentrée littéraire de 1998. Tout en s’inscrivant, en la radicalisant et l’amplifiant, dans la série d’événements médiatiques qui ont fait la vie littéraire cette dernière décennie, ce roman, par son ambition proclamée et son retentissement tout autant que par son talent à imposer des personnages et leurs discours, a valeur de symptôme, auquel il faut prêter attention. Si on définit la littérature par le pouvoir poétique de la (...)

  • Rendez-vous au 35 bis

    Un livre de Christelle Hamel et Diane Lemoine

    Dans la multitude des livres consacrés aux « politiques d’immigration », ce livre se distingue avant tout par sa méthode : préférant la description à la dénonciation, les auteurs, doctorants en anthropologie sociale et culturelle, se sont rendus régulièrement au tribunal dit « 35 bis », où se décide le sort des étrangers interpellés en situation irrégulière. Ils décrivent minutieusement les lieux et les différents acteurs (juge, avocat, représentant de la préfecture, étranger interpellé, inteprète), leur marge (...)

0 | ... | 1600 | 1610 | 1620 | 1630 | 1640 | 1650 | 1660 | 1670 | 1680 | 1690