Derniers articles

Sayat Nova

Hommage à Serguei Paradjanov
par Serge Daney
17 avril 2015

Paru il y a plus de trente ans, près de quinze ans après la première sortie de Sayat Nova (La couleur de la grenade) (1968), et quelques années avant les derniers films de Serguei Paradjanov, La Légende de la forteresse de Souram (1985) et Achik Kerib ou le conte d’un poète amoureux (1988), ce texte est une excellente introduction à une oeuvre singulière et merveilleuse. Nous le republions en hommage aux deux Serge – Paradjanian-Paradjanov et Daney – qui nous ont quittés en 1990 et 1992. Et à (...)

Lire la suite de Sayat Nova
  • Et si on arrêtait de parler de Charlie ?

    À propos de « nous » et d’ « eux », et de la nécessité de sortir du choc des civilisations

    par Sellouma 26 février 2015

    Les lignes qui suivent sont une réponse aux discours et pratiques amalgamant les populations victimes de l’islamophobie et du racisme d’état en ce beau pays de merde… L’envie d’écrire est née de la lecture de l’article de Pacôme Thiellement, « Nous sommes tous des hypocrites », lui-même écrit en réponse frontale aux « Je suis charlie » de l’après 7 janvier, et qui a suscité en moi un certain malaise. L’article de Pacôme cible à juste titre un « nous », celui que l’élite politique, médiatique et culturelle a (...)

  • Frédérique et Rokhaya sont en bateau, Rokhaya tombe à l’eau…

    Quand Frédérique Calandra, Maire du Vingtième Arrondissement de Paris, censure, pour de très singulières raisons, un débat avec Rokhaya Diallo

    À l’occasion de la journée du 8 mars, et de la sortie de deux films sur la sociologue et militante féministe Christine Delphy , trois projections-débats doivent avoir lieu à la mairie du vingtième arrondissement de Paris. Ou plutôt devaient avoir lieu – car l’une d’entre elles devra être reprogrammée ailleurs, suite au blacklistage par la Maire, Frédérique Calandra, d’une des invitées : la journaliste Rokhaya Diallo. Pourquoi une telle censure dans une mairie qui a, pendant plusieurs semaines, orné sa (...)

  • Je ne t’appartiens pas

    Hommage à Lesley Gore

    par Sylvie Tissot 17 février 2015

    « Lesley Gore, connue pour son succès It’s my party, est morte à 68 ans », avons-nous lu ce matin sur le net. Cette nouvelle nous a attristées, mais c’est une autre chanson que nous voudrions évoquer pour lui rendre hommage. Car ce qui restera dans notre mémoire, ce n’est pas tant It’s my party, succès pop phénoménal, qu’elle chante à l’âge de 16 ans en 1963, qui reprend le thème de la plainte amoureuse. C’est plutôt le magnifique, le bouleversant You don’t own me, qui sort un an plus tard. Parfois qualifiée (...)

  • #JeSuisMisogyne

    Quelques souvenirs de deux soeurs qui ont du mal à être Charlie

    par C. & D. Billard 14 février 2015

    Nous aussi on a grandi avec Cabu, Wolinski, Reiser, Cavanna, Choron... Nous avons vu les mêmes dessins mais nous n’avons pas compris la même chose : Sûrement parce que ces blagues ne s’adressaient pas à nous mais qu’elles se faisaient à nos dépens. Ces types nous rappelaient sans cesse qui nous étions : des Filles, des Femmes, c’est à dire le deuxième sexe, mais un sexe avant tout. Ils nous ont enseigné très tôt qu’une femme c’est une poupée gonflable, un cul, des seins, un con. Une femme, chez Reiser, ça (...)

  • « Une sexualité plus rude »

    Le collectif Les mots sont importants vous offre des aveux de viols en série

    Après le « libertinage », les « affaires de moeurs » et les « parties fines », le « séducteur » ou « l’homme qui aimait les femmes », mais de préférence « à la hussarde », la France d’en haut nous propose une nouvelle appellation, tout aussi distinguée, tout aussi euphémisée, pour sa violence sexiste : voici donc la « sexualité rude »... Nous reproduisons donc les témoignages de deux prostituées ayant fait l’expérience de cette sexualité dite rude, et l’aveu hallucinant de celui qui, en toute tranquillité, déclare (...)

  • La justice court-circuitée

    Les lois et procédures antiterroristes en France

    par Human Rights Watch 12 février 2015

    Depuis le milieu des années 1980, époque où elle a subi une vague d’attentats terroristes, la France a mis au point une approche préventive qui se caractérise par des poursuites judiciaires agressives à l’encontre de réseaux terroristes présumés et qui repose sur une étroite collaboration entre la justice et les services de police et de renseignement, conjuguée à des restrictions aux garanties procédurales appliquées aux infractions de droit commun. Au coeur de cette approche préventive se trouve un délit (...)

  • L’opium du peuple de gauche

    Quelques réflexions sur la religion et l’athéisme, la foi et l’engagement, la croyance et l’héritage

    par Pierre Tevanian 9 février 2015

    La religion, nous dit un texte de Marx souvent évoqué, rarement lu et compris, est, entre autres formules, « la théorie générale de ce monde, sa logique sous forme populaire, son point d’honneur spiritualiste, son enthousiasme, sa sanction morale, son complément solennel, sa consolation et sa justification universelles »... Elle est « la réalisation imaginaire de l’être humain, parce que l’être humain ne possède pas de réalité vraie ». Elle est encore « le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde (...)

  • L’homme qui aimait les femmes

    Le collectif Les mots sont importants vous offre une (belle) leçon de solidarité masculine

    Sans commentaires, car cela s’en passe. « Dominique Strauss-Kahn aime les parties fines, la débauche. Il est libertin et c’est une manière d’aimer les femmes. » « Je me sens solidaire de Dominique Strauss-Kahn. » Alain Finkielkraut, Forum « Happy end pour l’amour », Lyon, 26 novembre 2011

  • Violeur au-delà du périph’, séducteur en deçà

    Racisme et sexisme dans l’affaire DSK

    par Najate Zouggari 8 février 2015

    "Parties fines", "libertinage", ces formules euphémisantes continuent d’avoir cours dans la presse à l’occasion de la couverture du procès de Dominique Strauss-Kahn et de 13 autres hommes accusés de proxénétisme aggravé. Dans cette affaire dite du Carlton comme dans celle du Sofitel à New York, c’est toujours l’abjecte violence, celle dont faisait preuve (et aimait faire preuve) Dominique Strauss-Kahn, qui est ainsi niée. Violence dont témoignent les prostituées, et à leur insu les camarades de DSK, (...)

  • La religion, une affaire privée ?

    Réfutation d’une idée reçue

    par Christine Delphy 3 février 2015

    Parce qu’entre autres régressions intellectuelles, éthiques, politiques, nous assistons depuis les massacres des 7, 8 et 9 janvier au retour en force d’un néo-laïcisme autoritaire, brutal et – disons-le – focalisé sur les musulman-e-s, parce que ce néo-laïcisme subvertit radicalement tout ce que la pensée et la législation laïque ont pu avoir d’émancipateur depuis 1880 et 1905, parce qu’en particulier nous ré-entendons aujourd’hui partout l’absurde rengaine sur la nécessité, prétendument laïque, d’une (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...