Derniers articles

La terre, les morts et nos ancêtres

Retour sur une obsession d’extrême droite
par Christine Delphy, Sylvie Tissot
28 septembre 2016

« Dès que l’on devient français, nos ancêtres sont gaulois », a déclaré Nicolas Sarkozy, suscitant un déluge de protestations : nos ancêtres sont bien plus nombreux et divers que « les Gaulois » lui a-t-on fait savoir de partout. Ces protestations sont insuffisantes. Ce sont les termes mêmes du débat qu’il faut dénoncer. « Nos ancêtres, les Gaulois » : la construction de ce mythe de l’histoire de France a déjà été étudiée. Il est contemporain d’une République qui s’impose sur la base d’un récit glorieux, qui (...)

Lire la suite de La terre, les morts et nos ancêtres
  • L’occultation de nos enfances

    Réflexions sur la domination adulte (Troisième partie)

    par Yves Bonnardel 16 mai 2016

    La domination adulte opprime profondément les jeunes. Les "enfants" sont aujourd’hui réputés particulièrement vulnérables et vivent sous l’emprise d’un statut de "mineur" qui, sous prétexte de protection, leur retire l’exercice des droits fondamentaux qui sont reconnus aux majeurs, aux "adultes". Ce statut de mineur entérine en fait de nombreuses sujétions et finalement de nombreuses violences. La famille est ainsi l’institution sociale la plus criminogène qui soit, mais l’école est aussi un lieu (...)

  • La parité en politique, une révolution conservatrice

    Retour sur une réforme et ses effets... limités

    Comment le harcèlement sexuel perpétré par Denis Baupin a-t-il pu sévir au sein d’un parti comme Les Verts, exemplaire en termes de parité ? Tout simplement parce que la parité n’ébranle qu’imparfaitement les logiques de l’entre-soi masculin, et le sexisme profond sur lequel il repose. Catherine Achin et Sandrine Levêque en font la démonstration dans cet article, dont la lecture invite à penser d’autres outils pour s’attaquer à une violence qui sévit dans tous les partis et organisations politiques. Le (...)

  • « L’intérêt supérieur de l’enfant »

    Réflexions sur la domination adulte (Deuxième partie)

    par Yves Bonnardel 7 mai 2016

    La domination adulte opprime profondément les jeunes. Les "enfants" sont aujourd’hui réputés particulièrement vulnérables et vivent sous l’emprise d’un statut de "mineur" qui, sous prétexte de protection, leur retire l’exercice des droits fondamentaux qui sont reconnus aux majeurs, aux "adultes". Ce statut de mineur entérine en fait de nombreuses sujétions et finalement de nombreuses violences. La famille est ainsi l’institution sociale la plus criminogène qui soit, mais l’école est aussi un lieu (...)

  • Hommage à Brahim Bouarram

    Retour sur un crime raciste et son effacement

    par Pierre Tevanian 29 avril 2016

    Le dimanche 1er mai 2016 à 11h00 au Pont du Carrousel (Paris, Métro Saint Michel), plusieurs associations appellent à un hommage à Brahim Bouarram, assassiné par noyade il y a tout juste vingt ans par un militant du Front national. Le texte qui suit est une réflexion à partir de cet assassinat et de son invisibilisation politique. Dédié à Brahim Bouarram et à toutes les victimes de crimes racistes, il se veut une contribution à la réflexion et à la lutte pour que de tels crimes ne se reproduisent (...)

  • Violence parentale

    Réflexions sur la domination adulte

    par Yves Bonnardel 29 avril 2016

    La domination adulte opprime profondément les jeunes. Les "enfants" sont aujourd’hui réputés particulièrement vulnérables et vivent sous l’emprise d’un statut de "mineur" qui, sous prétexte de protection, leur retire l’exercice des droits fondamentaux qui sont reconnus aux majeurs, aux "adultes". Ce statut de mineur entérine en fait de nombreuses sujétions et finalement de nombreuses violences. La famille est ainsi l’institution sociale la plus criminogène qui soit, mais l’école est aussi un lieu (...)

  • Comment la critique des « bobos » est passée à droite

    Retour sur un lieu commun de la presse magazine et ses usages sociaux

    par Sylvie Tissot 28 avril 2016

    Nuit Debout serait un mouvement de « bobos ». S’il est important d’être attentif aux caractéristiques sociales (y compris sexe et couleur de peau) des militants, il reste que le mot « bobo » ne nous aidera pas à comprendre ce qui se passe place de la République. Car ce mot, outre qu’il n’a aucune base scientifique et confond des individus aux revenus et diplômes les plus variés, sert avant tout à disqualifier. Rien n’est mieux partagé que le discours anti-bobo. L’ironie ou l’agressivité peuvent varier, (...)

  • Nous ouvrons

    Appel à soutien et mobilisation

    Dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 avril, après des semaines d’attente dans des conditions innommables, deux cents migrants du campement de Stalingrad, accompagnés de personnes solidaires du Collectif La Chapelle Debout ! et du Collectif Parisien de Soutien aux Exilé.e.s sont partis occuper le lycée désaffecté Jean Jaurès, situé 18 avenue Simon Bolivar (M° Pyrénées) à Paris. Ils réclament la mise en application de leurs droits : des papiers, un logement et des conditions d’hébergement dignes et (...)

  • Hommes, femmes et enfants qui ne voulaient que vivre

    Réflexions anti-héroïques à partir d’un grand petit livre de Pinar Selek

    par Pierre Tevanian 24 avril 2016

    Où il est question entre autres d’un million et demi de morts, beaucoup sans sépulture, et d’un autre million d’orphelins exilés, de quelques exilés de l’intérieur, de Turquie et d’ailleurs, de 1915 et de 2016, de catastrophe et de tragédie, de victimes et de héros, de survivance et de révolte, de peur et de colère, du mythe sublime et de ses méfaits, de l’humanité ordinaire et de son inaliénable dignité. "Les murmures des rebuts de l’épée prennent enfin voix et se transforment en cris." Rakel Dink Passé (...)

  • Admettre le meurtre, nier le crime

    Le génocide des Arméniens et sa négation dans les mémoires des Jeunes-Turcs unionistes

    par Duygu Tasalp 24 avril 2016

    Le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonne l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui sont arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt par le parti au pouvoir à l’époque, le Comité Union et (...)

  • Une indignation pas si facile

    A propos du mépris pour la cause anti-spéciste

    par Sylvie Tissot 21 avril 2016

    L’Humanité du 20 avril propose un « Débats&Controverses » sur le scandale des abattoirs, où, comme le révèlent plusieurs vidéos, les animaux sont tués et dépecés dans des conditions atroces. Quatre pages passionnantes, dans lesquelles s’est glissé un billet atterrant. Dans le rôle du philosophe venant donner des leçons d’« indignation », François Wolff revoit à la baisse nos obligations « morales ». L’indignation serait « facile ». Moi qui soutiens depuis peu, et très modestement, la cause anti-spéciste je (...)

... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ...