Derniers articles

« L’étude qui (évidemment) accuse »

Réflexions critiques sur une n-ième campagne académique, médiatique et politique contre les musulman-e-s
par Renaud Cornand
9 février 2016

Le 3 février 2016, Le Nouvel Observateur publiait un article titré « Exclusif. Ces collégiens qui placent la religion avant l’école : l’étude qui accuse ». Le texte est censé reprendre certains des résultats d’une enquête sur les collégiens des Bouches-du-Rhône organisée par le CNRS et Sciences-Po Grenoble, dirigée par Sebastian Roché et faisant l’objet d’un partenariat entre le journal et France Inter qui y consacra un numéro de son émission « Le téléphone sonne ». Les résultats présentés, comme les débats (...)

Lire la suite de « L’étude qui (évidemment) accuse »
  • L’inusable grand mufti de Jérusalem

    Retour sur un lieu commun de la propagande israélienne

    par Gilbert Achcar 21 octobre 2015

    Régulièrement, des ouvrages « découvrent » les sympathies nazies du leader palestinien Amin Al-Husseini. Régulièrement, les dirigeants israéliens en tirent parti pour conclure à un antisémitisme congénital de tous les Arabes... et justifier ainsi l’injustifiable occupation de leurs Territoires. À l’heure où Benjamin Netanyahou franchit un pas supplémentaire en faisant dudit Mufti l’inspirateur, ni plus ni moins, du projet hitlérien de destruction des Juifs d’Europe, il nous a paru utile de republier cette (...)

  • Soutien aux deux Saïd

    Retour, une fois de plus, sur le prétendu racisme antifrançais

    par Pierre Tevanian 19 octobre 2015

    Poursuivis à nouveau (en Appel, après une première relaxe le 20 mars 2015) par un groupe d’extrême droite nostalgique de l’Algérie française (l’AGRIF), le sociologue Saïd Bouamama et le rappeur Saïd, dit Saïdou, de la ZEP (Zone d’Expression Populaire), comparaîtront à nouveau le mercredi 21 octobre 2015, au Tribunal de Grande Instance de Paris (4 boulevard du Palais, Métro Cité), pour « injure publique » et « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence » – à l’encontre, oui : de la France (...)

  • L’insulte et l’injure

    Manifeste pour l’utilisation de l’expression "droits humains"

    Nous, Collectif « droits humains pour tout-e-s ! », militantes et militants humanistes et féministes, soutenu.es par plus de 60 associations et 40 personnalités de tous horizons, appelons les institutions de la République française à utiliser l’expression “droits humains” à la place de “droits de l’Homme”. Quelle importance que les pouvoirs publics utilisent une terminologie sexiste ? C’est vrai, les femmes constituent 26% des député.e.s et des sénateur.trice.s, 16% des maires, 10% des préfet.e.s, 8% des (...)

  • Sociogenèse d’un crime d’état

    17 octobre 1961 : chèque en blanc à Maurice Papon

    par Emmanuel Blanchard 14 octobre 2015

    Alors que l’on commémore, ce samedi 17 octobre 2015 (à 17H30 au Pont Saint-Michel à Paris), le cinquante-quatrième anniversaire du massacre d’octobre 1961, il nous paraît utile de revenir sur le travail d’Emmanuel Blanchard. Dans son livre La police parisienne et les Algériens (1944-1962), paru en 2011, l’historien restitue les résultats d’une longue enquête sur la police parisienne. Il montre comment, de 1947 à 1958, la préfecture de police, en réponse à ce qu’elle perçoit comme le « problème nord (...)

  • Généalogie de la « Beurette »

    Stop aux insultes sexistes et racistes

    par Al Majnouna 12 octobre 2015

    Se présentant lui-même comme un Groupe féministe arabo-berbère intersectionnel et décolonial, le Collectif Mouqawamet (Les Résistantes) propose depuis peu de passionnantes productions de tous formats, dont cette analyse à la fois conceptuelle, historique, et bien entendu critique, du mot Beurette et de ses usages sociaux et politiques. Passée cette entrée en matière, republiée ici avec l’amicale autorisation de l’auteure et de son collectif, c’est au site de Mouqawamet lui-même qu’il faut se connecter, (...)

  • Cherchez l’erreur

    Le mélenchonisme est-il vraiment un universalisme ?

    Où il est question de violence et de contre-violence, de dominants et de dominés, d’oppressions et de résistances à l’oppression, mais dans des univers sociaux – de Orly à Amiens Nord – plus ou moins jeunes et plus ou moins « intégrés »... Jean-Luc Mélenchon, à propos de l’agression physique d’un DRH d’Air France par des salariés menacés par un plan de licenciements : « D’accord, il y a des images de violence, mais il y a surtout une violence que l’on ne voit pas, c’est celle des gens qui sont condamnés à la (...)

  • La prison, ou le non-droit au cœur du droit

    L’insécurité dont on ne parle pas (Sixième partie)

    par Pierre Tevanian 11 octobre 2015

    À l’heure où la grande presse s’indigne unanimement contre la « violence » exercée par des salariés menacés de licenciement contre un DRH d’Air France, il n’est pas inutile de revenir sur le sens même de ces trois mots qui ne « font l’agenda » que lorsqu’il s’agit de stigmatiser et réprimer des opprimés : violence, insécurité, ou encore délinquance... Cinquième partie Si les mots « zone de non-droit » ou « zone d’infra-droit » ont un sens, c’est par excellence lorsqu’on parle des prisons. En effet, la prison (...)

  • Des homicides nommés bavures

    L’insécurité dont on ne parle pas (Cinquième partie)

    par Pierre Tevanian 11 octobre 2015

    À l’heure où la grande presse s’indigne unanimement contre la « violence » exercée par des salariés menacés de licenciement contre un DRH d’Air France, il n’est pas inutile de revenir sur le sens même de ces trois mots qui ne « font l’agenda » que lorsqu’il s’agit de stigmatiser et réprimer des opprimés : violence, insécurité, ou encore délinquance... Partie précédente Les lignes qui suivent proposent un aperçu de la violence policière sous sa forme la plus radicale : l’homicide. Elles rappellent également (...)

  • Sans papiers, donc sans droit

    L’insécurité dont on ne parle pas (Quatrième partie)

    par Pierre Tevanian 10 octobre 2015

    À l’heure où la grande presse s’indigne unanimement contre la « violence » exercée par des salariés menacés de licenciement contre un DRH d’Air France, il n’est pas inutile de revenir sur le sens même de ces trois mots qui ne « font l’agenda » que lorsqu’il s’agit de stigmatiser et réprimer des opprimés : violence, insécurité, ou encore délinquance... Partie précédente Précaires parmi les précaires, les étrangers les plus exposés à la violence sont les sans-papiers. Devant ces travailleurs qui devraient être (...)

  • Une discrimination systémique

    L’insécurité dont on ne parle pas (Troisième partie)

    par Pierre Tevanian 9 octobre 2015

    À l’heure où la grande presse s’indigne unanimement contre la « violence » exercée par des salariés menacés de licenciement contre un DRH d’Air France, il n’est pas inutile de revenir sur le sens même de ces trois mots qui ne « font l’agenda » que lorsqu’il s’agit de stigmatiser et réprimer des opprimés : violence, insécurité, ou encore délinquance... Partie précédente :« L’entreprise : une zone de non-droit » S’il est souvent difficile, au cas par cas, de produire la preuve d’une discrimination raciste, il (...)

... | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | ...