Derniers articles

Good Neighbors

Un point de vue de sociologie critique sur la gentrification, première partie.
par Sylvie Tissot
1er septembre 2015

Que dire de la « gentrification » ? Dans la nouvelle introduction de la traduction anglaise du livre De bons voisins, Sylvie Tissot propose des outils d’analyse critique des transformations, profondément inégalitaires, des grandes villes d’Amérique du nord et d’Europe. Nous la publions ici en français. « Landlords are the real terrorists » : par ces quelques mots rageurs inscrits sur la vitrine, le gérant du diner Life Cafe situé sur Tompkins square à New York mettait la clef sous la porte. Confronté (...)

Lire la suite de Good Neighbors
  • Les boucles d’oreille de Billie Holiday

    Méditation pour le centenaire de Lady Day

    par Pacôme Thiellement 7 avril 2015

    Il y a cent ans aujourd’hui, le 7 avril 1915, à Baltimore, Etats-Unis d’Amérique, venait au monde Eleanora Fagan. Sa vie fut racontée par elle même dans un très beau livre, Lady sings the blues, et surtout chantée pendant près de trois décennies – de These foolish things (1936) à All the way (1959) en passant par Gettin’ some fun out of life, Solitude, Strange fruit, God bless the child, Don’t explain, Gloomy sunday, My old flame ou Everything happens to me... et quelques centaines d’autres (...)

  • Quand une femme aime un homme

    Les politiques sexuelles de Billie Holiday

    par Angela Davis 7 avril 2015

    Paru il y a plus de quinze ans, et toujours pas traduit en français, Blues Legacies and Black Feminism (L’héritage du blues et le féminisme noir) articule, de manière aussi féconde que décomplexée, esthétique et politique, grand art et culture populaire, blues et variété, luttes sociales et chansons d’amour – et enfin, bien entendu : sexe, race, classe et (homo/hétéro/bi) sexualités. Extraites de ce livre, inédites donc en français, les pages qui suivent proposent une lecture politique des chansons (...)

  • L’obsession du chiffre

    À propos de l’interprétation des « unes » de Charlie-Hebdo

    par Damien Boone, Lucile Ruault 3 avril 2015

    « De qui se moque-t-on ? » interrogent Jean-François Mignot et Céline Goffette dans un article recensant les thèmes des « unes » de Charlie-Hebdo entre 2005 et 2015. Excellente question, qu’on peut autant poser aux membres de la rédaction de l’hebdomadaire qu’aux auteur·es de la tribune, publiée par Le Monde, affirmant que « Charlie-Hebdo n’est pas obsédé par l’islam ». C’est ce retour critique que proposent Damien Boone et Lucile Ruault, docteur et doctorante (et chercheur·es d’emploi) en sociologie (...)

  • Retrait de l’école et « théorie du genre »

    Retour sur quelques dégâts concrets

    par Didier Moineau, Marie Sterne 31 mars 2015

    Il y a un an avait lieu l’un des épisodes les plus odieux de l’odieuse campagne contre l’enseignement de la « théorie du genre » à l’école : le 29 mars 2014, une vidéo accusant une enseignante de Joué-lès-Tours d’ « attentat à la pudeur » sur un petit garçon est diffusée sur le site du collectif Journées de retrait de l’école (JRE). Dans une autre école, les auteur-e-s de cet article ont été confrontés à cette offensive, et aux méthodes utilisées par un mouvement d’extrême-droite orchestré notamment par Farida (...)

  • Stop ! Mon corps ne vous appartient pas !

    Quand le foulard « justifie » des violences « féministes »

    par Ndella Paye 28 mars 2015

    C’est le mois de mars, un mois pendant lequel, en tant que femme, noire, musulmane, je dois célébrer certaines journées : d’abord le 8, qui est la journée internationale du droit des femmes, puis le 15, triste anniversaire du vote de la loi du 15 mars 2004 excluant de l’école publique les filles qui portent le foulard, et enfin le 21 qui est la journée internationale contre le racisme... Nous sommes le 14 mars 2015, une semaine après le 8 mars, journée internationale du droit des femmes et veille du (...)

  • La nappe phréatique dans ta face !

    Adresse à Michel Maffesoli

    par Pierre Tevanian 27 mars 2015

    Puisque Michel Maffesoli revient sous les feux de l’actualité, dans les pages Faits divers sordides de la vie académique, par le biais notamment d’un amusant canular qui révèle toute l’imposture du personnage Maffesoli et de sa revue Sociétés, voici une non moins accablante pièce que nous versons au dossier, soulignant le caractère non seulement grotesque, mais aussi idéologiquement dégoûtant de la production maffesolienne. Son objet est l’ahurissant ralliement du soi-disant sociologue à la soi-disante (...)

  • L’imbécile neutralité

    Brève réflexion sur un lieu commun du nouveau catéchisme laïciste

    par Pierre Tevanian 26 mars 2015

    Les lignes qui suivent reviennent brièvement sur le prétendu impératif de « neutralité de l’espace public » – auquel, plus que jamais, en cette période post 7 janvier, il est de bon ton de réduire la notion de laïcité... Elles soulignent l’insondable bêtise de ce lieu commun, son caractère profondément anti-laïque, et ses implications politiques redoutables : liberticides, antidémocratiques, totalitaires. « Il n’y a que le néant qui soit neutre ». Jean Jaurès Accorder les mêmes droits à toutes et tous, (...)

  • La Femme de ma Mort

    Portrait de l’artiste en guerrière blonde nullipare : John Cassavetes, Opening Night (1977)

    par Pacôme Thiellement 25 mars 2015

    Les films sont une conspiration. C’est ce que dit Minnie Moore (Gena Rowlands) à sa copine et co-spectatrice Florence (Elsie Ames) avec qui elle vient de voir Casablanca, dans Minnie & Moscowitz (1971), le premier film de John Cassavetes qui se présente aussi comme un « art poétique » ou comme une tentative consciente d’exorcisme des puissances de mensonge et de mort... Tu sais, je pense que les films sont une conspiration : « You know I think that movies are a conspiracy. I mean it. They are (...)

  • Au nom du féminisme, la secrétaire d’État aux droits des femmes s’est dite favorable à l’interdiction du voile à l’université. Pour lutter contre les inégalités entre les sexes, nous dit-on. Au même moment, une grève peu visible se déroule à l’université Paris 8, à Saint-Denis, depuis bientôt deux mois... Cette grève a pour actrices principales des femmes, secrétaires pour beaucoup, qui appartiennent à la plus basse catégorie de la fonction publique, la catégorie C. Des femmes membres des classes populaires (...)

  • Mésentente

    Le collectif Les mots sont importants vous offre une mauvaise blague, qui est aussi un bon symptôme

    De l’amalgame, de la dénaturalisation symbolique des musulmans français, de la liberté d’expression (dudit amalgame et de ladite dénaturalisation), et de la construction, judiciaire entre autres, d’un racisme respectable... Voici donc les propos édifiants d’un éditocrate manifestement intouchable, suivis du jugement autorisé qui nous dit bien, idiots exagérateurs et paranoïaques que nous sommes, comment nous ne devons pas les entendre... « Ce qui a créé le problème, ce n’est quand même pas les (...)

... | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | ...