Derniers articles

« Angélique »

Quand Le Monde se hasarde à parler féminisme
par Collectif Les mots sont importants
23 juillet 2016

« Sa peau diaphane et son sourire angélique cachent un tempérament ardent » : c’est la phrase qui introduit un long entretien consacré à Nicole Kidman et à son… féminisme. Surprenant dans les pages d’un journal français quand il ne s’agit ni des Femen, ni de Ni putes ni soumises, le mot « féminisme » ne pouvait venir seul. Il fallait rappeler, avec force clichés (on écrit encore vraiment comme ça ?!), que celle qui le prononce a une « peau », un « sourire » et un « tempérament » et que tout ceci est « (...)

Lire la suite de « Angélique »
  • Un citoyen chercheur

    Retour sur le parcours et l’oeuvre de Jean-Luc Einaudi

    par Fabrice Riceputi 18 janvier 2016

    Avant d’être un événement bien connu des historiens, le 17 octobre 1961 a fait l’objet d’une amnésie complète. C’est elle que Jean-Luc Einaudi a dû vaincre dans un long combat de trois décennies, dont Fabrice Riceputi, dans son livre La bataille d’Einaudi, vient aujourd’hui restituer les grandes étapes : un travail d’enquête solitaire, la publication de La bataille de Paris en 1991, un témoignage sept ans plus tard lors du procès de Maurice Papon, puis le procès pour diffamation intenté à l’historien par (...)

  • Il faut créer un véritable rapport de forces

    Entretien avec Amal Bentounsi, à propos de la mise à mort de son frère Amine Bentounsi

    Ce lundi 11 janvier 2016 s’est ouvert, pour quatre jours, à la cour d’assises de Bobigny, le procès du policier Damien Saboundjian, qui a tué Amine Bentounsi le 21 avril 2012, d’une balle dans le dos. En guise d’appel à venir soutenir les proches de la victime lors des audiences, nous reproduisons l’entretien réalisé par le Collectif Angles Morts il y a un peu plus d’un an pour le livre collectif Permis de tuer, consacré à la lutte contre l’impunité des homicides policiers. Dans cet entretien, Amal (...)

  • Lowie

    Hommage à Low, à « Heroes », à Bowie

    par Pacôme Thiellement 11 janvier 2016

    En hommage à David Bowie, qui vient de disparaître, voici un texte consacré par Pacôme Thiellement aux deux « albums berlinois » du défunt, « Heroes » et surtout Low, sans doute son plus beau avec Hunky Dory… « Ce texte, nous précise l’auteur, a été écrit et publié bien avant la publication de Blackstar, qui change le sens de la fin de l’oeuvre de David Bowie. Bien plus beau que Heathen et The Next Day, décisif et bouleversant, Blackstar achève magnifiquement l’oeuvre bowienne sur une prophétie énigmatique, (...)

  • Ya lalla Fatéma

    Hommage à une résistante

    par Hanane Karimi 8 janvier 2016

    Sociologue marocaine, professeure d’université, Auteure, pionnière du féminisme musulman et militante pour la dignité, Fatéma Mernissi est décédée le 30 novembre 2015 des suites d’une longue maladie. Au lendemain de la célébration traditionnelle du quarantième jour de sa mort au Maroc, nous publions cet hommage écrit par Hanane Karimi, membre du collectif des Musulmanes en mouvement. “Je suis née à Fès, dans le voisinage de l’université of al-Qarawiyyin (fondée en 859 par Fatéma El-Fihriyya) L’université (...)

  • De « l’esprit du 11 janvier » à la « déchéance de la nationalité »

    Chronique d’une année de régression culturaliste

    par Saïd Bouamama 1er janvier 2016

    Trois séries de faits ont marqué l’année 2015. La première borne l’année par les attentats ignobles de janvier et de novembre. La seconde est constituée des instrumentalisations de l’émotion publique, qu’ils ont suscités dans une logique froide de réal-politique gouvernementale : elle va de « l’esprit du 11 janvier » à la déchéance de la nationalité en passant par le double consensus pour la poursuite de la guerre et pour l’Etat d’urgence renouvelable. La troisième est une conséquence logique de la précédente, (...)

  • Une bavure médiatique

    Pour mémoire : retour sur le faux traquenard d’une fausse bande de jeunes à Pantin

    par Sylvie Tissot 30 décembre 2015

    Samedi dernier, à Pantin, un « banal contrôle d’identité » a dégénéré : la mère de deux jeunes contrôlés pour des motifs encore peu clairs (un chien non tenu en laisse ?) a été violemment frappée. Ce qu’il est plus pertinent de qualifier de véritables « cérémonies de dégradation » est courant, à Pantin comme dans de nombreux autres quartiers populaires, et quotidien pour les jeunes racisés qui y vivent. Cette fois-ci la scène a été filmée, et la vidéo provoque une indignation générale. En juillet 2002, une (...)

  • « Symbolique »

    Réflexion d’un Français en sursis sur la déchéance de nationalité

    par Houssam El Assimi 27 décembre 2015

    Aujourd’hui et plus encore que d’habitude je suis en colère. Voilà, c’est fait. Le Front National réclamait ce type de mesures depuis sa création. Le PS l’a finalement exaucé. Hollande, Valls, accompagnés de toutes celles et ceux qui voteront cette « réforme » seront responsables d’avoir aussi exaucé le rêve des nostalgiques de l’Algérie Française. En plus des guerres, de Macron, du TSCG (Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance), de l’Etat d’urgence et de tout le reste. En plus de tout ça, (...)

  • démascarade

    Réflexions sur un film de Noël : Mr. Arkadin, d’Orson Welles (1955)

    par Pacôme Thiellement 25 décembre 2015

    Après les exégèses de Céline et Julie vont en bateau, Opening Night et Freaks, dont nous avions eu la joie de publier en exclusivité les premières versions, voici une nouvelle exégèse, reprise comme les précédentes dans le nouveau livre de Pacôme Thiellement : Cinéma Hermetica, que bien entendu nous recommandons vivement, aux côtés de considérations sur Nosferatu, Nosferatu fantôme de la nuit, Le Locataire, Possession, Suspiria, Chinatown, Nymphomaniac et Shining… C’est d’un film de Noël, nous dit Pacôme, (...)

  • Qui a un permis de tuer ?

    Pour la libération de Jacqueline Sauvage

    par Christine Delphy, Nina Faure, Sylvie Tissot 19 décembre 2015

    Le 10 septembre 2012, Jacqueline Sauvage est enfermée dans sa chambre. Son mari force la porte et la tabasse, lui éclatant la lèvre inférieure. Elle prend un fusil et lui tire dans le dos par trois fois, avant d’appeler le 18 et de se dénoncer à la police : « Venez vite, j’ai tué mon mari ». Comme le révèle le procès, pendant 47 ans, celui avec qui elle partageait sa vie l’a violée, battue, a terrorisé ses enfants, abusé sexuellement de ses filles, et frappé régulièrement son fils qui a fini par se pendre (...)

  • D comme Delphy

    Un DVD avec "Je ne suis pas féministe, mais..." et "L’Abécédaire de Christine Delphy"

    par Sylvie Tissot 16 décembre 2015

    En guise d’introduction au visionnage des deux films réalisés par Florence Tissot et Sylvie Tissot, nous publions ce texte présent dans le coffret DVD. Et recommandons vivement ce coffret pour égayer vos fêtes de fin d’année... J’ai rencontré Christine Delphy en 2003. Curieusement ce nom m’était peu familier. Curieusement ou pas curieusement. Car j’étais à l’époque déjà féministe et sociologue, mais j’avais fait mes études sans jamais entendre parler du genre (sauf aux Etats-Unis). Ma sensibilité féministe (...)

... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | ...