Accueil du site > Appels, hommages et fictions > Hommages > Actrice et féministe

Actrice et féministe

Hommage à Delphine Seyrig

par Collectif Les mots sont importants
26 septembre 2010

La Cinémathèque française propose actuellement un plus que nécessaire hommage à Delphine Seyrig (1932-1990). Le texte qui suit est notre propre hommage, et surtout une invitation à aller découvrir ou redécouvrir une grande artiste – et une grande dame.

Actrice et féministe : c’est ainsi que les dictionnaires et les encyclopédies désignent Delphine Seyrig et cela lui va bien. Car Delphine Seyrig a été une grande actrice et une grande féministe. Révélée en 1961, après une belle apparition dans Pull My Daisy de Robert Frank [1], par son impressionnante présence dans L’année dernière à Marienbad d’Alain Resnais, puis toujours chez Resnais par son interprétation d’Hélène dans Muriel ou le temps d’un retour – l’un des premiers à évoquer politiquement la question coloniale et son déni – et enfin par un second rôle mémorable dans Baisers volés de François Truffaut, elle impose, au cours des années 60, 70 et 80, dans le cinéma de Marguerite Duras (India Song, Baxter Vera Baxter et Son nom de Venise dans Calcutta désert), de Jacques Demy (Peau d’Âne), de Luis Bunuel (La voix lactée et Le charme discret de la bourgeoisie), de Liliane de Kermadec (Aloïse, Le petit pommier et Qui donc a rêvé ?), d’Agnès Varda (Documenteur), de Chantal Akerman (Jeanne Dielman et Letters Home) et de quelques autres, une silhouette, une voix, un jeu, un ethos qui constituent, avant même qu’elle entre de plein pied dans le champ politique, et notamment dans le combat féministe, une micropolitique [2] aussi radicale qu’élégante, une subversion profonde des stéréotypes et des codes éthico-esthétiques, et en premier lieu un continuel acte de résistance au sexisme – un sexisme aussi dominant dans la grande famille du cinéma que partout ailleurs dans la merveilleuse France des Trente Glorieuses.

En même temps qu’au cinéma et au théâtre, Delphine Seyrig prend part à Mai 68, au mouvement des femmes, au manifeste des 343 pour la liberté d’avorter, à la création du centre d’archives cinématographiques Simone de Beauvoir, et elle réalise, seule ou avec Ioana Wieder et Carole Roussopoulos au sein du collectif Les Insoumuses, plusieurs indispensables films militants – notamment le fantastique Maso et Miso vont en bateau, et Sois belle et tais-toi , dans lequel elle aborde frontalement la question sexiste dans son propre champ d’activité, en donnant la parole à des actrices françaises et nord-américaines. Mais avant même de « passer à la réalisation », Delphine Seyrig aura été féministe par son rapport aux médias, en opposant à une emprise qu’elle qualifiait elle même de policière une distance et, quand il le fallait, un refus opiniâtre de jouer le jeu – notamment en 1970 lors d’un hallucinant entretien d’une demi-heure filmé par Philippe Collin [3], où elle ridiculise pour l’éternité un certain Claude Lanzmann, en opposant à sa goujaterie onctueuse, sa sentencieuse arrogance et ses insistantes questions intrusives, une courtoise mais implacable et joyeuse fin de non-recevoir. Pour cela, pour Marienbad, pour Muriel, pour Peau d’Âne, pour son formidable 45 tours Une fourmi et moi et pour tout ce qu’il reste encore à découvrir à la Cinémathèque française, Delphine Seyrig est inoubliable.

Delphine Seyrig chante Une fourmi et moi

Delphine Seyrig dans Peau d’Âne

Delphine Seyrig dans Baisers volés 

Delphine Seyrig parle des femmes au cinéma

Extrait de Sois belle et tais-toi

P.-S.

Programmation de la Cinémathèque française :

Dimanche 26 Septembre 2010 - 14h30 : L’année dernière à Marienbad (Alain Resnais)

Dimanche 26 Septembre 2010 - 17h30 : Le petit pommier (Liliane de Kermadec)

Dimanche 26 Septembre 2010 - 19h30 : La bête dans la jungle (Benoit Jacquot)

Dimanche 26 Septembre 2010 - 21h30 : Baisers volés (François Truffaut)

Lundi 27 Septembre 2010 - 14h30 : Repérages (Michel Soutter)

Lundi 27 Septembre 2010 - 19h00 : Qui êtes-vous Delphine Seyrig ?

Lundi 27 Septembre 2010 - 21h00 : Sois belle et tais-toi (Delphine Seyrig)

Jeudi 30 Septembre 2010 - 14h30 : Aloïse (Liliane de Kermadec)

Vendredi 1er Octobre 2010 - 14h45 : Chère inconnue (Moshé Misrahi)

Vendredi 1er Octobre 2010 - 17h00 : Contre une poignée de diamants (Don Siegel)

Samedi 2 Octobre 2010 - 14h30 : India song (Marguerite Duras)

Samedi 2 Octobre 2010 - 17h30 : Le jardin qui bascule (Guy Gilles)

Samedi 2 Octobre 2010 - 19h30 : Golden eighties (Chantal Akerman)

Samedi 2 Octobre 2010 - 21h45 : Accident (Joseph Losey)

Dimanche 3 Octobre 2010 - 14h30 : Sarah et Le cri de la langouste (Marcel Bluwal)

Dimanche 3 Octobre 2010 - 17h30 : Mister Freedom (William Klein)

Dimanche 3 Octobre 2010 - 19h30 : Hedda Gabbler (Raymond Rouleau)

Dimanche 3 Octobre 2010 - 21h30 : Maison de poupée (Joseph Losey)

Lundi 4 Octobre 2010 - 14h30 : Le chemin perdu (Patricia Moraz)

Mercredi 6 Octobre 2010 - 15h00 : Une saison de feuilles (Serge Leroy)

Mercredi 6 Octobre 2010 - 17h00 : Le journal d’un suicidé (Stanislas Stanojevic)

Jeudi 7 Octobre 2010 - 19h00 : Courts métrages de Delphine Seyrig

Samedi 9 Octobre 2010 - 15h00 : Jeanne Dielman, 23 quai du commerce, 1080 Bruxelles (Chantal Akerman)

Samedi 9 Octobre 2010 - 19h00 : Comédie et Autour de Jeanne Dielman (Sami Frey)

Samedi 9 Octobre 2010 - 21h00 : Qui êtes-vous Poly Magoo ? (William Klein)

Dimanche 10 Octobre 2010 - 15h00 : Peau d’Âne (Jacques Demy)

Dimanche 10 Octobre 2010 - 19h30 : Baxter, Vera Baxter (Marguerite Duras)

Dimanche 10 Octobre 2010 - 21h30 : Letters home (Chantal Akeman)

Lundi 11 Octobre 2010 - 17h00 : Documenteur (Agnès Varda)

Notes

[1] Qui, soit dit en passant, « oublie » de la mentionner au générique, comme pour mieux souligner que ce petit film (au demeurant charmant) aussi bien que son objet (la Beat generation, et plus précisément la bande à Kerouac, Corso, Ginsberg & co) est, profondément, une histoire d’hommes.

[2] Cf. Gilles Deleuze, Foucault, Éditions de Minuit, 1986

[3] Et que la Cinémathèque a eu l’excellente idée d’inclure dans sa sélection.