Accueil du site > Des mots importants > Laïcité > Contre l’exclusion des élèves voilées. Éléments pour un argumentaire. > Argument 1 : l’intégrisme

Argument 1 : l’intégrisme

par Collectif Les mots sont importants
2 octobre 2003

1. " Derrière les filles voilées, il y a les barbus. Pourquoi combattrait-on les intégristes et les fascistes "bien français" et catholiques, et pas leurs équivalents musulmans " ?

Réponse :

Tout d’abord, il faut se garder de tout amalgame. Si certains courants intégristes peuvent avoir effectivement un discours semblable, sur bien des aspects de la vie sociale, à celui de l’extrême droite française, ce n’est pas le cas de toutes les organisations musulmanes. Certaines s’apparentent davantage à ce qu’ont pu être, dans le passé, la démocratie chrétienne ou les courants de pensée organisés autour de la revue Esprit : elles acceptent les institutions républicaines et le jeu démocratique, elles présentent même des positions " sociales " et " progressistes ", tout en soutenant des thèses familialistes, conservatrices, voire réactionnaires sur certaines questions, comme la thèse de la " complémentarité " entre hommes et femmes ou celle de l’illégitimité de l’homosexualité. C’est en tant que telles, en tant qu’entités ambigües, qui peuvent être des alliées dans certains combats (comme la lutte contre la précarisation, la discrimination raciste, la double peine ou les crimes policiers) mais aussi des adversaires sur d’autres questions (comme les droits des homosexuels), qu’il faut critiquer ces courants, et non en tant que " fascistes verts ". Ou alors toute la droite française, et une bonne partie de la gauche, doit être qualifiée de fasciste... [1]
Par ailleurs, on ne peut pas nier l’individualité des jeunes filles " voilées " au point de les assimiler purement et simplement à des groupes et des organisations. S’il est vrai qu’il peut parfois y avoir des " barbus " derrière le " voile " qu’elles portent, c’est loin d’être toujours le cas, et de toute façon, il n’y a jamais seulement les barbus. Il y a toujours aussi un individu, une jeune fille avec une histoire, qui l’a amenée à s’affilier, de manière plus ou moins délibérée, à ces " barbus ". Il y a enfin, et surtout, une élève, que les professeurs n’ont pas le droit de perdre de vue. On peut de ce point de vue dire que le seul voile qui n’est pas tolérable à l’école, c’est celui que des professeurs peuvent avoir devant les yeux, et qui les rend aveugles à l’élève qu’ils ont devant eux, et insensibles à son devenir après son exclusion.

Notes

[1] Soit dit en passant, l’alliance entre un discours offensif sur certaines questions sociales et un discours sexiste ou homophobe n’est pas le monopole des groupes religieux. Cette alliance a également caractérisé une grande part du mouvement communiste, notamment jusqu’aux " années 68 ", et elle reste très présente, notamment dans des groupes comme Lutte ouvrière.