Accueil du site > Études de cas > Le voile et ce qu’il dévoile > Va te faire voiler ! > CQFD (Celles Qu’il Faut Dévoiler)

CQFD (Celles Qu’il Faut Dévoiler)

Chroniques d’une voilée désabusée (30)

par La Voilée
25 août 2009

Au cours de l’année 2008, un blog aussi éphémère que mémorable a présenté pendant quelques mois les « chroniques d’une voilée désabusée », mêlant avec bonheur, intelligence, drôlerie et colère des anecdotes, analyses et coups de gueule autour d’un même sujet : le quotidien éprouvant pour les nerfs d’une étudiante de vingt ans qui a eu la mauvaise idée, « au pays de Voltaire », d’être musulmane et de couvrir ses cheveux d’un foulard… Interrompu en septembre 2008 et rapidement fermé, ce blog intitulé « Va te faire voiler ! » méritait une nouvelle vie. C’est chose faite, avec l’amical accord de l’auteure qui, retournant le stigmate, a choisi de se nommer, tout simplement, « la voilée ». Nous publierons donc, quotidiennement jusqu’à la fin de l’été, une large sélection de ce que nous estimons être, dans la France de 2009, des mots importants.

Chronique précédente

Vous vous souvenez sans doute du discours de Ségolène Royal qui commençait par

« la laïcité pour les femmes voilées, femmes mutilées, femmes excisées, femmes violées, femmes écrasées »...

Mis à part la stupidité de la fée gribouille, je trouve que c’est vraiment dégueulasse (syndrome Fadela Amara ...) pour les femmes violées et autres que d’être comparées à des voilées qui ont choisi de le porter.

J’en ai un peu ras le foulard (ben quoi ? Faut bien adapter les expressions à la "réalité française" et à sa "diversité" !) des questions du genre "pourquoi tu le portes ? C’est pas écrit dans le Coran ! T’as des preuves ? Assume ton choix"... Je n’y ai jamais répondu et je n’y répondrai jamais, non pas que je ne sache pas y répondre, mais parce que je pense sincèrement que là n’est pas la question ! Ce que je dénonce, ça n’est pas la non-acceptation de mon hijab, mais la discrimination que je subis au pays des droits de l’Homme, basée sur mon appartenance religieuse, ethnique et de classe, qui bafoue ainsi mes droits les plus fondamentaux.

Si je suis une illuminée, une masochiste, une soumise, et tout ce que vous voulez... à la bonne heure ! Laissez-moi dans mon obscurantisme et mon rigorisme. Dans mon tout premier billet, j’ai bien expliqué que dans ces chroniques, je n’engagerai aucune discussion à caractère religieux. Je ne tiens pas non plus à me justifier... comme le dit l’expression beauf : chacun sa tombe !

Je fais la part des choses : certains me posent ce genre de questions en toute sincérité, sans malveillance mais avec beaucoup de niaiserie (c’est sûr que si on squatte France 2, TF1, ... et qu’on lit le Nouvel Obs, Charlie Zallat et les autres torchons, on finit par être lobotomisé). Mais d’autres transpirent la haine, l’islamophobie et/ou l’orientalisme, et n’ont qu’un rêve : dévoiler eux même une voilée, à la manière des colons qui organisaient des des cérémonies de dévoilement. Leur rêve est à moitié exaucé car l’école républicaine l’a fait, avec les descendants de colonisés (bougnoules d’antan, boudgnoules de maintenant... autant leur réserver le même traitement !).
Sans transition, je tiens à vous offrir quelques barres de rire.

Première barre

Un extrait du hors série du Courrier International "Le monde en 2008". Un article tiré de The Economist, et regardez cette jolie illustration : la Joconde enturbannée. C’est plus Mona Lisa, mais Oumana Lisa ! Et le titre... "Au revoir Atatürk", rien que ça ! SOS, la Turquie est aux mains des islamistes. Mais punaise, ce qu’ils ont bon dos ces musulmans !!!

Deuxième barre

La bible de certaines féministes. Celui qui l’a écrit aurait mieux fait de se limiter à l’économie (encore que...). Pour certaines, il a été un grand féministe, et son ouvrage a été une étape primordiale dans le combat des féministes anglo-saxonnes. On peut discuter du contenu du bouquin, de sa portée et de son rôle en faveur des femmes, mais y a un truc qui me chiffonne :

"(...) Prétendre que le christiannisme était destiné à stéréotyper les formes de gouvernement et de société existante et à les protéger contre le changement est ramener cette religion au niveau de l’islamisme ou du brahmanisme. C’est précisément parce que le christianisme n’a pas agi ainsi qu’il a été la religion des progressistes et que l’islamisme et le brahmanisme, etc., ont été celles des conservateurs ou plutôt (car il n’y a pas de société vraiment conservatrice) des rétrogrades. A toutes les époques du christiannisme, il y a eu abondance de gens pour essayer d’agir dans ce sens, de nous convertir en une sorte de musulmans chrétiens , avec la Bible comme Coran, hostiles à tout progrès. Ils ont eu un grand pouvoir et beaucoup ont dû donner leur vie pour leur résister. Mais on leur a résisté et la résistance nous a fait ce que nous sommes et nous fera encore ce que nous devons être".

Certains justifient cette phrase, ainsi que d’autres, en explicant que Stuart Mill était un homme de son temps... j’ai horreur de ce genre d’excuse. Cela me rappelle ma prof de socio po l’an dernier, qui encensait Tocqueville the démocrate, the introducteur en sociologie de la méthode comparative (et en plus c’est faux)... Le fait qu’il ait été un partisan effréné de la colonisation et qu’avant lui, il y eut de vrais sociologues, même bougnoules, ne semblent pas être aussi importants que ça ! Et même s’ils ont vécu des siècles avant lui, eux n’étaient pas des "hommes de leur temps" ( car l’obscurantisme n’était pas là où l’on croit qu’il était).

Stuart Mill, homme de son temps, mais surtout soutient actif à la colonisation anglaise en Inde et islamophobe avant-gardiste.

Sinon, vous trouvez pas qui manque quelque chose à la jeune femme qui a la tête baissée ?!?!?!

Quelle impudence, quelle dissolution !!! Il lui manque… un voile !!!

Conclusion : il y a un lien entre le titre (CQFD), mon ras-le-bol, le Courrier International et Stuart Mill... Je n’ai peut être pas été explicite, mais je vous assure qu’il y en a un ! ;D

Chronique suivante

P.-S.

Ce texte est paru pour la première fois sur le blog « Va te faire voiler ! » en février 2008