Accueil du site > Études de cas > Le voile et ce qu’il dévoile > Etre ce que l’on est, un devoir citoyen

Etre ce que l’on est, un devoir citoyen

L’ontologie politique de Manuel Valls

par Christine Delphy
11 septembre 2013

« Etre ce que l’on est », c’est une question compliquée… Christine Delphy nous livre ici les clefs d’interprétation de ce précepte plein de sagacité mais aussi de mystère proposé par notre omniprésent et omniscient ministre de l’intérieur, Manuel Valls.

Vous êtes une fille, ou bien — pas de bol — un garçon. Vous portez des anneaux dans le nez, ou des pantalons sans ceinture qui vous tombent sur les hanches, ou encore des tenues bleu-marine de pingouin gouvernemental. Est-ce bien raisonnable ? Ne voyez-vous pas que ces anneaux, ce pantalon, ce pingouinisme vous empêchent d’être ce que vous êtes ?

Vous croyez être « vous », mais vous vous trompez. Vous vous faîtes du mal, vous contrevenez au vrai vous. Qui est le vrai vous ? Vous croyez le savoir, pauvre vermisseau — ou vermicelle — mais c’est une illusion, et à la limite un délit. L’Etat, lui, sait ce que vous êtes. Avant de vous affubler de costumes trop serrés et de cravates bleu ciel, demandez conseil à l’Etat, directement.

En téléphonant au Ministre de l’Intérieur qui sait — c’est sa fonction —ce que chaque personne vivant sur son territoire (que vous croyez être le vôtre, pauvre abusé-e !) EST ou N’EST pas. Il l’a dit à propos du voile : celui-ci empêche les femmes d’être ce qu’elles sont [1]. Il pourra donc poser un diagnostic et un traitement dans votre cas aussi.

« Etre ce qu’on est », ce n’est pas une de ces questions absurdes du bac philo faites pour amuser les candidates-ats parce qu’il n’y a pas de réponse. Enfin, c’était le cas avant, mais aujourd’hui, l‘Etat français, véritable Providence de la Philosophie, a fait le nécessaire : il y A une réponse. Si vous ne la trouvez pas, l’Etat vous y aidera.

Notes

[1] « Le voile qui interdit aux femmes d’être ce qu’elles sont, restera pour moi et doit rester pour la République un combat essentiel. »