Accueil du site > Appels, hommages et fictions > Appels, actions, manifestes > Islamophobie au nom du féminisme : Non !

Islamophobie au nom du féminisme : Non !

Rencontre-débat le 20 mars contre l’instrumentalisation raciste des luttes féministes et LGBT

par Collectif Les Indivisibles, Collectif Les mots sont importants, Les Panthères Roses, Les TumulTueuses
10 mars 2011

Le dimanche 20 mars de 15h30 à 19h30 à la Maison des Associations du dixième arrondissement, 206 quai de Valmy, Paris 10ème (Métro Jaurès) aura lieu une rencontre-débat sur – et contre – l’instrumentalisation raciste des luttes féministes et LGBT, co-organisée par Les Indivisibles, Les Mots Sont Importants, Les Panthères roses et Les TumulTueuses. Le texte qui suit en précise l’enjeu.

Nous, féministes, dénonçons l’utilisation des luttes féministes et LGBT à des fins racistes notamment islamophobes.

Marine le Pen a utilisé récemment la défense des homos pour mieux propager son racisme [1].

C’est aussi au nom des femmes que nos dirigeants et grands médias ont jusqu’au bout soutenu un tyran comme Ben Ali, présenté comme le protecteur des Tunisiennes contre un patriarcat nécessairement islamiste.

Il y a enfin l’infâme débat sur le port du niqab, à l’occasion duquel des parlementaires hommes, jusque là totalement indifférents à la cause féministe, se sont soudainement érigés en défenseurs de l’égalité hommes/femmes.

Ça suffit !

Nous condamnons le racisme et refusons qu’il frappe en notre nom. Construisons des outils, des ripostes féministes pour désamorcer ces « évidences » insupportables – musulman = islamiste = extrémiste = menace pour les femmes et les minorités sexuelles – qui s’annoncent déjà comme des vedettes des prochaines échéances électorales.

Il est plus que jamais nécessaire de rappeler que de nombreuses femmes étrangères ou françaises vivent le racisme, le sexisme et un sexisme raciste. Pire, les femmes musulmanes voilées sont réprimées.

Décolonisons les luttes féministes et LGBT !

Ne laissons pas des féministes blanc-he-s donner des leçons aux autres !

Stoppons celles et ceux qui s’allient à des initiatives politiques et des discours racistes, y compris sous des bannières (pseudo) féministes ou « gay friendly » !

Retrouvons-nous pour échanger et organiser la riposte !

Plusieurs invité-e-s présenteront leurs analyses et expériences : Nacira Guénif, sociologue ; Jessica Dorrance de l’association LesMigraS (de migrant-es lesbien-nes/bisexuel-les et personnes trans Noires de Berlin) ; Djamila Sonzogni, Porte-parole de Europe Ecologie-Les Verts et d’autres militant-e-s.

Notes

[1] Marine Le Pen à Lyon le 10 décembre 2010 déclare notamment « Dans certains quartiers, il ne fait pas bon être femme, ni homosexuel, ni juif, ni même français ou blanc. ». Cf. cet article de Libération.