Accueil du site > Études de cas > Le voile et ce qu’il dévoile > Va te faire voiler ! > « J’ai chaud » ou Comment une voilée vit les beaux jours

« J’ai chaud » ou Comment une voilée vit les beaux jours

Chroniques d’une voilée désabusée (19)

par La Voilée
28 août 2016

Au cours de l’année 2008, un blog aussi éphémère que mémorable a présenté pendant quelques mois les « chroniques d’une voilée désabusée », mêlant avec bonheur, intelligence, drôlerie et colère des anecdotes, analyses et coups de gueule autour d’un même sujet : le quotidien éprouvant pour les nerfs d’une étudiante de vingt ans qui a eu la mauvaise idée, « au pays de Voltaire », d’être musulmane et de couvrir ses cheveux d’un foulard… Interrompu en septembre 2008 et rapidement fermé, ce blog intitulé « Va te faire voiler ! » méritait une nouvelle vie. C’est chose faite, avec l’amical accord de l’auteure qui, retournant le stigmate, a choisi de se nommer, tout simplement, « la voilée ». Nous avons donc choisi de republier une large sélection (trente chroniques !) de ce que nous estimons toujours être, dans la France d’aujourd’hui, des mots importants.

Chronique précédente

L’été est pour nous autres voilées la période de l’année où la bêtise des affreux atteint son paroxysme, surtout dans les transports en commun. Paradoxalement, c’est aussi la saison où la compassion bat son plein.

"Ohh, vous devez avoir très chaud avec ça ?" dit-elle avec un sourire forcé ("ça" étant une blouse en lin acheté dans un magasin de fringues lambda).

Mon amie Y (alias Pépin le Bref) a eu droit la dernière fois, dans les toilettes de la BU, à une myriade de questions :

"Dis moi, comment tu fais habillée comme ça ? (ça étant une tunique d’été plus légère, tu meurs) Moi j’ai mis un débardeur, et j’ai trop chaud ! J’arrivais même pas à faire mon civil (scuuuuz) tellement je crève de chaud quoi (oui... c’est une parigot !) Comment tu fais ? Pourquoi tu le portes ?"

Comment nous faisons ?Oyez Oyez curieux, je vais vous révéler notre secret...

C’est très simple. Dieu a inséré dans notre corps une puce thermique qui nous permet... je plaisante !

Honnêtement, c’est pas de la curiosité... c’est de la bêtise ! Je n’irai jamais voir un chauve pour lui dire :

Comment vous faites sans cheveux ? Vous n’avez pas froid ? Les shampoings, ça vous manque pas ?

La première fois qu’on m’a fait une réflexion de la sorte (accompagnée d’un regard et d’un sourire forcé qui disait : "quelle masochiste celle-là ! 30 degrés et couverte de la tête aux pieds !!!), c’était dans une ruelle à côté de chez moi. J’allais faire une prise de sang et étant en retard, j’avais enfilé une jellaba (attention, avec babouches accordées à la sfifa, t’iiiiiiinquiète !)

La dame me scrutait du regard, et comme ça, spontanément j’ai sorti cette phrase, avec un air de chat battu :

J’AI CHAUD !

La dame m’a souri et m’a regardé avec compassion... et depuis ce jour là, avec mon fameux "bou !", je n’arrête pas de prononcer cette phrase lorsque les regards se font lourds et gênants :D

C’est très amusant, même si certains doivent me prendre pour une folle... Pas grave, j’assume ma folie et mon hystérie...

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhh !

Alors, une bonne fois pour toute :

Nous n’avons pas plus chaud qu’une autre. Au contraire, notre peau est protégée des rayons du soleil. Parce que sinon : qu’ils sont bêtes ces Touaregs...

Mes fringues, je ne les achète pas chez Talibanwear. C’est juste, madame, que la robe que tu mets sans rien avec des spartiates, ben moi j’en fais une tunique !!! Et n’ayez crainte, on ne sue pas plus qu’une autre, on ne pue pas non plus ! Car Dieu créa l’homme, et l’homme créa :

l’Etiaxil (merci Pif, merciii), le déo et le parfum !

Je suis heurtée par les auréoles et les aisselles mal (ou pas) épilées ! Sans parler des odeurs révolutionnaires... Un peu d’humanité bon Dieu ! Arretez de violenter nos yeux et nos nez ! Sans oublier les questions du genre : il t’arrive de mettre des débardeurs ? Des shorts ? Eh bien... NON : c’est interdit par l’article 5555555 du code des voilées (ce dernier contient 999999999 restrictions concernant la voilée... il est très souple, je vous assure. Et bien entendu, il a été rédigé par des Talibans).

Ce qu’il faut retenir

(Je pense que désormais, je vais finir mes billets par une sorte de résumé. Parce qu’un certain nombre de tordus croient savoir lire entre les lignes...)

La voilée n’a pas chaud

La voilée n’a pas chaud

La voilée n’a pas chaud.

Sourire colgate :D

PS : Ouh pinaise ! (comme dirait lui) : je viens de me rendre compte que j’ai utilisé le mot Dieu trois fois dans mon billet... Suis-je prosélyte ?!?!?!?!

Mon Dieu, mon Dieuuuuuuuu !

Sauvez-moi, sauvez-moi ! Marianne, Caroline, Philipe, Henri... sauvez-moi !
Musulmane, sors de ce corps !

Chronique suivante

P.-S.

Ce texte est paru pour la première fois sur le blog « Va te faire voiler ! » en mai 2008