Accueil du site > Études de cas > Le voile et ce qu’il dévoile > Laïcité, avez-vous dit ?

Laïcité, avez-vous dit ?

Quelques remarques sur la campagne « anti-burqa »

par Leila Belkacem
23 mai 2010

Trop de laïcité tue la laïcité… même si on sait qu’en France cette dernière ne s’applique qu’aux musulman-e-s, et que divers discours médiatiques et politiques ont décidé subitement que la musulmane, dès lors qu’elle porte le voile, n’a plus de dignité et est obligatoirement opprimée par le père, le frère voire le mari. Et donc qu’il faut la sauver – même malgré elle ! – et paradoxalement l’écraser par des lois qui l’infantilisent et la privent de toute ouverture dans la société qui l’a vu naître. Car évidemment, elle n’est pas normale, elle ne peut être qu’aliénée si elle a décidé de disposer de son corps mais d’une façon différente...

La burqa, ou plutôt le voile intégral, doit donc être interdit parce qu’il porte atteinte à la dignité de la femme, parce qu’on ne voit pas son visage, qu’elle ne peut montrer son sourire à ses interlocuteurs ! La dignité se limiterait-elle au vu d’un sourire ?! Alors que dire d’Internet, qui permet à des milliers de gens de communiquer sans s’être jamais vus ?!

On dit aussi qu’il ne s’agit pas d’une prescription islamique : du coup on peut tout se permettre et l’interdire dans l’espace public ! Pourtant, le foulard qui représente une prescription islamique a quand même été interdit dans les écoles, réduisant ainsi à néant le droit à l’éducation de l’enfant, et estropiant ainsi la Convention internationale des Droits de l’enfant – ratifiée pourtant par la France. Le droit à l’éducation quelle que soit la religion n’existe plus pour les musulmanes, qui ne sont plus considérées comme des personnes à part entière, libres de leurs choix .

Encore faut-il aussi rappeler que la loi Stasi a toujours existé en dehors des écoles, les femmes voilées étant rejetées dans toutes les professions sauf si elles font les ménages ?

« Cantonner le voile dans l’espace privé »… Il faudrait peut-être informer les gens que les musulmanes ne se voilent pas chez elles !

Et puis l’histoire du mouton qu’on égorge dans la baignoire se déroule « en privé », mais on ne se prive pas d’en parler pour humilier les musulmans, uniques consommateurs de viande de l’Hexagone !

Le pays des Droits de l’homme déconne avec les musulmanes en leur demandant de ne pas montrer leur appartenance religieuse par leur foulard, comme si leur nom ne suffisait pas à les identifier comme telles ! Et au même moment on parle de marché Hallal et de finance islamique comme une aubaine à saisir pour l’économie…

Alors allons revoir la laïcité dans un pays où les vacances scolaires sont calquées sur les fêtes religieuses chrétiennes, et où le chef de l’État, censé être neutre, déclare ceci :

« Que la France soit liée à l’Eglise catholique par ce titre symbolique, c’est la trace de cette histoire commune où le christianisme a beaucoup compté pour la France et la France beaucoup compté pour le christianisme. »

« Un homme qui croit est un homme qui espère, et l’intérêt de la République c’est qu’il y ait beaucoup d’hommes qui espèrent. »

« Dans la transmission des valeurs et l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance. »

Laïcité avez-vous dit ??