Accueil du site > Études de cas > Libéralisme et néo-libéralisme > Le collectif Les mots sont importants vous offre une nouvelle leçon de (...)

Le collectif Les mots sont importants vous offre une nouvelle leçon de libéralisme sommaire

Avec le concours, aussi précieux que débonnaire, de Nicolas Demorand

par Collectif Les mots sont importants
13 juin 2010

« Je ne suis pas là pour distraire mais pour instruire », disait un jour un professeur de guitare sommaire [1]. « Maintenant, s’il y en a que ça amuse de rire », ajoutait-il, « je peux aussi distraire, je peux instruire en distraisant, traise ans et demi maximum, après je prends ma retraite » – et justement c’est de retraites qu’il va s’agir dans cette nouvelle leçon de néolibéralisme sommaire, à la fois instructive et distraisante.

Leçon n°1

Leçon n°2 :

Question posée par Nicolas Demorand à Ségolène Royal à propos des retraites, le dimanche 30 mai 2010 sur France 5 :

« Pour combler les déficits, êtes vous prête à actionner tous les leviers possibles : ponction sur les prestations, hausse des côtisations, mais aussi allongement de la durée de côtisation ? Je vous pose cette question car je voudrais savoir si sur ces questions vous êtes dogmatique ou si vous êtes prête à avancer ? »

Question pas posée par Nicolas Demorand à Ségolène Royal à propos des retraites :

« Pour combler les déficits, êtes vous prête à rallier les dogmes de la droite libérale : ponction sur les prestations, hausse des côtisations, allongement de la durée de travail, ou continuerez vous à défendre les acquis sociaux en taxant plutôt le capital ? Je vous pose cette question car je voudrais savoir si sur ces questions vous êtes fidèle à la tradition de gauche ou si vous êtes prête à reculer ? ».

P.-S.

Pour quelques aperçus sur tous les leviers possibles-et-de-gauche pour financer une retraite à 60 ans et à taux plein, lire par exemple ceci et cela – et aussi tout ça.

Sur la novlangue néolibérale, lire ceci et cela.

Notes

[1] Répondant au nom de Boby Lapointe.