Accueil du site > Études de cas > La France d’en bas vue d’en haut > Le collectif Les mots sont importants vous offre une leçon de larbinisme (...)

Le collectif Les mots sont importants vous offre une leçon de larbinisme subtil

Avec l’obligeante collaboration de David Pujadas

par Collectif Les mots sont importants
22 octobre 2010

Nous aurions certes pu citer la totalité de ses confrères, qui reprennent en choeur la terminologie gouvernementale pour nous annoncer en toute objectivité le nombre de « casseurs » arrêtés par la police. Nous avons préféré distinguer le meilleur d’entre tous, avec une contribution plus subtile à la disqualification et à la minoration du mouvement social en cours. Cela se passe dans le JT du 19 octobre 2010, juste avant un reportage sur l’unanime exaspération des automobilistes [1], et il est question de la mobilisation des lycéen-ne-s. 

Phrase prononcée par David Pujadas :

« 300 établissements scolaires ont été perturbés selon le ministère, trois fois plus selon les syndicats. »

Phrase pas prononcée par David Pujadas :

« 900 établissements scolaires ont été perturbés selon les syndicats, trois fois moins selon le ministère. »

Notes

[1] Une exaspération qui s’exprime, cela ne s’invente pas, sous cette forme :

« Vive le gouvernement ! »

« Moi j’ai travaillé de 12 ans à 65 ans, et je ne suis pas morte ! ».