Accueil du site > De l’importance des mots > Distribution et redistribution de la parole > Le collectif Les mots sont importants vous invite à un colloque féministe (...)

Le collectif Les mots sont importants vous invite à un colloque féministe non-mixte

Enfin un peu de mouvement à l’École Normale Supérieure !

par Collectif Les mots sont importants
1er avril 2011

Intitulé « L’injustice sexiste : intégration, exclusion, domination masculine. Quelles voies pour la critique ? », ce colloque se tiendra les 29 et 30 avril 2011 à la salle Dussane de l’École Normale Supérieure. Si le principe de non-mixité a prévalu pour le choix des onze intervenantes, la présence d’hommes est en revanche tolérée dans le public. Le programme des deux journées est précisé ci-dessous : lisez-le bien attentivement, en n’oubliant pas la Précision finale, destinée aux idéalistes...

29 avril 2011

9.00 : Ouverture du colloque par la directrice du département de philosophie de l’ENS, Claudine Debru

Présidente de la séance : Axelle Honneth

9.30 : Stéphanie Balibar : Justice et égalité : un dilemme politique ?

10.45 : Roberta Castel : Le droit social : garant de justice sociale

12.00 : Pause

Présidente de la séance : Jacqueline-Olivia Bégot

13.30 : Pierrette-Noëlle Giraud : Globalisation et inégalités économiques

14.45 : Berthe Ogilvie : L’exclusion n’est-elle qu’une injustice ?

16.00 : Pause

Président de la séance : Jeanne-Claudette Monod

16.30 : Brune Karsenti : Reconnaissance et identification

17.45 : Aline Ehrenberg : La notion de pathologie sociale : un exercice de clarification.

19.00 : Fin du colloque et dîner

30 avril 2011

Présidente de la séance : Stéphanie Balibar

9.30 : Lucie Boltanski : Inégalités et classes sociales. Quelles entités pour quelles sociologies ?

10.45 : Axelle Honneth : The texture of justice

12.30 : Fin du colloque et déjeuner

Précision pour les idéalistes

Si parvenu-e à ce stade de la lecture, vous espérez encore, il est temps pour nous de vendre la mèche : il s’agit bien entendu d’un stupide poisson d’avril. Le colloque annoncé n’aura pas lieu, pour la « bonne » raison qu’il a déjà eu lieu les 29 et 30 mars derniers, avec les interventions annoncées ci-dessus mais sous une forme sensiblement différente :

- son titre exact fut : « L’injustice sociale : intégration, exclusion, domination. Quelles voies pour la critique ? » ;

- le principe de non-mixité a bien prévalu, mais ce fut une non-mixité masculine : les onze intervenants se nommaient, en réalité, Claude Debru, Axel Honneth, Etienne Balibar, Robert Castel, Jacques-Olivier Bégot, Pierre-Noël Girot, Bertrand Ogilvie, Jean-Claude Monod, Bruno Karsenti, Alain Ehrenberg et Luc Boltanski.

Est-il nécessaire de commenter ? Et si oui, que (re-)dire ?

Qu’il est singulier d’exclure à ce point quand on prétend critiquer l’exclusion ?

Que des hommes ont, une fois de plus, dominé un débat sur la domination ?

Que toutes les injustices se valent mais que certaines sont plus sociales que d’autres ?

Que les voies de la critique s’arrêtent manifestement devant certains questionnements ?

Ou bien, tout simplement, qu’à onze, nos braves penseurs critiques auraient peut-être mieux fait de former une équipe de foot ?