Accueil du site > Études de cas > Le voile et ce qu’il dévoile > Va te faire voiler ! > Petit bréviaire des idées reçues sur la voilée

Petit bréviaire des idées reçues sur la voilée

Chroniques d’une voilée désabusée (5)

par La Voilée
31 juillet 2009

Au cours de l’année 2008, un blog aussi éphémère que mémorable a présenté pendant quelques mois les « chroniques d’une voilée désabusée », mêlant avec bonheur, intelligence, drôlerie et colère des anecdotes, analyses et coups de gueule autour d’un même sujet : le quotidien éprouvant pour les nerfs d’une étudiante de vingt ans qui a eu la mauvaise idée, « au pays de Voltaire », d’être musulmane et de couvrir ses cheveux d’un foulard… Interrompu en septembre 2008 et rapidement fermé, ce blog intitulé « Va te faire voiler ! » méritait une nouvelle vie. C’est chose faite, avec l’amical accord de l’auteure qui, retournant le stigmate, a choisi de se nommer, tout simplement, « la voilée ». Nous publierons donc, quotidiennement jusqu’à la fin de l’été, une large sélection de ce que nous estimons être, dans la France de 2009, des mots importants.

Chronique précédente

Après le Petit bréviaire des idées reçues en économie, je vous propose le petit bréviaire des idées reçues en France sur la voilée. Bien entendu, il s’agit d’une liste non exhaustive (il me faudrait toute une vie pour les énumérer).

"La voilée ne se dévoile jamais"

On m’a souvent demandé si j’étais voilée H24, chez moi comme à l’extérieur, mais surtout, comment je faisais pour me laver les cheveux (c’est hilarant, mais on me la vraiment demandé et plus d’une fois). Il arrive à la voilée de se dévoiler. Eh oui, elle a également des cheveux. Elle les lave avec du shampoing et de l’eau et les essore avec une serviette ou un sèche cheveux (il peut même lui arriver de faire des soins et des masques mais là, c’est une autre histoire...). Le voile de la voilée n’est pas fixé ad vitam aeternam sur sa tête, Dieu merci !

En résumé, la voilée n’est pas chauve. Elle n’est pas non plus Shrek et ne vit pas dans un marécage.

"La voilée ne comprends pas le français"

Mon amie Y (hak l’anonymat !) est une étudiante en droit pleine de vie et d’intelligence (thuriféraire...). Elle alla un jour dans un cabinet de médecins spécialistes pour prendre rendez-vous avec son dentiste.

Y : Bonjour, j’aimerais prendre rendez-vous avec ...

La secrétaire, d’un ton dédaigneux et lui coupant la parole : C’est pour la bouuucheee ou les yeuuuux ?!?!?!?! (avec les gestes bien sûr).

Y : Hey BEP (brevet d’études professionnelles) chaussures, moi savoir parler la France. Je désire prendre rendez-vous avec le Dr...

"La voilée n’a pas de conscience politique"

"Attends mais tu plaisantes quoiiii, comment tu peux être religieuse et politisée. Attends quoiiii, la religieux c’est le conservatisme, c’est l’opium du peuple quoiiii" (avec l’accent bobo parisien je vous prie).

Non, non ! Je ne plaisante pas. La voilée a des opinions politiques :cf. plus haut, « l’extrême gauche et la voilée, un rendez-vous manqué ».

" La voilée est un "gros tas" enturbanné"

Désolée "d’offenser" vos yeux en faisant référence à Houellebecq. Mais c’était plus fort que moi. La voilée, un gros tas ? Enturbanné en plus ? Pour ne parler que de la voilée de ce blog, avec ses 53 kg, je pense qu’on est très loin de la chair fraîche de la Zoubida (de Vincent Lagaf, pardonnez moi la référence de beauf), représentation dont l’imaginaire collectif a du mal à se débarasser. Pour ce qui est des turbans, la voilée de ce blog n’est pas d’accord, d’autant plus qu’elle fait partie de ces faibles d’esprit qui se ruinent en ... fringues ( :-s). Bien sûr, la voilée a des exigences vestimentaires spécifiques, liées aux préceptes qu’elles respectent.

En résumé, des femmes un peu rondes, on n’en trouve partout dans toutes les classes sociales, toutes les "cultures", et donc même chez les voilées. Idem pour les choix vestimentaires. Mais en même temps, à chacun ses goûts et bien sûr... tout est relatif !

"La voilée se voile pour se trouver un futur mari"

Celle-ci, c’est peut être ma préférée.

"Tu te voiles pour te trouver un Mahmoud, c’est ça".

Plus sérieusement, une féministe à la noix (bien entendu, une beurette acculturée soutenant le satellite PSien NPNS) avait dit : "Si elles (les voilées) choisissent de se voiler, c’est un peu pour être estampillée hallal".

Après "gros tas", nous voilà moutons.

Cette idée reçue me pousse à inviter toutes les célibataires longue durée d’obédience muslumane et/ou originaire de Maghrébie, à se voiler pour rencontrer l’homme de leur vie (quelle belle rime).

"La voilée cache des choses sous ses oreilles"

Quand j’étais en première année, j’avais eu un partiel (bien lourd) de microéconomie dans un amphi bondé. La liste d’émargement circulait, et arrivée à ma table, une femme de l’administration me dit :

- Vos oreilles mademoiselle !

- Qu’est-ce qu’elles ont mes oreilles ?

Je dois m’assurer que vous n’avez pas d’écouteurs sous votre voile.

- C’est sûr que Candy Dulfer me sera d’une grande aide pour calculer un TMST...

- Candy quoi ? Vos oreilles s’il vous plaît !

- Même pas en rêve...

Elle n’a pas cherché à regarder sous les mèches de 5 mètres de Charles Henri. Mes copines en droit m’ont dit que dans leur UFR, cette pratique était tout à fait courante.

Courante ou pas, je préfère avoir un 0/20 et garder ma dignité.

“La voilée ne sort jamais sans être chaperonnée par un homme”

À votre avis, d’où vient cette idée reçue ??? Alors, on donne sa langue au miaou ? Des reportages d’Envoyé Spécial sur les Afghanes ! Au lieu de parler de l’invasion américaine (et de ses dommages "collatéraux" selon le grand penseur Abdelwahab Meddeb vendu en chef et crétin de service) et de la misère qui sévit dans le pays, nos journaleux préférent filmer des femmes et des phallocrates avec en voix off, un journaliste angoissé qui prononçait les mots BURKA, TALIBAN, ISLAMISME, INTEGRISME, RIGORISME, FASCISME, MERCANTILISME (euuh je me suis peut être trompée pour le dernier. Le truc c’est que tous les autres mots finissaient par ISME... d’où la confusion).

"Les Afghanes, derrière leur bourka, ne peuvent sortir sans être accompagnées par un homme. Elles sont souvent escortées par leurs fils"… et là, tu as un gros plan montrant un petit à peine agé de 3 ans, qui fait office de chaperon pour sa maman. Les journalistes, en quête perpétuelle de vérité, te font même des parallèles douteux : "il en est de même dans les banlieues françaises... les jeunes filles ont peur de sortir seules et dévoilées..."

Une fois, je devais assister à un "cocktail" (enhhh une voilée en soirée euhh, euhh, et en plus mondaine...) qui clôturait un stage auquel j’avais participé. Je ne voulais pas déranger mes parents, ni mes soeurs (pensez bien, elles sont toutes voilées (aliénées)... elles ne vont quand même pas sortir à pas d’heure !) et il était très tard pour prendre les transports en commun. Mon frère m’avait proposé de venir me chercher. Au moment où je devais partir, certains me disaient de rester encore un peu. Je leur ai expliqué qu’il était tard et que mon frère m’attendait dans la voiture... (en plus ça devenait un peu trop "festif" à mon goût... non pas que je n’aime pas faire la fête (oui, oui, la voilée est une fêtarde) c’est juste que les fêtes beaufs, c’est pas mon truc ! Surtout quand ça commence genre super chic et qu’au bout de trois heures... la beauferie revient au galop... et je peux vous dire que d’un coup d’un seul, tous les processus eliasiens partent en vrille)

Une fille de la soirée : Quoi ? Ton frère ? C’est pour ça...

Moi : C’est pour ça quoi ?

La fille : Ben c’est ton frère qui te chaperonne (du style t’as 20 piges, Sophie Marceau elle, a fait une boom et elle était ado nanananère).

Pffffff... en plus avec mon frère on s’est promené avant de rentrer ! (big up le beau, big up).

“La voilée est stupide et ne sait pas ce qu’est un livre... ”

J’étais dans une librairie avec ma nièce. Elle lisait dans son coin, et moi je cherchais des bouquins pour mon neveu et mon autre nièce. Je voulais la version abrégée (pour enfant) de Don Quichotte et d’Oliver Twist que j’avais vu à la Fnac.

Moi : Bonjour, est-ce que vous auriez la version abrégée de Don Quichotte... (le libraire n’ayant pas l’air de comprendre) la version enfant.

Libraire détestable et dédaigneux : quoi ? Don Quichotte pour enfants ? Vous rigolez là...

Que faire ?!?! Engager une bataille de livres (en gros, je lui en balance un) ou lui sourire ? C’était un samedi ensoleillé et surtout... je jeûnais. J’étais de bonne humeur, zen... je me suis donc retenue. Je voulais sortir comme si de rien n’était, mais ma nièce voulait absolument voir les autres bouquins et acheter celui qu’elle avait entre les mains.

Moi : Déjà on dit bonjour. Ensuite, si vous ne savez ce que vous avez dans vos étagères, dites-le moi et comme ça, on évitera bien des choses. Ce bouquin je l’ai vu à la fnac, je l’ai pas inventé...

Le libraire, se rendant compte de sa bêtise, commence à fouiller et trouve le bouquin.

Libraire : tenez, le voilà.

Moi : j’en veux plus !

“Même si on insulte et bouscule la voilée, elle se laissera faire”

Faut pas pousser mémé dans les orties !!!

Le refoulement, l’autocontrôle, la pacification des moeurs, ...moi je dis que des fois, rien ne vaut des chassés ! Ouiii, parmi les valeurs qui m’ont été inculquées se trouve la patience (surtout que concernant ma mère, je me demande si elle n’a pas été hippie dans une autre vie...) et qu’avec mon hijab, je ne peux pas me permettre certaines choses si je veux rester un minimum crédible cohérente avec ce que je suis et je porte. Mais une fois, ça a été trop loin ! Je vous raconte. Je faisais du shopping avec ma soeur. En sortant d’un magasin, je sens quelqu’un en train de me pousser. Au départ, je croyais que c’était elle qui s’amusait... Eh bien non ! Je me retourne et je vois un homme. Je regarde autour de nous et vois qu’il n’y a pas affluence. Je me dis qu’il ne l’a sûrement pas fais exprès. Je continue à avancer et rebelote, on me pousse. Je me retourne de nouveau.

Moi : vous pourriez vous excuser ! C’est la deuxième fois que vous me poussez...

Lui : Pfffff (sourire du genre cause toujours tu m’intéresses)
Puis, il passe en me mettant un coup de coude. Mon sang n’a fait qu’un tour. Je l’attrape par le bras et lui dit :

Moi : hey, j’exige des excuses.

Le beauf se retourne, m’attrape le bras, met sa main sur ma joue et me dis : "on ne touche pas les gens".

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !

Primo, il n’a pas à me toucher la joue... je fais partie de ces gens qui 3if et qui mettent du gel pour les mains toutes les cinq secondes... ce malotru ... aaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! J’ai perdu mon sang froid et... je lui ai rentré un coup dans le tibia avec mes superbes bottes cavalières qui déchirent marron caramel (avec toute ma patate, cela va sans dire) et il a fait un bond en arrière. Ma soeur (dix ans plus tard) accourt à mon secours. Faisant deux têtes de plus que moi, elle l’a effrayé. Il est reparti le tibia explosé, ...

Bouuuu la voilée, bouuuu la sauvage !!! Oui, je suis une sauvage, ... une djihadiste ! Le premier qui me touche, je lui rentre un chassé ! Mais un conseil quand même : évitez de le faire régulièrement quand vous avez un petit gabarit... j’ai eu de la chance, c’était pas un HOMME ! Sinon, petit message aux enturbannées : pensez à faire de la boxe comme la voilée :D Tibia, tibia, double manché ga3 (cf. les lascards ;D)... Il paraît que j’ai le Mohammed Ali spirit en moi... ;)

J’avoue que c’est pas très féminin, pas très élégant, je le sais. Quand je l’ai raconté à ma mère, ça ne l’a pas fait rire du tout et elle m’a dit que j’étais un garçon manqué... mon père lui était plié en deux !_

“La voilée fait partie d’Al Qaïda”

Celle-ci, on la sort a toutes les voilées de France et de Navarre. Merci le 11 septembre ! Je peux vous dire qu’avec certains de mes voisins... les rapports on été super tendus. Dans la rue, j’en parle pas et les transports en commun ??? Et pas qu’avec les beaufs, même certains bougnoules qui ne s’assument pas s’y sont mis.

Avec mes amies Y et O (big up les belles, big up !), on sortait du RER et on montait les escalators. Heure de pointe à la Défense, jamais moyen de marcher sans se faire bousculer. Nous étions en train de parler quand d’un coup, un bonhomme passe en nous bousculant (petite précision, O ne porte pas de hijab) et dit a Y :

"Tfouuuuu, ntouma les attentats..."

Traduction à l’arrache :

"Tfouuuuu (onomatopée du crachat), vous les attentats"

Y était à deux doigts de pleurer (ou mourir) de feqssa... moi j’ai explosé (c’est le cas de le dire) de rire... O essayait de consoler Y. Une rombière derrière nous lâche un grand sourire du style nanananère...

“La voilée peut elle ou non danser la tektonik ?”

Kikh, kikh, kikh (onomatopée, plutôt bougnoulesque, du rire). Je suis tombée par hasard sur ceci ...

Je pense pouvoir répondre à cette question "ma3ichielle" (existentielle hihihi qui vient du "ma3ichalisme") :

Oui et non...

Oui, parce que tout le monde sait que les bougnoules (femme) dansent avec leur ventre (c’est ce que m’a dit mon allergologue... inutile de dire que j’ai changé de médecin).

Non, car cette pratique est passible de lapidation : manque de pudeur, musique luciférienne !

Chronique suivante

P.-S.

Ce texte est paru pour la première fois sur le blog « Va te faire voiler ! » en janvier 2008