Accueil du site > Appels, hommages et fictions > Hommages > Un air de révolution

Un air de révolution

En soutien, euphorique et inquiet, aux peuples d’Égypte, de Tunisie et d’ailleurs

par Ministère des Affaires Populaires
12 février 2011

Mardi 15 février 2011, à 18H30 à la Bourse du Travail, 3 rue du Château d’Eau (Paris, Métro République) : réunion de soutien à la révolution égyptienne. En guise d’appel à se réunir, à soutenir, et autant que possible, là où l’on est, à devenir révolutionnaire, voici un air écrit par le Ministère des Affaires Populaires, avec ses paroles importantes.

Comme un air, un air, un air de révolution

Vous qui sans pitié mettez la main dans la caisse

Pendant que les prolos transpirent pour gagner quelques pièces

Vous qui magouillez à vous en foutre plein les poches

Alors qu’en bas ça trime pour faire becter les mioches

Vous vivez dans l’impunité toujours au dessus des lois

Intouchables comme des rois, méprisez les sans droits

Vous qui contrôlez les destins de ceux qui ont que dalle

Et ignorez les douleurs, les cris de ceux qui ont mal

Vous, donneurs de leçons, même avec vos mains sales

Vous qui calculez le bétail électoral

Vous qui nous voyez comme un tableau de statistiques

Comme un problème, ou comme un enjeu politique

Vous la crème des crèmes politico-affairistes

Vous et vos visions d’un monde ultra-capitaliste

Vous exploitants de la misère

Vous qui méprisez nos chansons de la colère

Préparez vous à mordre la poussière

Attendez vous à vivre l’enfer

Exploités, détestables prolétaires

Dominés, démunis sont sur le pied de guerre

Ecoutez les mélodies de l’insurection

Ecoutez bien la masse est en ébulition

Ecoutez cet air qui me donne envie de monter le son

Il y a dans la rue comme un air...

Comme un air, un air, un air de révolution

Sens-tu comme un parfum de révolution qui flotte dans l’air ?

Par delà les nations, la révolte est planètaire

Ça ne sent pas la rose, non, ça sent plutot le souffre

De ces moments de l’histoire où la roue tourne jusqu’à t’en couper le souffle

Vois-tu un à un tous ces peuples opprimés qui se soulèvent

Ce n’est peut être qu’un début mais ne pense pas que tout cela ne soit qu’un rêve

Quoiqu’ils en disent ça ne sent pas bon pour nos rois et pour nos reines

Ça ne sent pas bon pour ceux qui jusqu’à aujourd’hui tenaient les rênes

Sens-tu comme un air de déjà vu car l’histoire sans cesse se répète

Ceux qui prospéraient hier d’une manière ou d’une autre demain y laisseront leur tête

Dirigeants malfaisants, barrons de la finance, gros bonnets de la bourse

Industriels exploitant la misère humaine comme dans un champ de course

Peut-être qu’après la victoire ceux qui prendront le pouvoir seront les mêmes

Peut être qu’on ne pourra jamais rien face à la folie humaine

Mais puisque nous sommes là, puisqu’on voit, puisqu’on vit sur cette terre

Marchons la tête haute, soyons combattants, soyons révolutionnaires

Comme un parfum de révolution qui flotte dans l’air

Comme un souffle de révolte, révolution planétaire

Comme un air, un air, un air de révolution

P.-S.

Écouter Un Air De Révolution.