Accueil du site > Études de cas > Soeur Caroline Fourest et ses ami(e)s > Une rockstar au PS !

Une rockstar au PS !

Caroline Fourest, ou le choc des civilisations, version « de gauche »

par Noria
8 janvier 2011

Le parti socialiste a organisé une convention sur l’égalité réelle le samedi 11 décembre 2010. Si on en juge par le privilège qu’elle a eu de se tenir à la tribune et l’accueil qu’elle a reçu, la journaliste Caroline Fourest était sans nul doute la tête d’affiche du spectacle ! Pourtant son intervention peut placer l’internaute dans la plus grande confusion. À l’écoute du discours, on se croirait aux assises internationales sur l’islamisation de l’Europe. On s’est trompé de vidéo ou quoi ? Et puis notre œil s’arrête sur Aubry et Royal au premier rang... Ouf…on est au PS ! rien à voir !!!

Revenons sur les moments forts de ce discours. Dans une ambiance survoltée, Caroline Fourest a mis en garde les figures principales du parti sur les dangers du multiculturalisme dont

« une certaine vision a conduit (…) à un retour de flamme nationaliste qui peut ravager l’Europe. »

Autrement dit, la cause d’un renouveau nationaliste en Europe ne serait pas à chercher dans la contre-offensive réactionnaire, soutenue par les élites politiques et les médias, mais chez les victimes de la domination culturelle qui auraient dû s’assimiler sans broncher… Ah ouais...

Si on applique ce raisonnement à la cause des femmes, un mouvement comme les masculinistes a émergé parce que les féministes cassaient les c... des hommes avec leurs revendications ! Nous qui prenions ces gros machos pour des méchants, en fait, ce sont elles les méchantes !

Le public a vibré quand elle a accusé le cumul des mandats d’entraver l’accès aux responsabilités politiques pour les minorités et les femmes. Étrangement, on n’a pas entendu ce discours en 2009, lorsque les députés André Gerin et Eric Raoult, respectivement titulaires de leur quatrième et cinquième mandat, ont lancé l’affaire de la « burqa » pour le bien des femmes de France, du monde libre et de la galaxie des couillons.

Il n’est alors pas venu à l’esprit de Madame Fourest, journaliste de profession, d’enquêter sur les enjeux d’une telle commission et de faire savoir à ces messieurs qu’une manière de défendre la dignité des femmes était qu’ils leur cèdent leur siège de parlementaire. Pour l’excuser, il faut reconnaître qu’il est difficile de cracher sur ses plus grands fans : ils lui ont décerné trois ans auparavant le prix du livre politique !

On a particulièrement adoré sa petite anecdote :

« Des associations demandent des gymnases pour organiser des tournois de basket réservés aux femmes voilées, pour en plus lever des fonds pour le Hamas ».

Euh… On se trompe ou quand on tire des généralités sur une communauté à partir d’un cas particulier, c’est un mécanisme raciste de base ?

Nooooon !!! Caroline n’est pas raciste. C’est le musulman qui ne s’arrête jamais de faire de la politique ! Quand il dort, il égorge dans ses rêves (dans une baignoire) les moutons qu’il comptait pour s’aider à s’endormir. Quand il chie, il teste de nouvelles formes de terrorisme. Etc.
 C’est pourquoi, sur la base de leur non-mixité, les Indivisibles signalent plusieurs démarches politiques islamo-clandestines : des millions de conspirations ont lieu dans les toilettes publiques, les vestiaires et les douches collectives, les compétitions sportives. Une nouvelle salle appelée Lady Fitness a même pignon sur rue ! Remise en forme, mon œil !!! Et surtout, délation patriote oblige : Tata Monique et ses copines jouent au loto tous les vendredi soir.

Bref, y a bon du boulot dans la lutte contre l’Islam politique ! Mais Super Caroline est là !

Lorsque le discours s’achève, on se dit que le PS a progressé depuis « Ni putes, ni soumises » : Standing ovation pour Fourest qui, face au péril minoritaire, n’est « ni soumise, ni pute » !


Plus sérieusement, ce spectacle fut affligeant mais est significatif d’une ère politique. Lors de cette convention sur l’égalité, censée fixer des orientations politiques du PS s’il arrive au pouvoir, des militants PS ont applaudi un discours dont le fond était : il y a de bonnes et de mauvaises minorités. Défendez les unes et combattez les autres ! Dans les rangs de la gauche (du PS au NPA), on trouve des militants qui, de la tête jusqu’à la base, sont bernés par l’idéologie du choc des civilisations que porte notamment Caroline Fourest – ou pire : versent eux-mêmes dans un racisme sous couverture. Des causes nobles, au premier rang desquelles on trouve l’égalité entre les sexes, sont dévoyées pour stigmatiser les musulmans, les minorités culturelles et les habitants des quartiers populaires. La lutte contre les discriminations envers les minorités racisées serait impossible tant que celles-ci ne seraient pas irréprochables à tout point de vue, du premier jusqu’au dernier de ses membres. Quel projet de société la gauche peut elle proposer si après les avoir peu défendus, elle diabolise ses minorités ?

P.-S.

Cet article est paru initialement sur le site des Indivisibles. Nous le republions avec l’amicale autorisation de son auteure.

Voir aussi la video.

Sur le même sujet :

Mona Chollet, « Phil & Robbie, Sister Fourest et le spectre de l’islamisation »

MRASC, « Soeur Caroline et Frère Jean-Louis »

Collectif Les mots sont importants, « Le Collectif Les mots sont importants vous offre un sermon national-moraliste »