Accueil du site > Cinéma > Vengeance à Hollywood

Vengeance à Hollywood

Mulholland drive : la clé des songes (Conclusion)

par Pierre Tevanian
25 octobre 2010

À l’occasion de la rétrospective David Lynch qui a lieu du 13 au 31 octobre 2010 à la cinémathèque de Paris-Bercy, nous publions, en huit chapitres, une analyse de son chef d’oeuvre Mulholland Drive – qui sera projeté à la cinémathèque le dimanche 31 octobre à 21H00. En voici, pour finir, la très brève conclusion.

Lynch nous a donc montré une très banale et sordide histoire de vengeance à Hollywood : une actrice de second rang a fait assassiner sa rivale, qui fut aussi son amante. Mais la place très marginale que le film accorde à cette histoire (les vingt dernières minutes) et le dénouement du film (le suicide de Diane Selwyn) sont là pour nous montrer que ce type de vengeance ne venge rien, qu’il est sans issue et que ce qu’il faut, pour bien se venger à Hollywood, c’est se venger d’Hollywood.