Accueil > Cinéma

Cinéma

Dernier ajout : 21 mai.

Tous les articles de cette rubrique

  • Baiser le père : une affaire délicate…

    Approche parallèle de deux films récents : Tetro de Francis Ford Coppola vs Strella de Panos Koutras

    par Isabel Sarda, Sylvie Tissot 4 février 2010

    Pauvreté des personnages, grotesque des rebondissements, tendances esthétisantes et décors de carte postale : Tetro, le dernier film de Coppola, n’a finalement guère d’intérêt malgré l’ambition affichée de traiter de thèmes puissants (la Rivalité, la Mort du Père, la Création, la Folie etc...). Mais il offre tout de même l’occasion d’expliquer ce qu’on n’aime pas dans le cinéma et comme cinéma, et de parler d’un autre film, qui se présente comme son exact opposé, Strella, aussi drôle et percutant que l’autre (...)

  • Ils ne comprennent que la force

    Une analyse critique du film de Jean-Paul Lilienfeld : La Journée de la jupe

    par Mona Chollet 17 avril 2009

    Il en dit des choses, ce film, par sa seule palette de couleurs ! Prenez l’une des images que l’on a vues partout : Sonia Bergerac, la prof de français interprétée par Isabelle Adjani, coincée contre un mur par l’un de ses élèves, un grand Noir prénommé Mouss. Le teint diaphane, ses yeux bleus remplis à la fois de défi et de désarroi, elle porte un chemisier d’une blancheur éclatante, tandis que son agresseur est engoncé dans un blouson d’un noir brillant, avec un col de fourrure sombre. Tout au long du (...)

  • 50% femme-50% homme

    Domination, émancipation et identités de genre dans Pat and Mike de George Cukor

    par Sylvie Tissot 10 novembre 2006

    Comme beaucoup de films de George Cukor, Pat and Mike (1952) est centré sur un personnage de femme, et raconte l’histoire de son affirmation et de son émancipation, individuelle, affective et sociale. Comme dans d’autres films de Cukor également, à la remise en cause, souvent drôle, de la domination masculine, s’ajoute une contestation non moins joyeuse de l’ordre des genres : en témoigne le couple très étrange (queer) qui se forme au cours du film entre cette universitaire bourgeoise et athlète, Pat, (...)

  • Gender Studies et études filmiques

    Deuxième partie

    par Geneviève Sellier 23 septembre 2005

    Première partie
    Les résistances françaises aux gender studies
    On comprend mieux dans ce contexte pourquoi les études filmiques en France, largement tributaires de la tradition cinéphilique, tardent à intégrer une approche qui est devenue basique, sinon banale dans les universités anglo-américaines, les cultural studies et les gender studies.
    Les gender studies prennent pour objet les identités et les rapports de sexe en tant que constructions socioculturelles ; le terme ne peut se traduire en (...)

  • Gender studies et études filmiques

    Troisième partie

    par Geneviève Sellier 23 septembre 2005

    Deuxième partie
    L’articulation entre gender studies et cultural studies
    Par ailleurs, articulant les gender studies et les études de réception (c’est-à-dire les études sociologiques concernant la réception différenciée des productions culturelles selon les publics, dans leurs dimensions sociale, sexuée, “ ethnique ”, générationnelle, etc.), la question du mode d’identification spécifique des spectatrices face à des films majoritairement construits par et pour un regard masculin et patriarcal a fait (...)

0 | ... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | 130