Accueil > Des mots importants

Des mots importants

Dernier ajout : 17 novembre.

Des mots importants proposera un Dictionnaire critique du discours politique : il s’agira, mot par mot, d’analyser les usages (et mésusages) politiques des mots récurrents dans le discours politique, dans les médias ou ailleurs.

Tous les articles de cette rubrique

  • Pourquoi être en grève dans l’ESR (Enseignement supérieur et recherche) ?

    Aux enseignant.e.s et enseignant.e.schercheur. e.s, titulaires et non-titulaires.

    par Lune Riboni 27 février 2020

    Faire grève c’est cesser de travailler. Cesser de travailler c’est d’abord cesser d’enseigner et cesser les tâches administratives. Et il faut faire grève collectivement, au niveau des UFR et départements. C’est ce que plaide Lune Riboni, maîtresse de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris 8, en accompagnant son geste d’une réflexion particulièrement utile. Parce que tout-e enseignant-e s’interroge sur les conséquences de la grève, mais se voit aussi (...)

  • Powell a la langue fourchue

    Le « courage » selon George Bush et Colin Powell

    par Terry Jones 22 janvier 2020

    Dans cette chronique, publiée le 23 février 2003 dans le Guardian et reprise ensuite dans l’excellent recueil Ma guerre contre la « guerre au terrorisme », Terry Jones démontait la novlangue élaborée par les dirigeants américains pour justifier les bombardements, l’invasion et l’occupation de l’Irak – et il s’interrogeait notamment sur l’étonnant usage que cette rhétorique faisait des mots courage, guerre et communauté internationale. En hommage à Terry Jones qui vient de nous quitter, nous republions (...)

  • Curieuse géolocalisation des « casseurs »

    Réfexions sur un stigmate

    par Francis Dupuis-Déri 2 décembre 2019

    Aux quatre coins de notre planète ronde, gronde la colère du peuple dans la rue. L’actualité est marquée par des manifestations et des émeutes au Chili, à Hongkong, en Irak, en Iran, au Liban et ailleurs. En France, on soulignait le 1er anniversaire du début du mouvement des Gilets jaunes. La turbulence reste ici très limitée, contrairement aux autres situations dans le monde où les foules affrontent la police et comptent leurs morts. Et pourtant.
    À lire les journaux comme Le Monde et même (...)

  • Controversé toi-même !

    Retour sur un cliché journalistique.

    par Sebastien Fontenelle, Sylvie Tissot 26 novembre 2019

    Ce dimanche 10 novembre 2019, nous quittons la marche contre l’islamophobie pour nous réchauffer dans un café. Sur un des écrans qui diffuse BFMTV, nous découvrons qu’il s’agissait en réalité d’une « manifestation controversée contre l’islamophobie ». Ah bon ?
    À vrai dire, cette présentation quelque peu biaisée ne nous surprend pas complètement. Car il y a des années que cet adjectif – « controversé » – est devenu une arme de disqualification massive. Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), (...)

  • L’homme qui aimait les femmes

    Le collectif Les mots sont importants vous offre une (belle) leçon de solidarité masculine

    Le même personnage qui, avant hier, invitait les hommes à « violer leurs femmes ». Retour sur une déclaration, datant de 2011 cette fois-ci, et tout aussi sidérante. Sans commentaire à nouveau car cela s’en passe.
    « Dominique Strauss-Kahn aime les parties fines, la débauche. Il est libertin et c’est une manière d’aimer les femmes. »
    « Je me sens solidaire de Dominique Strauss-Kahn. »
    Alain Finkielkraut, Forum « Happy end pour l’amour », Lyon, 26 novembre (...)

  • Les "Droits de l’homme" ont pu être, au cours de l’histoire, légitimement critiqués – par exemple quand ils ont servi de légitimation, pour une caste "pleinement humaine", "adulte et civilisée", et lui donner tous les droits, y compris – et surtout – celui d’asservir une "sous-humanité" inachevée : en particulier le prétendu "sexe faible" ou les prétendues "races inférieures". En d’autres termes, on a pu légitimement viser, derrière "les Droits de l’Homme", une conception partielle, partiale et raciale (...)

  • Des mots disparaissent

    Sur l’usage à géométrie variable des mots « attentat » et « terrorisme »

    par Sebastien Fontenelle 29 octobre 2019

    « Les faits commis à la mosquée de Bayonne émeuvent et indignent chacun d’entre nous », dit Castaner ; « Deux blessés par des tirs aux abords de la mosquée », titre le Monde. Comment se nomment ces faits, qui a les commis, qui a tiré ? Une fois encore, des mots disparaissent, comme l’analysait déjà Sébastien Fontenelle en 2017, dans un précieux article que nous republions ici
    J’ai quand même l’impression que si un mec essayait de lancer sa voiture dans une foule de fidèles, à la sortie d’une église, un (...)

  • Qui a peur du communautarisme ?

    Réflexions critiques sur une rhétorique réactionnaire

    par Sylvie Tissot 28 octobre 2019

    À l’heure où le président Macron appelle tout son gouvernement à « accélérer contre le communautarisme », il n’est pas inutile de revenir sur le mot communautarisme lui-même, son histoire, son caractère inconsistant théoriquement et pernicieux idéologiquement.

    « Rien n’est plus subversif de l’ordre républicain que le communautarisme, dont le voile est l’étendard. », Jean-Claude Guibal, député UMP

    « Le voile islamique à l’école ne constitue, cela va de soi, que le totem du communautarisme. Il implique (...)

  • La laïcité pour les nul.le.s

    Piqûre de rappel contre un virus islamophobe

    par Ndella Paye 22 octobre 2019

    Comment la majorité des intellectuel.le.s, journalistes, responsables politiques, qui se réclament des Lumières – donc s’estiment doués d’une capacité intellectuelle – en sont-ils arrivé.e.s à une compréhension de la laïcité qui signifierait « absence de religion », autrement dit « athéisme » ?
    Premier rappel : la loi de 1905 et son contexte pour les nul.le.s ! Un violent conflit oppose au début du vingtième siècle les cléricaux et les laïques (laïque ici signifie non-religieux), et parmi eux des (...)

  • « La Radicalisation »

    Réflexions critiques sur un concept pernicieux

    par Philippe Blanchet 15 octobre 2019

    La nécessaire lutte contre la radicalisation est devenue aujourd’hui un point de consensus national, la controverse portant simplement sur les moyens les plus appropriés pour mener ladite lutte. Le texte qui suit met en évidence le caractère problématique de ce consensus, et plus précisément les dangereux plis que fait prendre à la pensée et à l’action politique l’usage du terme même de radicalisation. À l’heure où la surenchère dans le soupçon et l’amalgame est relancée au sommet de l’État, sous le nom (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 380