Accueil > Des mots importants

Des mots importants

Dernier ajout : 17 septembre.

Des mots importants proposera un Dictionnaire critique du discours politique : il s’agira, mot par mot, d’analyser les usages (et mésusages) politiques des mots récurrents dans le discours politique, dans les médias ou ailleurs.

Tous les articles de cette rubrique

  • Extension du vocabulaire, extension de notre empathie

    Extrait de Les animaux ne sont pas comestibles

    par Martin Page 18 mars 2017

    Dans ce chapitre extrait de son dernier ouvrage, Martin Page nous propose un lexique des mots du veganisme, « une philosophie consistant à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation, et à se battre pour leur libération ». En revenant sur le changement de regard qu’ils lui ont permis d’opérer, il montre que ces mots sont des outils dans la lutte contre l’exploitation animale. Ce chapitre est précieux, mais nous recommandons l’ensemble de l’ouvrage, plaidoyer joyeux pour un (...)

  • Vous avez dit « débordement » ?

    Retour sur un poncif journalistique à propos des « banlieues »

    Comme le lait dans la casserole, les jeunes racisés victimes de violences policières seraient toujours sur le point de « déborder ». Toujours au bord du cassage d’abribus et de caillassage de CRS. Comme si rien, dans ce qu’ils faisaient, ne pouvait relever de l’action politique, avec des mots d’ordre, des stratégies et des manières de faire, quelles qu’elles soient.
    Non : comme l’indique le sens commun façonné au moment de « l’émeute Vaux-en-Velin » en 1990, en conformité avec le vieux schème (...)

  • To the question of whether or not we can speak of a postcolonial racism, we ask another : How can we not ? How can we speak of contemporary forms of racism without referring to their primary genealogies : systems of slavery and colonialism ? How can we possibly negate the fact that a deep racism exists, which can be traced back to the French colonial Empire’s institutions, practices, discourse, and forms of representation ? How can we negate it when, for example, opinion polls clearly (...)

  • La banalité du mâle (Post-Scriptum)

    Louis Althusser a tué sa conjointe, Hélène Rytmann-Legotien, qui voulait le quitter

    par Francis Dupuis-Déri 8 février 2017

    En septembre 2015 paraissait un nouveau recueil de textes intimes du philosophe marxiste Louis Althusser, qui a tué sa conjointe Hélène Rytmann, dite Hélène Legotien dans la résistance. Seul témoin du crime, l’assassin a expliqué qu’il massait tranquillement le cou de sa conjointe, dans leur appartement. Il aurait émergé d’une brève rêverie pour constater que sa conjointe était morte, étranglée de ses mains, sans s’être débattue. Ce meurtre est survenu en novembre 1980. L’assassin est mort en 1990, sans (...)

  • Louis Althusser, philosophe à l’Ecole Normale Supérieure, assassine Hélène Legotien, sa femme, le 16 novembre 1980. Dans un article publié initialement dans Nouvelles Questions féministes en 2015, Francis Dupuis-Déri revient sur la thèse qui va s’imposer dans les débats publics, celle de la folie, à grands renforts de cautions intellectuelles empressées de disculper le tueur. Un des intérêt de cet article est de fournir les éléments factuels montrant, de façon implacable, la pertinence d’une autre grille (...)

  • Louis Althusser, philosophe à l’Ecole Normale Supérieure, assassine Hélène Legotien, sa femme, le 16 novembre 1980. Dans un article publié initialement dans Nouvelles Questions féministes en 2015, Francis Dupuis-Déri revient sur la thèse qui va s’imposer dans les débats publics, celle de la folie, à grands renforts de cautions intellectuelles empressées de disculper le tueur. Un des intérêt de cet article est de fournir les éléments factuels montrant, de façon implacable, la pertinence d’une autre grille (...)

  • Louis Althusser, philosophe à l’Ecole Normale Supérieure, assassine Hélène Legotien, sa femme, le 16 novembre 1980. Dans un article publié initialement dans Nouvelles Questions féministes en 2015, Francis Dupuis-Déri revient sur la thèse qui va s’imposer dans les débats publics, celle de la folie, à grands renforts de cautions intellectuelles empressées de disculper le tueur. Un des intérêt de cet article est de fournir les éléments factuels montrant, de façon implacable, la pertinence d’une autre grille (...)

  • « La voix du chasseur est toujours la plus forte »

    Point de vue d’un Comorien sur le roman de Nathacha Appanah, Tropique de la violence

    par Mohamed Nabhane 1er janvier 2017

    Le point de vue qui va suivre, loin de remettre en cause la légitimité d’une auteure parlant d’un pays où elle n’a pas vu le jour, voudrait être celui du lion : Tant que les lions n’auront pas leurs historiens, les histoires de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur . En effet, aucune critique, à notre connaissance, hormis l’article de Fouad Ahamada Tadjiri, « Mayotte en storytelling » paru sur le site du Muzdalifahouse, ne s’est penchée sur le sort – problématique – réservé aux Comoriens (...)

  • Violence parentale

    Réflexions sur la domination adulte

    par Yves Bonnardel 25 décembre 2016

    Les châtiments corporels, et plus largement « tout traitement cruel, dégradant ou humiliant », envers les enfants sont désormais interdits. Interdits mais pas punis. Pour comprendre les résistances inouïes qu’a rencontrées et que rencontre encore cette mesure de protection pourtant élémentaire, nous recommandons le livre d’Yves Bonnardel, qui met en évidence, à propos des enfants, l’existence d’une domination spécifique.
    La domination adulte opprime profondément les jeunes. Les "enfants" sont aujourd’hui (...)

  • Massacres à Alep

    Lettre à un « camarade » qui s’obstine à justifier l’injustifiable

    par Julien Salingue 21 décembre 2016

    « Camarade »,
    Cela fait plusieurs semaines que je me dis que je vais t’écrire, et ce sont les événements tragiques d’Alep et ta réaction à ces événements, ou parfois ta non-réaction, qui ont fini par me persuader que l’heure était venue de m’adresser à toi. Pas nécessairement dans le but de te convaincre, car je crois que malheureusement il est déjà trop tard. Mais au moins, comme ça, les choses seront dites et tu ne pourras pas dire que tu ne savais pas.
    Au nom de l’anti-impérialisme ?
    La ville d’Alep est (...)

0 | ... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | ... | 380