Accueil > Des mots importants > Islamogauchiste

Islamogauchiste

Dernier ajout : 23 février.

Tous les articles de cette rubrique

  • Lettre à Frédérique Vidal

    D’une scientifique qui ne s’est pas soumise à l’autorité

    par Pınar Selek 23 février 2021

    Stupeur, incrédulité (devant tant de bêtise) et effroi (à la pensée des chasses aux sorcières que nous préparent les enquêtes sur « l’islamogauchisme »). Au milieu de ces émotions, une urgence : réagir. C’est ce qu’a fait Pinar Selek, sociologue, militante, enfermée et persécutée par l’Etat turc pour son engagement et son travail (puisque les deux peuvent se croiser sans pour autant se confondre) sur les minorités, notamment kurdes. Réfugiée en en France, elle pensait sans doute que les libertés académiques (...)

  • Aux sources de l’islamogauchisme

    Retour sur un gros concept

    par Laurent Lévy 23 février 2021

    À l’heure où des ministres consacrent définitivement une notion aussi grotesque que pernicieuse idéologiquement, apparue à l’aube des années 2000 dans les cénacles les plus obtus et les plus arriérés du national-républicanisme franchouillard, il nous a paru utile de republier le texte qui suit, qui revient sur l’histoire de ce gros concept, dont la fonction première est la même que celle du concept de communautarisme : stigmatiser, diaboliser, exclure tout ce qui n’est pas français comme il faut – et en (...)

  • Islamogauchisme et dégonflotrotskisme

    À propos d’une brillante analyse fadelamaresque et d’un communiqué du NPA

    par Sebastien Fontenelle 9 février 2010

    Fadelamara, comme prévu, a fini par réagir à l’insolente candidature d’Ilham Moussaïd, élégamment surnommée la voilée du NPA par la presse en délire.
    La secrétaire d’État chargée de la Politique de la Ville a notamment déclaré :
    « Je suis très étonnée de la part d’un parti qui se dit, heu, féministe, heu, laïque, d’avoir, heu, dans ses, heu, rangs une femme qui est sur les listes et qui se présente donc, heu, aux régionales ».
    C’est là
    Puis d’ajouter :
    « Je suis très étonnée, et puis je me dis que peut-être ce (...)