Accueil > Études de cas > Impostures esthétiques et intellectuelles

Impostures esthétiques et intellectuelles

Dernier ajout : 22 mai.

Tous les articles de cette rubrique

  • Bonjour... Baudrillard

    Baudrillard sans simulacres

    par Thomas Florian 20 février 2006

    Célébré dans de nombreux médias comme un sociologue de génie, Jean Baudrillard a pourtant peu à voir avec la sociologie, puisque rien dans ses écrits ne laisse entrevoir l’ombre d’un quelconque travail d’enquête, ni une quelconque démarche réflexive sur les concepts qu’il manie. Le registre de discours de cet auteur est plutôt celui du “Grand Penseur”, du “visionnaire” qui peut se passer de preuves et de démonstrations, et asséner des vérités “profondes” sur le devenir de “nos sociétés”. Dans un remarquable (...)

  • Clichy-sous-Bois : zone de non-droits ou zone d’injustices ?

    Témoignage et retour sur une série de mensonges

    par Antoine Germa 1er novembre 2005

    Je suis à Clichy par intermittence depuis samedi matin pour préparer avec une journaliste de France-Inter une série d’émissions sur la situation à Clichy-sous-Bois. La ville s’est "embrasée" du jeudi 27 octobre au soir au lundi 30 au soir. Je livre ici ce que j’ai vu, entendu, compris, et ce qui m’a été rapporté.
    1. Les deux jeunes morts (Zyad et Bounna, 17 et 15 ans, du collège n°3) semblent bien avoir été poursuivis pas la police, contrairement à ce qu’affirmait la version officielle qui niait toute (...)

  • Mise au point

    Communiqué du Collectif Les mots sont importants, à propos de la publication d’un de ses textes sur le site de l’UOIF, et de l’utilisation qui en a été faite dans les débats publics sur l’exclusion des élèves voilées

    Nous avons découvert récemment que le site de l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) avait repris, sur son site, un article signé par le collectif Les mots sont importants intitulé "Un féminisme à visage inhumain".
    Depuis, nous avons, à deux reprises, adressé un message à destination des animateurs du site UOIF. Nous leur avons signalé que cette publication s’était faite sans que nous soyons consultés, et nous avons demandé que notre texte soit retiré. Dans notre second message, nous (...)

  • Dans un livre d’entretiens avec Jacques Derrida publié il y a deux ans, Elisabeth Roudinesco tentait d’expliquer pourquoi elle avait cessé de soutenir la cause des sans-papiers une fois ses amis du Parti Socialiste arrivés au pouvoir.
    L’argument avancé par cette dame était le suivant : la cause des sans-papiers est instrumentalisée par "l’ultra-gauche", et des propos outranciers sont tenus par certains soutiens des sans-papiers ; on ne saurait cautionner pareille chose.
    Jusque là, rien de bien (...)

  • Topiques du discours gouvernemental

    Quand Sami Naïr fait l’éloge des "lois Chevènement"

    par Pierre Tevanian 15 juillet 2003

    Aux noms d’oiseaux que nous donne Sami Naïr ("belles âmes", "intelligentsia de gauche ou réputée telle"), il serait facile d’opposer d’autres noms d’oiseaux. Mais on se contentera ici de corriger les erreurs manifestes contenues dans la réponse qu’il nous a adressée .
    L’intelligence du conseiller du ministre a été de répondre en quinze pages à un texte de six pages, et dans ces quinze pages de répondre en sept pages à une parenthèse de quelques lignes. L’essentiel de notre lettre ouverte portait en effet (...)

  • Un singulier changement de discours

    Lettre ouverte à Sami Naïr, conseiller du ministre de l’Intérieur (1998)

    par Pierre Tevanian 15 juillet 2003

    Monsieur le conseiller du ministre ,
    Tout d’abord croyez en notre respect pour votre oeuvre de penseur politique, en particulier pour sa partie la plus engagée : votre Lettre ouverte à Charles Pasqua, rééditée sous un titre sans équivoque : Contre les lois Pasqua. Sachez, ensuite, que nous pouvons admettre, chez un intellectuel, le choix de participer au pouvoir et d’en affronter les difficultés, quitte à passer des compromis. Si nous rappelons à votre mémoire vos écrits passés, ainsi que vos (...)

  • Les trois textes qui vont suivre ont pour point de départ l’étonnement devant le singulier virage intellectuel et politique de Sami Naïr. Mais il ne s’agit pas de faire de sa personne l’incarnation du traître, ni de déplorer la perte d’un allié irremplaçable ; il s’agit plutôt de tirer de ce virage un certain nombre d’enseignements quant aux rapports entre politiques et intellectuels, et quant aux relations entre le discours qu’on tient et la position sociale qu’on occupe - car, sur ces questions, (...)

0 | 10 | 20 | 30