Accueil > Études de cas > Sexismes et transphobies

Sexismes et transphobies

Dernier ajout : 28 février.

Tous les articles de cette rubrique

  • Roman Polanski a beaucoup d’amis

    Retour sur une affaire de viol

    par Katha Pollitt 29 octobre 2017

    Alors que le rappel à la loi et la célébration de l’ordre sont les maîtres mots des années Sarkozy-Valls, voilà que des amis se pressent à nouveau autour d’un cinéaste qui fut inculpé pour viol sur mineure : devenu victime d’une « Amérique qui fait peur », selon les mots de Frédéric Mitterrand, Roman Polanski se voit magiquement exonéré – au nom de son âge, de son oeuvre, de sa vie – de toute responsabilité vis-à-vis de la justice . Voilà donc quel type d’individu, en France, bénéficie des indignations (...)

  • Grande famille

    Le collectif Les mots sont importants vous offre deux points de vue situés sur le monde merveilleux du cinéma

    Le scandale Weinstein, déclenché par une multiplication des témoignages de femmes harcelées, agressées ou violées par le producteur américain, vient rappeler une réalité sur laquelle, de longue date, des actrices ou des réalisatrices ont tenté d’alerter – dans une très profonde indifférence. La carrière saccagée de Maria Schneider n’est hélas qu’un exemple parmi beaucoup d’autres, mais l’épisode mérite d’être remémoré. Cela aurait pu aussi s’appeler « Un coup d’oeil complice », ou encore « Cette blessure a été (...)

  • Moins qu’ailleurs ?

    Expériences ordinaires du sexisme et du racisme en milieu dit révolutionnaire

    par J. H. 4 septembre 2017

    "Faut pas exagérer non plus, y en a quand même moins qu’ailleurs, tu peux pas dire ça !" Telle fut la réaction d’un délégué/représentant syndical à la fin de sa conférence, après une prise de parole de ma part.
    Je venais de réagir à sa déception : celle du constat du fort taux d’abstention aux dernières élections dans les banlieues pauvres de sa ville, et de l’absence de mobilisation de leurs habitant.es contre la casse du code du travail.
    La réponse qu’il aurait souvent reçue lorsqu’il s’est renseigné "sur (...)

  • La haine de soi comme fondement du gauchisme féminin

    Nos amis et nous (Quatrième partie)

    par Christine Delphy 8 mars 2017

    Nous republions, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, ce texte important qui a été écrit entre 1974 et 1975 et publié dans le premier n° de la revue Questions féministes. Il a été republié en 1998 dans le livre L’ennemi principal, Economie politique du patriarcat, Paris : Syllepse.
    Troisième partie
    C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre les débats de conscience de certaines tendances des mouvements de libération des femmes et la « politique » adoptée par certains (...)

  • Quand la haine des femmes se déguise en amour des prolétaires

    Nos amis et nous (Troisième partie)

    par Christine Delphy 8 mars 2017

    Christine Delphy analyse dans cette troisième partie le statut très particulier de la figure de la Bourgeoise dans l’imaginaire masculin. De l’accusation faite au féminisme de diviser la classe ouvrière aux sarcasmes contre la prétention des femmes des classes moyennes et supérieures à se ranger dans le camp des opprimés, la référence aux rapports de classe est sans cesse mobilisée, par les anti-féministes convaincus comme par les « amis des féministes ». Christine Delphy met à nu cet usage du discours (...)

  • La révolution : prise de conscience ou match de foot ?

    Nos amis et nous (Deuxième partie)

    par Christine Delphy 8 mars 2017

    Nous republions, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, ce texte important qui a été écrit entre 1974 et 1975 et publié dans le premier n° de la revue Questions féministes. Il a été republié en 1998 dans le livre L’ennemi principal, Economie politique du patriarcat, Paris : Syllepse.
    Première partie
    On m’accordera que le premier empêchement à lutter contre son oppression, c’est de ne pas se sentir opprimée. Donc le premier moment de la révolte ne peut consister à entamer la lutte (...)

  • Nos amis et nous

    À propos des fondements cachés de quelques discours pseudo-féministes (Première partie)

    par Christine Delphy 8 mars 2017

    A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, nous republions ce texte important de Christine Delphy qui pointe du doigt l’un des obstacles majeurs à la lutte pour l’émancipation des femmes : non pas les machos, les brutes épaisses et tous les défenseurs affichés du patriarcat, mais certains hommes « féministes », qui affichent leur dévouement à la cause et sont suffisamment larges d’esprit pour reconnaître la légitimité de l’autonomie des collectifs féministes... mais à condition que, (...)

  • Cachez ces femmes que je ne saurais voir…

    Contre le sexisme dans l’enseignement en général, dans les rapports du CAPES en particulier

    27 octobre 2016

    C’est une rhétorique maintenant connue : à peine parvient-on à rendre publique la question des inégalités qui traversent et que génère le système scolaire, c’est quasi immédiatement qu’on s’empresse d’incriminer.... les femmes ! Les femmes, et plus particulièrement les enseignantes, seraient responsables des sanctions frappant injustement les garçons, renforçant leur identité masculine. Aujourd’hui les enseignantes sont tout bonnement accusées de contribuer au déclassement du métier, et ce dans le rapport (...)

  • « Les yeux ouverts »

    Le collectif Les mots sont importants vous offre une image et une légende

    On parle beaucoup, ces dernières semaines, de récit national. Parmi la pléthore de mythes, contes et légendes qui constituent ledit récit national, il n’y a pas seulement les ancêtres gaulois, il n’y a pas seulement le berceau des droits de l’homme : nous vous laissons découvrir une autre jolie fable, sous la plume du grand conteur qui nous sert de premier ministre. Elle a trait à l’enviable condition des femmes dans notre beau pays, et à la menace que fait peser sur elles une cinquième colonne (...)

  • « Angélique »

    Quand Le Monde se hasarde à parler féminisme

    « Sa peau diaphane et son sourire angélique cachent un tempérament ardent » : c’est la phrase qui introduit un long entretien consacré à Nicole Kidman et à son… féminisme.
    Surprenant dans les pages d’un journal français quand il ne s’agit ni des Femen, ni de Ni putes ni soumises, le mot « féminisme » ne pouvait venir seul. Il fallait rappeler, avec force clichés (on écrit encore vraiment comme ça ?!), que celle qui le prononce a une « peau », un « sourire » et un « tempérament » et que tout ceci est « (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70