Garder la main sur le roman national

Réflexions sur un refoulement organisé
par Julien Suaudeau, Mame-Fatou Niang
7 août 2022

Le refrain est connu : l’universalisme, indissociable de « l’esprit français », ferait face à un péril mortel : un « nouvel » antiracisme, « communautariste », dont la grille de lecture serait « racialisante ». Mais de quel universalisme parle-t-on ? Telle est la question que nous posent Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau dans un court et incisif essai, intitulé tout simplement Universalisme. Les (...)

lire la suite
  • Hommage à Brahim Bouarram

    Retour sur un crime raciste et son effacement

    par Pierre Tevanian 30 avril 2022

    Le texte qui suit met en relation le crime d’octobre 1961 et son occultation avec l’assassinat de Brahim Bouarram le 1er mai 1995, de celui d’Ibrahim Ali quelques semaines plus tôt, eux aussi occultés. Dédié à toutes les victimes de crimes racistes, il se veut une contribution à la réflexion et à la lutte pour que de tels crimes ne se reproduisent plus. Un rassemblement en hommage à Brahim Bouarram est prévu, comme tous les ans, au Pont du Carrousel, le dimanche 1er mai 2022 de 11h à 12h.
    Le 1er mai (...)

  • Trop de mémoire ou trop peu ?

    Quelques réflexions sur un 24 avril de plus

    par Pierre Tevanian 25 avril 2022

    Pour ce 24 avril un peu particulier, largement occulté par une actualité franco-française préoccupante, il nous paraît malgré tout nécessaire de revenir sur un certain nombre de questions posées l’an dernier, alors que le président états-unien Joe Biden osait enfin, après 106 années de déni, une reconnaissance du génocide des Arméniens. Ce questionnement, Yériché Gorizian, du mouvement Charjoum, le lançait alors sur Facebook en des termes crus, qui ont pu sembler excessifs à certains mais me paraissent (...)

  • Le silence en héritage ?

    Les Arméniens et le génocide, entre impératif d’oubli et travail d’anamnèse

    par Nazli Temir Beyleryan 25 avril 2022

    Il y a cent-sept ans, le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonnait l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui furent alors arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt, qui coûtera la vie à plus (...)

  • Admettre le meurtre, nier le crime

    Le génocide des Arméniens et sa négation dans les mémoires des Jeunes-Turcs unionistes

    par Duygu Tasalp 25 avril 2022

    Il y a aujourd’hui cent-sept ans, le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonne l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui sont arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt par le parti au pouvoir (...)

  • Pas de fausses joies, rien n’est gagné !

    Du bon usage des sondages en temps de péril fasciste

    Parce que la situation créée par la présence au second tour d’une candidate fasciste plébiscitée par les urnes et les sondages, dans une dynamique ascendante quasi ininterrompue, fait peser une menace sans précédent sur nos libertés et nos vies, parce que le fascisme n’est pas une option, parce que pour de très nombreuses raisons l’usage du bulletin Macron est un vote de nécessité, nous n’avons de cesse d’alerter et de mobiliser, y compris en nous référant aux sondages sur les intentions de vote. Nous (...)

  • « Pour m’élire premier ministre »

    Retour sur une provocation lourde de sens et de conséquences

    par Pierre Tevanian 22 avril 2022

    Une dynamique populaire, un élan massif, une espérance à gauche, comment ne pas être pour ? Mais une telle dynamique peut-elle exister sans un message simple, clair, lisible, sur les valeurs ? Peut-elle exister quand on ménage la chèvre et le chou, en invoquant une stratégie de billard à cinq bandes que seuls pourrait décrypter un petit nombre d’initiés ? Et quand en plus ladite stratégie ésotérique revient à brouiller les frontières, piétiner les tabous les plus fondamentaux et banaliser l’extrême droite (...)

  • Ce sera l’égalité ou rien !

    La Chapelle Debout ouvre une Ambassade des Immigrés

    Pour la troisième fois en vingt ans, l’extrême droite organisée est présente au second tour de l’élection présidentielle. Cette hégémonie a été construite par les gouvernements et les formations politiques de droite et gauche qui ont joué le jeu de la surenchère islamophobe et sécuritaire, sous couvert de lutte contre le terrorisme. Trop nombreux sont celles et ceux qui face à cela se sont tu, ont nuancé, ignoré ou minoré la centralité du racisme dans l’espace public et la dimension coloniale et (...)

  • Le fascisme n’est pas une option

    Alors votons Macron contre Le Pen

    par Sebastien Fontenelle 21 avril 2022

    Ca y est. On a voté. Pour Jean-Luc Mélenchon, en dépit de tout ce qui faisait qu’on n’avait pas envie de voter pour lui.
    Ce n’est pas qu’on se soit rendu aux ahurissantes sommations – et autres invectives – de la frange exaltée de son fan-club qui sévit sur Twitter : tout au contraire, les procès en « bourgeoisie » et en « droitisme » intentés contre quiconque osait rappeler certains errements de l’intéressé auront été, jusqu’au bout, le plus efficace des repoussoirs.
    Si on a voté pour lui, c’est parce (...)

  • Pas une voix pour l’extrême droite, mais combien de voix contre ?

    Retour sur une invraisemblable et terrifiante perte des réflexes antifascistes

    par Pierre Tevanian 17 avril 2022

    Le texte qui suit propose une analyse du discours tenu par Philippe Poutou le soir du 10 avril, en réaction aux résultats du premier tour des élections présidentielles, mais l’attaque n’est – hélas – pas personnelle : elle vise des artifices rhétoriques présents aussi bien chez Lutte Ouvrière et à La France insoumise, et même dans un syndicat comme Solidaires. Toutes ces organisations de gauche, qui furent pour la plupart radicalement antifascistes lors de précédents scrutins, en 2002 notamment lors du (...)

  • Pour le vote de nécessité

    Réponses d’un castor à dix objections à propos du « vote barrage » 

    par Pierre Tevanian 17 avril 2022

    À tous ceux qui sont tentés de s’abstenir au motif qu’il y en a « marre » de « faire barrage » en votant pour un salaud de droite, on aimerait redire la chose suivante : le fascisme au pouvoir est autre chose qu’un embouteillage un peu longuet ou une série Netflix ratée qu’on peut se payer le luxe de lâcher en cours de route, quand on s’en est lassé. Ou alors c’est que vous avez bien de la chance, mais pensez à celles et ceux qui n’ont pas cette chance – à commencer par les cinq millions de résidents (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1820