Roi et Reine et Ange

Hommage à Little Richard l’interlope, bam, boom
par Pierre Tevanian
24 mai 2020

Les lignes rendent hommage à un grand gars d’un mètre soixante-dix-sept, qui eut l’espièglerie de se rebaptiser le Petit Richard, et d’être un immense génie, l’un de ceux qui peuvent le plus sérieusement revendiquer le titre de Roi, et bien plus que cela : de créateur, d’inventeur du Rock’n’Roll. Il nous a quitté le 9 mai 2020, à l’âge de 87 ans, et n’a eu droit ni à la couverture de Libération, ni à celle (...)

lire la suite
  • Mieux vaut tard que jamais. Un article enthousiaste dans le magazine ultra-réactionnaire Valeurs actuelles et un autre, plus négatif, dans Le Monde, s’accordent sur le constat : le mal nommé Front Populaire (on voit bien le Front mais pas le populaire) que vient de lancer Michel Onfray autour de sa personne, du socialiste nationaliste Jean-Pierre Chevènement, du nationaliste ultralibéral Philippe de Villiers et de quelques autres people issu.e.s notamment de la mouvance islamophobe (Céline Pina, (...)

  • Crimes sur promenade de bord de mer

    Boardwalk Empire, une série féministe ?

    par Sylvie Tissot 21 mai 2020

    Boardwalk Empire a été la série de mes premières semaines de confinement. Je lui sais gré de nous avoir changé les idées, pendant quelques épisodes chaque soir, avant de nous replonger dans l’actualité anxiogène. Le plaisir que j’ai pris à regarder cette série est donc un peu particulier. Il ne m’a pas empêché de réagir aux questions importantes posées par Aurore Renaut dans son article paru sur le site Le Genre et l’Ecran… sans y répondre toutefois de la même manière.
    Boardwalk Empire est une série de (...)

  • La grande tabasse

    Le président m’a écrit une lettre

    par Pacôme Thiellement 17 mai 2020

    « Hôpital : Emmanuel Macron reconnaît une "erreur dans la stratégie" et annonce une concertation immédiate », titrait hier Le Monde. « Concertation » : l’inusable ficelle du Président quand il s’agit d’esquiver la contestation, la déminer, et continuer comme si de rien n’était, quitte, si ladite contestation persiste, à y répondre par la tout aussi inusable brutalité policière. Ce scénario auquel on risque d’assister ces prochaines semaines et mois, Pacôme Thiellement l’avait déjà décrit et nommé lorsque, en (...)

  • Ni droite ni gauche, Français !

    André Comte-Sponville, ou la lepénisation de Spinoza

    par Pierre Tevanian 13 mai 2020

    Philosophe télévisuel, spécialisé aussi dans les prêches d’ « éthique et entreprise » grassement rémunérés (près de 5000 euros en 2001, par exemple, pour une simple causerie chez Vivendi), André Comte-Sponville vient de faire parler de lui en gonflant ses biscotos face au coronavirus, dans une consternante tribune pleine de vide sidéral, de boursouflure et de virilisme sentencieux (« Il suffit de vivre. L’incertitude, depuis toujours, est notre destin »), pleine aussi de sophismes et d’alternatives (...)

  • Même pas peur ?

    Sur le mépris des geignards, des faibles, des malades, des vieux, et sur l’exaltation suspecte de la liberté, du courage et du face-à-face avec la mort

    En ces temps de pandémie, il semble naturel d’avoir peur. Et pourtant (et la manière dont les gouvernants gèrent cette crise y est pour beaucoup), on se demande constamment de quoi on doit avoir peur exactement, et pour combien de temps, si on a trop peur ou pas assez. Les interrogations sont redoublées par les comportements très différents que l’on observe autour de nous : qui a raison ? Qui a tort ? Qui est imprudent ? Qui est anxieux à l’excès ? Au milieu de cette grande incertitude, une chose est (...)

  • Pour fêter, le mieux possible, en attendant des jours meilleurs, les 20 ans du site « Les mots sont importants », nous avons choisi d’accompagner la sortie de l’anthologie Mots et maux d’une décennie, paru mi mars aux éditions Cambourakis, d’une anthologie virtuelle, en ligne, à raison d’un texte chaque jour, un par année. En février 2020, nous revenions, avec le sociologue Pierre Brasseur, sur la question de l’assistance sexuelle en direction des handicapé/e/s.
    À l’occasion d’une interview sur Europe (...)

  • Politiques du fantasme

    Quelques réflexions sur le cas Yann Moix, et sur quelques compères

    par Sylvie Tissot 10 mai 2020

    Pour fêter, le mieux possible, en attendant des jours meilleurs, les 20 ans du site « Les mots sont importants », nous avons choisi d’accompagner la sortie de l’anthologie Mots et maux d’une décennie, paru mi mars aux éditions Cambourakis, d’une anthologie virtuelle, en ligne, à raison d’un texte chaque jour, un par année. En janvier 2019, nous revenons sur les confessions publiques d’un certain Yann Moix, concernant ses préférences sexuelles.
    Mona Chollet, en relayant l’info sur twitter, l’a dit sans (...)

  • « L’accoutumance est une seconde nature, et non moins puissante » (Michel de Montaigne)

    Quatre questions à l’adresse des responsables de l’Institut Montaigne

    par Sebastien Fontenelle 9 mai 2020

    Quatre questions pour les responsables de l’Institut Montaigne, think tank ultralibéral qui a récemment préconisé, pour « rebondir face au Covid-19 », un « accroissement du temps de travail » et la suppression d’un jour férié et d’une semaine de vacances scolaires – en espérant qu’elles et ils trouveront, entre deux prédications thatchériennes, un peu de temps pour répondre.
    Bonjour, Institut Montaigne.
    Auriez-vous quelques instants pour répondre à une courte série de (quatre) questions ?
    La première : (...)

  • Oeil de lynx et tête de bois

    Ré-inauguration du Département Itinérant de Celine & Julie Studies

    Pour fêter, le mieux possible, en attendant des jours meilleurs, les 20 ans du site « Les mots sont importants », nous avons choisi d’accompagner la sortie de l’anthologie Mots et maux d’une décennie, paru mi mars aux éditions Cambourakis, d’une anthologie virtuelle, en ligne, à raison d’un texte chaque jour, un par année. En 2018, pour fêter la sortie en DVD Blu-ray d’une version entièrement restaurée de Céline et Julie vont en bateau, nous publions une quinzaines d’articles sélectionnés par le (...)

  • Il n’y a pas de baisse d’activité

    Réflexions sur le télétravail en période de confinement

    par Anaïs Cretin 8 mai 2020

    La réorganisation de mon activité professionnelle dans ma sphère privée suite au confinement est source de nombreuses interrogations, colères, tristesses et envie d’en découdre. Sans entrer dans les détails de notre activité et de la structure qui l’encadre, nombreuses sont les salariées qui considèrent qu’il y a une baisse de leur activité professionnelle parce que sur les plannings, nous ne réalisons pas le même nombre d’heures que celui pour lequel nous sommes normalement engagées. Un des enjeux est (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1700