D’octobre 1961 à mai 1995, et après

Retour sur des crimes racistes et leur effacement
par Pierre Tevanian
17 octobre 2021

À l’occasion du soixantième anniversaire du crime d’octobre 1961, le collectif Les mots sont importants se joint aux appels à manifester, notamment à Paris, ce dimanche 17 octobre 2021 à 15h, du cinéma Rex au Pont St Michel à Paris. Nous publierons d’ici-là, chaque jour, un texte consacré à ce crime, à son occultation, et au travail de mémoire, d’histoire et de justice qui a dû être réalisé depuis, et qui (...)

lire la suite
  • Le complotisme comme boussole

    Napoléon, Darmanin et la grammaire antisémite (Troisième Partie)

    « Napoléon Bonaparte est une part de nous-même » déclare aujourd’hui Macron, alors qu’il célèbre l’empereur. Dans son hommage, il déclare « ne rien [vouloir] céder à ceux qui prétendent effacer le passé au motif de l’idée qu’il se font du présent ». Parce que nous ne voulons justement pas effacer le passé, nous proposons de revenir sur une des nombreuses controverses provoquées par la mémoire de l’Empereur esclavagiste : ses propos sur les Juifs, repris sans la moindre réserve critique par le ministre de (...)

  • Ingérence gallicane

    Napoléon, Darmanin et la grammaire antisémite (Deuxième partie)

    « Napoléon Bonaparte est une part de nous-même » déclare aujourd’hui Macron, alors qu’il célèbre l’empereur. Dans son hommage, il déclare « ne rien [vouloir] céder à ceux qui prétendent effacer le passé au motif de l’idée qu’il se font du présent ». Parce que nous ne voulons justement pas effacer le passé, nous proposons de revenir sur une des nombreuses controverses provoquées par la mémoire de l’Empereur esclavagiste : ses propos sur les Juifs, repris sans la moindre réserve critique par le ministre de (...)

  • Napoléon, Darmanin et la grammaire antisémite

    Retour sur la nouvelle idole de nos actuels dirigeants

    « Napoléon Bonaparte est une part de nous-même » déclare aujourd’hui Macron, alors qu’il célèbre l’empereur. Dans son hommage, il déclare « ne rien [vouloir] céder à ceux qui prétendent effacer le passé au motif de l’idée qu’il se font du présent ». Parce que nous ne voulons justement pas effacer le passé, nous proposons de revenir sur une des nombreuses controverses provoquées par la mémoire de l’Empereur esclavagiste : ses propos sur les Juifs, repris sans la moindre réserve critique par le ministre de (...)

  • Contre l’hégémonie de la classe

    Extrait du livre Pour l’intersectionnalité

    « Née dans le chaudron des luttes sociales, l’intersectionnalité nourrit la démarche contre-hégémonique des sciences sociales » : c’est ainsi que les autrices présentent l’objet de ce livre publié aux éditions Anamosa - tout aussi précis, juste, efficace que le précédent de Sarah Mazouz. Parce que « l’intersectionnalité » est devenu un épouvantail, un fantasme, et sa dénonciation le cri de ralliement des forces les plus obscurantistes, nous recommandons vivement la lecture de ce court ouvrage, et signalons (...)

  • Les yeux grands fermés

    Réflexions sur le relativisme d’État, à l’heure où l’on commémore, sans honte, un certain Napoléon

    par Pierre Tevanian 5 mai 2021

    Ce mercredi 5 mai, alors que nos gouvernants assument, en grande pompe, leur choix singulier de « commémorer » Napoléon plutôt que ses victimes, paraît aux Éditions Amsterdam le dernier livre de Pierre Tevanian : Politiques de la mémoire, consacré aux usages étatiques ou politiques du passé. Nous en publions ci-dessous, en guise de présentation, un extrait consacré précisément à cette consternante commémoration de Napoléon – et plus précisément à la manière dont nos gouvernants la justifient. Le constat (...)

  • La mosquée de Strasbourg ou le bal des hypocrites

    Quelques réflexions sur une infâme campagne ciblant Jeanne Barseghian et son parti

    par Pierre Tevanian 4 mai 2021

    Après la dissolution du CCIF et les attaques répétées contre « l’islamogauchisme » qui régnerait dans la sociologie critique et les courants postcoloniaux ou intersectionnels à l’université, ou encore au sein de la France Insoumise, après l’ignoble campagne contre l’UNEF, le pouvoir en place continue méthodiquement son oeuvre de subversion de la République et du « Front républicain ». Ce « Front républicain » désignait, depuis plus de trente ans, et jusqu’aux dernières présidentielles, une union de tous les (...)

  • La caricature, pour dire quoi ?

    Réflexions sur une défiguration de Jeanne Barseghian, parue dans le Canard Enchaîné

    par Bettina Papillon 4 mai 2021

    La gestion d’une importante mosquée française par une association réactionnaire et liée à un État tyrannique, belliciste et suprémaciste (la Turquie) n’est pas une chose anodine, et il est légitime, et même nécessaire, de s’en inquiéter. Encore faut-il le faire avec cohérence et bonne foi, sans instrumentalisation politicienne, ce qui pour le moment n’a pas vraiment été le cas, loin s’en faut. Encore faut-il aussi éviter certains coups-bas qui, loin de servir le combat laïque et démocratique, réactivent (...)

  • Vous voulez du « séparatisme » ?

    Quand un hebdomadaire publie à grand tapage un « appel à l’insurrection »...

    par Sebastien Fontenelle 3 mai 2021

    Vous voulez de vraies atteintes, caractérisées, aux « principes de la République » que vous prétendez « conforter » par une loi, Emmanuel Macron ? Vous voulez de véritables manifestations de ce « séparatisme » contre lequel vous assurez vouloir « lutter » par cette même loi ? Ne bougez pas : on va vous en trouver.
    On va vous en trouver, quand un fomentateur plusieurs fois condamné pour provocation à la discrimination ou à la haine raciale ou religieuse se voit offrir partout des tribunes médiatiques depuis (...)

  • « La réaction des hystériques n’est exagérée qu’en apparence »

    Un extrait du livre de Sigmund Freud : À l’écoute des souvenirs.

    par Sigmund Freud 3 mai 2021

    Les Éditions Dans nos histoires proposent une traduction inédite – et originale [[Note sur la traduction, par Clément Bastien et Anaïs Cretin : Ayant découvert et aimé le texte via sa traduction « de référence », aux PUF, qui veut être « totalement fidèle à la langue freudienne », nous souhaitions d’abord en donner une version plus conciliante avec la langue d’accueil, et par là plus accessible pour des lecteurs non spécialistes. De cette intention première, proche de la vulgarisation, subsiste d’ailleurs (...)

  • À l’écoute des souvenirs

    À la (re)découverte du jeune Freud

    Les Éditions Dans nos histoires proposent une traduction inédite – et originale [[Note sur la traduction, par Clément Bastien et Anaïs Cretin : Ayant découvert et aimé le texte via sa traduction « de référence », aux PUF, qui veut être « totalement fidèle à la langue freudienne », nous souhaitions d’abord en donner une version plus conciliante avec la langue d’accueil, et par là plus accessible pour des lecteurs non spécialistes. De cette intention première, proche de la vulgarisation, subsiste d’ailleurs (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1770