Le terrain des idées ?

Réflexions sur le cas Zemmour
par Noémie Emmanuel
22 septembre 2021

Les mots sont importants. Ceux de la science notamment, de la raison et de l’argumentation, mais pas seulement. Le rappel des faits, les preuves, les chiffres, les analyses rigoureuses ne suffisent pas face au racisme, qui mobilise d’autres ressorts que celui de la méconnaissance. Depuis la semaine dernière, le tapage médiatique autour d’Éric Zemmour, la campagne politique qu’il a déjà de fait (...)

lire la suite
  • À l’écoute des souvenirs

    À la (re)découverte du jeune Freud

    Les Éditions Dans nos histoires proposent une traduction inédite – et originale [[Note sur la traduction, par Clément Bastien et Anaïs Cretin : Ayant découvert et aimé le texte via sa traduction « de référence », aux PUF, qui veut être « totalement fidèle à la langue freudienne », nous souhaitions d’abord en donner une version plus conciliante avec la langue d’accueil, et par là plus accessible pour des lecteurs non spécialistes. De cette intention première, proche de la vulgarisation, subsiste d’ailleurs (...)

  • Hommage à Brahim Bouarram

    Retour sur un crime raciste et son effacement

    par Pierre Tevanian 30 avril 2021

    Il y a vingt-six ans, le 1er mai 1995, Brahim Bouarram était assassiné par noyade par un militant du Front national. Plus que jamais, à l’heure où les violences policières et même les homicides se perpétuent, et où des "blagues" abjectes sur "les Arabes qui ne savent pas nager" se font entendre de la part de certains de ces policiers, le devoir de mémoire est impérieux, ainsi que le devoir de lutte. Le texte qui suit est une réflexion sur l’assassinat de Brahim Bouarram, de celui d’Ibrahim Ali (...)

  • Trop de mémoire ou trop peu ?

    Quelques réflexions sur un 24 avril de plus

    par Pierre Tevanian 24 avril 2021

    Pour ce 24 avril un peu particulier, puisque se profile, après 106 années de déni, une reconnaissance du génocide des Arméniens par Joe Biden, le président États-unien, une question s’impose, ici, en France, comme dans toutes les diasporas. Cette question, Yériché Gorizian, du mouvement Charjoum, la posait il y a quelques jours sur Facebook en des termes crus, qui peuvent paraître excessifs mais me paraissent justes : « Comment pouvons-nous commémorer une politique d’extermination qui a toujours cours (...)

  • Le silence en héritage ?

    Les Arméniens et le génocide, entre impératif d’oubli et travail d’anamnèse

    par Nazli Temir Beyleryan 24 avril 2021

    Il y a cent-six ans, le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonnait l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui furent alors arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt, qui coûtera la vie à plus (...)

  • Admettre le meurtre, nier le crime

    Le génocide des Arméniens et sa négation dans les mémoires des Jeunes-Turcs unionistes

    par Duygu Tasalp 24 avril 2021

    Il y a aujourd’hui cent-six ans, le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonne l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui sont arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt par le parti au pouvoir (...)

  • Les plus silencieuses

    Un souvenir important

    par Pınar Selek 24 avril 2021

    Nous sommes dans un collège d’Istanbul, peu après le coup d’Etat de 1980. On y chante, comme on le fera dans toutes les écoles jusqu’aux années 2000, tous les lundis matins et tous les vendredis après-midis, cet hymne nationaliste : « Heureux celui qui se dit turc ! » – et la formule est même inscrite au fronton de l’établissement. Fille d’un dissident emprisonné, Pınar Selek est en classe avec des dizaines d’adolescentes « obsédées par les marques », quelques filles d’intellectuels de gauche, deux Juives (...)

  • Hommes, femmes et enfants qui ne voulaient que vivre

    Réflexions anti-héroïques à partir d’un grand petit livre de Pinar Selek

    par Pierre Tevanian 24 avril 2021

    Dans ce texte, repris dans le nouveau livre de Pierre Tevanian, Politiques de la mémoire, il est question entre autres d’un million et demi de morts, beaucoup sans sépulture, et d’un autre million d’orphelins exilés, de quelques exilés de l’intérieur, de Turquie et d’ailleurs, de 1915 et d’aujourd’hui, de catastrophe et de tragédie, de victimes et de héros, de survivance et de révolte, de peur et de colère, du mythe sublime et de ses méfaits, de l’humanité ordinaire et de son inaliénable dignité.
    "Les (...)

  • Vous avez dit bizarre ?

    Retour sur une mascarade prétendument laïciste

    De nombreuses voix se sont élevées contre l’actuelle opération médiatique lancée par Marlène Schiappa et ceux que Jean Baubérot a appelé « les ripoux de la laïcité ». Ce coup d’État symbolique, qui tente de parachever la révolution conservatrice initiée en 2004 autour d’un principe précieux, mais vidé de son sens (ou pire : subverti), a fait l’objet d’un communiqué de désaveu, signé par l’essentiel du mouvement social, syndical et associatif laïque, et pourtant étrangement passé sous silence dans les grands médias (...)

  • Un comité de déshonneur

    Quand la LICRA recrute Édouard Philppe et Manuel Valls

    par Jérôme Martin 18 avril 2021

    À l’heure où cette association s’enorgueillit de deux nouvelles nominations dans son « comité d’honneur », en la personne d’Édouard Philippe et de Manuel Valls, il est utile de le rappeler : la LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l’antisémitisme) n’est pas une petite officine réactionnaire née de la dernière pluie, mais une grande et ancienne association, dont les origines sont bien plus « honorables », pour reprendre ce mot, que ce qu’elle est devenue aujourd’hui, si l’on en juge à sa (...)

  • Un « Deux poids deux mesures », mais lequel ?

    Retour sur la Une controversée de Siné Mensuel, et quelques autres dérives racistes, moins controversées

    par Noémie Emmanuel 12 avril 2021

    Mercredi dernier est paru, en une de Siné mensuel, une caricature du président Macron qui a provoqué un malaise certain, et même une légitime indignation, du fait de ses profonds relents antisémites. C’est sur cette caricature et sur les différentes réactions qu’elle a suscitées que nous voudrions revenir, mais aussi sur quelques autres dessins ou écrits du même tonneau, parus récemment. Car c’est bel et bien un « Deux poids deux mesures », pour reprendre une formule consacrée, qui s’est manifesté une fois (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1770