« Légèrement mystique »

Apologie de Paul McCartney, pour ses quatre-vingts ans
par Pierre Tevanian
18 juin 2022

Paul McCartney, actuellement en tournée, a quatre-vingts ans aujourd’hui, et mille cordes à son arc. Vocales notamment, on l’oublie souvent, parce qu’on pense d’abord à l’immense mélodiste, compositeur de dizaines de standards repris par les plus grands interprètes – quand il ne fait pas don de ses compositions directement – à sa compagne Linda, à son pote Ringo Starr (la plus belle de toute sa carrière (...)

lire la suite
  • Démantèlements

    Les passeurs, leurs complices et leurs victimes : retour critique sur la nouvelle rhétorique anti-immigration (Troisième partie)

    par Cette France-là 2 décembre 2021

    On a pu le constater à l’occasion de l’atroce noyade de Calais, comme à chaque fois que se produit ce type d’horreur, hélas systémique : il existe toute une panoplie de stratégies rhétoriques destinées à évacuer la responsabilité directe et centrale des gouvernements, et la principale d’entre elles, depuis maintenant de nombreuses années, consiste à déplacer la focale – et donc la révolte collective – sur les « filières » de « passeurs » qui « exploitent » la détresse des migrants. Cette thématique, mobilisée (...)

  • « Par passion, par idéologie ou par imprudence »

    Les passeurs, leurs complices et leurs victimes : retour critique sur la nouvelle rhétorique anti-immigration (Deuxième partie)

    par Cette France-là 1er décembre 2021

    On a pu le constater à l’occasion de l’atroce noyade de Calais, comme à chaque fois que se produit ce type d’horreur, hélas systémique : il existe toute une panoplie de stratégies rhétoriques destinées à évacuer la responsabilité directe et centrale des gouvernements, et la principale d’entre elles, depuis maintenant de nombreuses années, consiste à déplacer la focale – et donc la révolte collective – sur les « filières » de « passeurs » qui « exploitent » la détresse des migrants. Cette thématique, mobilisée (...)

  • « S’attaquer aux filières »

    Les passeurs, leurs complices et leurs victimes : retour critique sur la nouvelle rhétorique anti-immigration (Première partie)

    par Cette France-là 30 novembre 2021

    On a pu le constater à l’occasion de l’atroce noyade de Calais, comme à chaque fois que se produit ce type d’horreur, hélas systémique : il existe toute une panoplie de stratégies rhétoriques destinées à évacuer la responsabilité directe et centrale des gouvernements, et la principale d’entre elles, depuis maintenant de nombreuses années, consiste à déplacer la focale – et donc la révolte collective – sur les « filières » de « passeurs » qui « exploitent » la détresse des migrants. Cette thématique, mobilisée (...)

  • A Calais, Darmanin ment (une fois de plus) !

    Retour sur les violences policières contre les personnes migrantes

    par Collectif 30 novembre 2021

    Tentes lacérées lors d’évacuations de camps de migrants à Calais et à la Grande-Synthe : une fois encore Gerald Darmanin explique que les forces de l’ordre n’ont rien à voir avec ces pratiques indignes, pourtant documentées depuis longtemps. Déjà interviewé par France 3 Hauts-de-France le 9 octobre 2021, le ministre de l’intérieur déclarait : « Ce que je peux dire, c’est que malgré tous les procès d’intention qu’on fait aux forces de l’ordre, je constate que pas un policier et pas un gendarme sur la côte (...)

  • Les médias contre la rue : 25 ans de démobilisation sociale (première partie)

    Un livre pour fêter l’anniversaire d’Acrimed

    par Acrimed 28 novembre 2021

    « Casseurs » et « prise d’otage » versus commentateurs experts et appels à la raison éditocratique : le site Les mots sont importants publie régulièrement des articles sur la machine bien rodée qui permet aux médias, quand ils ne peuvent plus les ignorer, de traiter les mouvements sociaux en les disqualifiant. Dans cet article, l’association Acrimed offre un panaroma complet des mots et figures de style récurrents, des méthodes et des dispositifs éprouvés qui font fonctionner cette démobilisation (...)

  • Plaidoyer pour les « bons sentiments »

    Réflexions sur un méchant lieu commun

    par Pierre Tevanian 15 novembre 2021

    À gauche comme à droite, que l’on invoque Céline, Sade ou Georges Bataille, Nietzsche ou Carl Schmitt, Machiavel ou Philippe Muray, Jean Genet ou Mao Ze Dong, que l’on dise « moralisme », « moraline », « prêtrise », « catéchisme », « bien-pensance », « mièvrerie », « sentimentalité », « humanisme abstrait », « wokisme » ou « tyrannie de la bienveillance », l’ennemi est partout le même : il s’agit de toute expression artistique ou politique d’un sentiment moral – pour le dire vite : d’un sentiment qui se fonde sur (...)

  • Retour sur l’affaire Khashoggi

    Extrait d’un livre d’Aymeric Elluin et Sébastien Fontenelle, et annonce de trois débats sur les ventes d’armes en France.

    Le 2 octobre 2018, le journaliste Jamal Khashoggi entre dans le consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul, où il est venu récupérer des documents administratifs. Il n’en ressortira pas vivant. Aymeric Elluin et Sébastien Fontenelle reviennent, dans leur livre paru en septembre, sur cet épisode sanglant et la réaction alors plus que mesurée de la France envers l’Arabie Saoudite – illustration supplémentaire des reniements systématiques du champion auto-proclamé des droits humains quand des ventes d’armes sont (...)

  • Vous avez dit « racisme » ?

    Réflexions sur une bataille sémantique

    par Pierre Tevanian 8 novembre 2021

    Les lignes qui suivent reviennent sur le conflit sémantique irréductible qui existe autour du mot « racisme », et qui sous-tend toute une série de débats, en France notamment. La mésentente oppose deux camps qui parlent tous deux de racisme, tous les deux pour s’y opposer, mais sans mettre les mêmes réalités derrière ce mot. Bien plus : au-delà de cette mésentente, ces deux camps se font la guerre, sans que soit toujours explicité le contentieux fondamental qui oppose les uns et les autres, et qui porte (...)

  • L’étrange « courage » de Monsieur Macron

    Généalogie d’une rhétorique viriliste... et raciste

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 3 novembre 2021

    C’est autour de ce concept, ou plutôt de sa redéfinition dévoyée, que se construit pour l’essentiel l’abject et terrifiant phénomène Zemmour. Le petit fasciste se pose en effet comme le seul qui n’a « pas peur » de défendre « la France », et « ses valeurs », le seul qui ne se « couche » pas devant le nouvel ennemi intérieur (« l’islamisation », le « Grand Remplacement »), le seul qui n’a pas abdiqué (« La France n’a pas dit son dernier mot »). Cette fantasmagorie repose sur une subversion totale du concept de (...)

  • Un mot qui tue ?

    Retour critique sur la notion d’islamophobie et sa disqualification

    par Pierre Tevanian 2 novembre 2021

    « Ce mot islamophobie, il a tué les dessinateurs de Charlie Hebdo. Ce mot, islamophobie, il a tué le professeur Samuel Paty ». C’est Caroline Fourest qui a tenu ces propos, aux « Assises de la laïcité » organisées au printemps dernier par la ministre Marlène Schiappa. On fera abstraction ici de l’identité de la locutrice, de sa position dans le débat médiatique, et de ses prises de position depuis deux décennies. On fera abstraction aussi des controverses qui la concernent (et qui concernent notamment son (...)

0 | ... | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | ... | 1810