Garder la main sur le roman national

Réflexions sur un refoulement organisé
par Julien Suaudeau, Mame-Fatou Niang
7 août 2022

Le refrain est connu : l’universalisme, indissociable de « l’esprit français », ferait face à un péril mortel : un « nouvel » antiracisme, « communautariste », dont la grille de lecture serait « racialisante ». Mais de quel universalisme parle-t-on ? Telle est la question que nous posent Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau dans un court et incisif essai, intitulé tout simplement Universalisme. Les (...)

lire la suite
  • Coordonné par Karim Hammou et Marie Sonnette-Manouguian, avec le concours d’Alice Aterianus-Owanga, Stefano Barone, Vincent Becquet, Emmanuelle Carinos Vasquez, Maxence Déon, Florence Eloy, Séverin Guillard, Marine Kneubühler, Tomas Legon et Stéphanie Molinero, le recueil 40 ans de musiques hip-hop en France propose, sous une forme aussi précise et concise que rigoureuse, un état des savoirs sans précédent, mêlant des résultats d’enquêtes inédites et une brillante synthèse des travaux existants en (...)

  • Tout le monde joue la victime, sauf moi, qui en suis vraiment une

    Comment fonctionne le discours anti-woke (Dernière partie)

    par Alex Mahoudeau 28 juillet 2022

    Face à ce qu’il analyse comme une véritable panique, Alex Mahoudeau ne se contente pas de faire la généalogie, étasunienne, de l’obsession du « woke ». Il décortique ce discours, aujourd’hui bien installé dans le paysage français, et en dégage certains invariants. Dans les deux derniers extraits que nous publions, deux d’entre eux sont mis en lumière. Nous terminons par un chapitre sur ce tour de passe-passe déjà bien éprouvé, dont Pascal Bruckner, Caroline Fourest ou Brice Couturier, parmi quelques (...)

  • Un bon mot vaut mieux qu’un bon raisonnement

    Comment fonctionne le discours anti-woke (Partie 3)

    par Alex Mahoudeau 22 juillet 2022

    Face à ce qu’il analyse comme une véritable panique, Alex Mahoudeau ne se contente pas de faire la généalogie, étasunienne, de l’obsession du « woke ». Il décortique ce discours, aujourd’hui bien installé dans le paysage français, et en dégage certains invariants. Dans les derniers extraits que nous publions, deux de ces invariants sont mis en lumière, en premier lieu le goût pour le « beau style » comme outil de légitimation du discours réactionnaire.
    Extrait n° 2 : Des années Bush aux années Trump, des « (...)

  • Des années Bush aux années Trump, des « néocons » à l’alt-right

    Généalogie de la panique woke (Partie 2)

    par Alex Mahoudeau 16 juillet 2022

    Que dire des accusations de « wokisme » ? On peut en montrer l’absurdité, l’inanité, et retourner les procès en « censure » en montrant que ceux qui sont obsédés par le « woke », l’intersectionnalité ou encore l’islamo-gauchisme sont les premiers censeurs, ceux qui, en vérité, représentent la plus grande menace pour la liberté d’expression : c’est ce que fait le livre de Sébastien Fontenelle On ne peut pas tout dire. Petit éloge de la « censure ». C’est sous un autre angle qu’Alex Mahoudeau examine cette étrange (...)

  • Privilège blanc

    Quelques explications sur un mot qui fâche

    par Claire Cosquer 12 juillet 2022

    « Toujours plus de haine, toujours plus d’insultes : pour ou contre tout et n’importe quoi, pourvu que l’émotion l’emporte sur la raison, la panique morale sur l’argumentation. » C’est à cette brutalisation du débat intellectuel qu’entend s’opposer ce livre collectif, intitulé Les mots qui fâchent, en pointant ses principaux responsables : non pas – comme on l’entend souvent – des « minorités radicalisées », inspirées par « les campus américains » et animées par des pulsions « tyranniques » et « (...)

  • Race et ethnie : quelques clarifications

    Extraites d’un ouvrage salutaire sur la sociologie de la race

    par Claire Cosquer, Solène Brun 7 juillet 2022

    Récurrente, de plus en plus, dans le débat public, la notion de race éveille des inquiétudes en grande partie légitimes : la notion charrie des connotations biologisantes ou culturalistes qui sont au fondement de l’oppression raciste. Mais ce que ne comprennent pas – ou feignent de ne pas comprendre – les adversaires les plus zélés de « la sociologie de la race », c’est que ladite race, lorsqu’elle devient un objet d’étude sociologique, cesse d’être une essence naturelle et immuable, pour apparaître (...)

  • Ce que les bas-fonds nous disent d’Électre

    Quelques réflexions sur Électre des bas-fonds de Simon Abkarian, actuellement au Théâtre du Soleil à Vincennes

    par Pierre Tevanian 6 juillet 2022

    Sans doute certain·e·s en ont-ils parlé , mais quand on cherche sur le net, on se dit tout de même : dommage. Dommage que Le Monde, Libération, Politis, Mediapart et quelques autres ne se soient pas plus ligués pour nous envoyer plus nombreux à la Cartoucherie de Vincennes voir la reprise de la magnifique pièce écrite et mise en scène par Simon Abkarian : Electre des bas-fonds, qui devrait tourner longtemps, être vue et étudiée au lycée, adaptée au cinéma… Puisqu’il est encore temps de prendre ses (...)

  • Aux sources obscures de la panique woke

    Anatomie d’une offensive réactionnaire

    par Alex Mahoudeau 3 juillet 2022

    Que dire des accusations de « wokisme » ? On peut en montrer l’absurdité, l’inanité, et retourner les procès en « censure » en montrant que ceux qui sont obsédés par le « woke », l’intersectionnalité ou encore l’islamo-gauchisme sont les premiers censeurs, ceux qui, en vérité, représentent la plus grande menace pour la liberté d’expression : c’est ce que fait le livre de Sébastien Fontenelle On ne peut pas tout dire. Petit éloge de la « censure ». C’est sous un autre angle qu’Alex Mahoudeau examine cette étrange (...)

  • Hommes, femmes et enfants qui ne voulaient que vivre

    Réflexions anti-héroïques à partir d’un grand petit livre de Pinar Selek

    par Pierre Tevanian 26 juin 2022

    26 juin : nous apprenons avec effroi la décision prise 5 jours plus tôt par la Cour suprême de Turquie : condamnation à prison à perpétuité pour Pinar Selek, écrivaine, sociologue, féministe, militante, au péril de sa vie et donc au risque de l’exil, pour les droits des Kurdes, des Arméniens, et de toutes les minorités. Comme le rappelle Pascal Maillard, Pinar Selek prenait il y a quelques semaines la défense de huit intellectuel.les condamné.es par le pouvoir turc et devenu.es des « otages de la (...)

  • « Légèrement mystique »

    Apologie de Paul McCartney, pour ses quatre-vingts ans

    par Pierre Tevanian 18 juin 2022

    Paul McCartney, actuellement en tournée, a quatre-vingts ans aujourd’hui, et mille cordes à son arc. Vocales notamment, on l’oublie souvent, parce qu’on pense d’abord à l’immense mélodiste, compositeur de dizaines de standards repris par les plus grands interprètes , quand il ne fait pas don de ses compositions directement – à sa compagne Linda (The white coated man), à son frère Mike McGear (Simply love you), à son pote Ringo Starr (la plus belle de toute sa carrière : Six o’clock), à Badfinger (Come and (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1820