Sociogenèse d’un crime d’état

17 octobre 1961 : chèque en blanc à Maurice Papon
par Emmanuel Blanchard
17 octobre 2020

Alors que l’on commémore, ce samedi 17 octobre 2020 (à Paris, Pont Saint-Michel à 18H00), le cinquante-septième anniversaire du massacre d’octobre 1961, il nous paraît utile de revenir sur le travail d’Emmanuel Blanchard. Dans son livre La police parisienne et les Algériens (1944-1962), paru en 2011, l’historien restitue les résultats d’une longue enquête sur la police parisienne. Il montre comment, de (...)

lire la suite
  • Le devoir de mémoire : pour la police aussi !

    Les enfants juifs raflés et déportés : par qui ?

    par Maurice Rajsfus 18 juin 2020

    En hommage à Maurice Rajsfus qui vient de disparaître, nous republions un texte qu’il nous avait amicalement autorisé à publier il y a plus de dix ans. Il demeure hélas d’actualité à l’heure où, face à un mouvement national et mondial contre le racisme et la violence policière, la réponse institutionnelle est un incroyable déni et, comme aux pires heures su sarkozysme, un blanc-seing donné à une police que toutes les enquêtes accusent (de Mediapart à Arte, en passant par Human Rights Watch, Amnesty (...)

  • À droite toute

    Retour sur un discours présidentiel

    par Pierre Tevanian 16 juin 2020

    Le président a donc parlé, pour nous proposer, je cite, « un nouveau chemin ». Autant le dire : celles et ceux qui attendaient, à la faveur de la crise du covid, une redécouverte de l’État Providence, un virage « social » ou « keynésien », ou simplement « une nouvelle présidence », plus « modeste », « moins verticale », moins « jupitérienne » (ainsi parlent nos éditocrates), risquent une franche déception. Le président le dit lui-même explicitement : le temps de « la santé avant l’économie » est passé. L’heure est (...)

  • Le chagrin et la colère

    Hommage à Maurice Rajsfus, historien et militant

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 15 juin 2020

    Nous apprenons avec une immense tristesse la disparition de Maurice Rajsfus ce samedi 13 juin 2020, jour de mobilisation contre la violence et l’impunité policières. Les lignes qui suivent rendent hommage à celui qui a été la victime de cette violence, sous sa forme la plus radicale, puis un combattant acharné pour la dénoncer, la raconter, la décrire, l’analyser, l’archiver. C’est en somme un journaliste, un historien, un penseur, un militant que nous saluons, dans le sens le plus noble que peuvent (...)

  • La zone du cador

    Révolution viriliste chez un « héros » de la gauche critique, Alain Damasio

    Alain Damasio est partout. Il est un invité régulier sur les ondes de France Culture et dans les colonnes des Inrockuptibles, tandis que les journaux et revues de la gauche critique lui dressent des éloges panégyriques, de Reporterre à Ballast ou Lundi Matin, dont il est contributeur, en passant par le regretté Article XI. Quiconque s’intéresse aux idées libertaires, aux luttes anticapitalistes, aux ZAD et aux recherches d’alternatives croisera tôt ou tard sa prose enflammée et ses tirades (...)

  • Généalogie de la « Beurette »

    Stop aux insultes sexistes et racistes

    par Al Majnouna 5 juin 2020

    Face à la vague d’indignation suscitée par l’emploi du mot beurette par TF1 dans le pitch d’une série télévisée, les invités de l’émission de Pascal Praud se sont empressés de jouer, une fois de plus, les gardiens de l’ordre symbolique, en exprimant leur indignation. Frédéric Abi, auto-proclamé expert de l’opinion publique, est définitif : « les Français » seraient complètement indifférents à de tels enjeux. Quant à Jacques Séguéla ou encore Elizabeth Levy, leurs réactions sont encore plus virulentes, aussi peu (...)

  • Face à la vague d’indignation suscitée par l’emploi du mot beurette par TF1 dans le pitch d’une série télévisée, les invités de l’émission de Pascal Praud se sont empressés de jouer, une fois de plus, les gardiens de l’ordre symbolique, en exprimant leur indignation. Frédéric Abi, auto-proclamé expert de l’opinion publique, est définitif : « les Français » seraient complètement indifférents à de tels enjeux. Quant à Jacques Séguéla ou encore Elizabeth Levy, leurs réactions sont encore plus virulentes, aussi peu (...)

  • Contrôles au faciès : la preuve scientifique

    Police et minorités visibles : les contrôles d’identité à Paris

    par Fabien Jobard, René Lévy 28 mai 2020

    Il y a quelques années, le ministre Manuel White s’illustrait en enterrant, au nom de la responsabilité, de la maturité et de la confiance, une promesse de campagne du président Hollande : l’obligation pour les policiers de délivrer des récépissés lorsqu’ils effectuent un contrôle d’identité. À la place de cette mesure, permettant de contrôler de l’activité policière (et donc de prévenir et sanctionner les abus, notamment les contrôles au faciès) le ministre préférait faire confiance à la police pour ne pas (...)

  • Des policiers au-dessus des lois

    Retour sur un rapport d’Amnesty International

    par Amnesty International 28 mai 2020

    Cela dure depuis des décennies. Témoignages de victimes, révélations de l’intérieur, enquêtes militantes, enquêtes scientifiques et rapports d’Amnesty International convergent pour l’établir : il y a dans la police française une culture de la violence illégitime en général, et de la violence raciste en particulier, soutenues par une impunité judiciaire et une omerta politique. Il y a en effet des questions qu’on ne pose pas impunément, surtout quand on n’est pas tout à fait, ou pas du tout, blanc et (...)

  • Omerta dans la polis

    La violence policière et comment on en parle (ou pas)

    par Pierre Tevanian 27 mai 2020

    Il y a des questions qu’on ne pose pas impunément, surtout quand on n’est pas tout à fait, ou pas du tout, blanc et catho-laïque. Celle de la violence policière est une de ces questions, sans doute l’une des plus sensibles. Pour l’avoir énoncée dans une émission grand public, la chanteuse Camélia Jordana se prend un torrent de violence verbale, émanant de toutes les fachosphères, ainsi qu’un recadrage condescendant de l’incontournable Caroline Fourest, sans oublier les sarcasmes stupides d’un Cyril (...)

  • Roi et Reine et Ange

    Hommage à Little Richard l’interlope, bam, boom

    par Pierre Tevanian 24 mai 2020

    Les lignes rendent hommage à un grand gars d’un mètre soixante-dix-sept, qui eut l’espièglerie de se rebaptiser le Petit Richard, et d’être un immense génie, l’un de ceux qui peuvent le plus sérieusement revendiquer le titre de Roi, et bien plus que cela : de créateur, d’inventeur du Rock’n’Roll. Il nous a quitté le 9 mai 2020, à l’âge de 87 ans, et n’a eu droit ni à la couverture de Libération, ni à celle des Inrockuptibles, ni à la moindre place en première page du Monde. Drôle d’époque, décidément.
    Sans (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1710