Accueil du site > Études de cas > Le voile et ce qu’il dévoile > À visage découvert

À visage découvert

L’islamophobie : une guerre sans limite ?

par Leila Belkacem
18 mars 2011

Il n’est pas besoin d’étre musulman pour constater combien, quand il s’agit d’Islam, les langues se délient et fusent d’un peu partout des opinions, des jugements, des sentences sur des personnes qui n’ont qu’un seul tort, celui d’être musulmans – ou pire : musulmanes... L’opinion publique, bien encadrée par les politiques et les médias dominants, se permet d’avancer bien des choses sur ce que seraient les musulmans – en gros : des polygames aux femmes excisées avec une ribambelle de gamins mal éduqués avec casquette en l’envers et langage douteux...

Et bien sûr, des lois bourgeonnent et éclosent pour les musulmanes : lois Stasi et loi contre la burqa pour laquelle une jolie affiche vient d’apparaitre, où on peut lire ceci :

« La République se vit à visage découvert – dans tous les lieux publics : voies publiques, transports en commun, commerces et centres commerciaux, établissements scolaires, bureaux de poste, hopitaux, tribunaux, administrations. »

Alors qu’à ma connaissance, seules les administrations devaient rentrer en compte et ce, par mesure de sécurité... Mais non, la règle est devenue : bannissons-les partout, ces porteuses de burqa ! Qu’elles ne se soignent pas, qu’elles n’aillent pas dans les écoles, bref qu’elles restent chez elles... ou qu’elles découvrent leur visage pour respirer les relents de l’islamophobie française, au risque de s’asphyxier !

On savait que 2011 allait s’annoncer ardue pour les musulmans : Sarkozy, lors de ses voeux, avait bien mis en garde les porteuses de voile intégral contre leurs malversations vestimentaires : après tout, chacun son truc, il y en a qui magouillent avec les finances (Woerth par exemple) et les musulmanes, ce sont leurs voiles qui posent un problème – un problème d’État !

N’oublions pas le fameux débat sur l’Islam, aussitôt rebaptisé débat sur la déesse Laïcité – il est vrai que ça fait plus clean : tout le monde aime la laïcité, ça fera donc une moyen consensuel et fédérateur d’en foutre plein sur la gueule des Musulmans – à droite, à l’extrême droite, à gauche et même à l’extrême gauche.

D’ailleurs Luc Chatel, notre très zélé ministre de l’Education nationale, a pris les devants en choisissant, au mépris de la loi française et d’un avis de la HALDE, d’interdire aux mères voilées de participer aux sorties scolaires de leurs enfants : sorties que ces femmes accompagnent en donnant de leur temps et de leur patience à nos petites têtes blondes – plutôt brunes dans les banlieues, car il faut savoir que, dans ces banlieues, ce sont surtout des mères voilées qui se proposent vu la majorité des maghrébins et musulmans.

Dorénavant, ces dernières devront donc trouver pour leurs enfants une explication plausible, telle « J’ai la peste ou le choléra et j’ai peur de contaminer », même si ce n’est en réalité pas la peste et le choléra qu’elles portent mais l’Islam, ce danger pour la République – car tout au long de leurs sorties, ces dames font du prosélytisme et tentent de convertir les profs et les enfants !

Et ce n’est pas tout : des élèves se trouvent même convoquées, menacées et harcelées pour avoir osé porter, dans l’enceinte de leur lycée, une « robe longue unie » !

La France, qui a toujours été, nous dit-on, aux côtés des femmes, montre qu’elle ne protège et ne respecte pas toutes les femmes... Que foutent les féministes ? Faudrait-il montrer ses cheveux, ses jambes, une partie de ses seins, un peu plus, un peu moins, pour être considérée comme une femme à part entière dans ce pays ?

À l’allure où vont les choses on finira par ne plus voir de femmes voilées nulle part, et l’image de la France sera enfin restaurée : une France bien blanche et bien chrétienne, qui fait la fierté de Sarkozy – comme l’a rappelé son sinistre discours du Puy-en-Velay – ou de Guéant – qui se solidarise avec les Français qui, selon ses propres mots, « veulent que la France reste la France » !

Contraste étonnant avec ce qui se passe de l’autre côté de la Méditerranée, où la jeunesse crie son aspiration à plus de liberté et de démocratie, alors qu’ici on l’étouffe...

P.-S.

Leila Belkacem est membre du Collectif Générations Spontanées Contre le Racisme et L’Islamophobie.

Sur le même sujet : Princesse de Clèves islamogauchiste : « Un vêtement à soi »

Et sur à peu près le même sujet, en Belgique : Mehmet Alparslan Saygin, « Cachez ce foulard que je ne saurais voir ».