Accueil du site > Études de cas

Études de cas

Dernier ajout : 17 décembre.

Tous les articles de cette rubrique

  • #BoycottHumanZoo I

    Le racisme s’invite au musée

    par Po Lomami et Mrs Roots 17 décembre 2014

    Après les nombreuses discussions sur le net et les articles éparses et discrets sur le sujet, Po Lomami et Mrs Roots ont décidé de rédiger cet article sur Exhibit B, publié en deux parties sur leurs sites respectifs, Mrs Roots et Equimauves. Nous le reproduisons ici avec l’amicale autorisation des auteures. Nous devons l’avouer, il nous a fallu un moment. Il nous a fallu un long moment, les pas traînants, pour accepter de prendre le temps de nous asseoir, de regarder droit dans les yeux ce qui est (...)

  • Ferguson et comment (ne pas) en parler

    Division, dépolitisation et mise en exceptionnalité : les ressorts du récit dominant

    par Saïd Bouamama 27 novembre 2014

    Inégalités sociales massives, discriminations racistes insoutenables, harcèlement policier systématique et militarisation de la police…Les révoltes populaires en France, en Belgique ou aux Etats-Unis révèlent des points en commun. Les traitements médiatiques de ces révoltes sont également d’une similitude frappante, avec les mêmes procédés de manipulation de l’information. Dès lors, la solidarité internationale avec les révoltés devient nécessaire. La pancarte de ce jeune homme interroge : « Suis-je le (...)

  • De Valls à Cazeneuve : une année meurtrière à la frontière

    Décompte des décès d’exilés à la frontière britannique

    par Passeurs d’hospitalités 4 novembre 2014

    Le Ministre de l’Intérieur est venu le 3 novembre à Calais présenter un « accueil de jour » en réalité bien peu accueillant. Selon le GISTI, il semble avoir avant tout comme fonction « d’éloigner migrantes et migrants du centre de la ville et de les assigner à l’invisibilité ». Face à ce dispositif prétendûment humanitaire, nous publions ce sinistre bilan de la politique répressive à laquelle se réduit désormais l’action du gouvernement Valls. Au long de ces derniers mois se sont succédés les décès d’exilés à (...)

  • « Visions éclairées »

    Le Golfe par ses mots

    par Akram Belkaïd 27 octobre 2014

    En avril 2013, lors d’une conférence sur l’énergie organisée à Doha, au Qatar, l’un des intervenants, un officiel qatari, commence et conclut son intervention en anglais — la lingua franca dans le Golfe — en rendant hommage à la « vision éclairée » de son émir. Dans la salle, journalistes et universitaires échangent clins d’œil et sourires entendus. Habitués de ce genre de manifestations, certains ont même parié sur le nombre de fois où serait prononcée l’expression « the vision »… Il faut dire qu’elle est (...)

  • Je me souviens

    Lettre à nos accusateurs d’hier et d’aujourd’hui

    par Hassina Mechaï 20 octobre 2014

    Je me souviens, dans les années 80-90, mon père était suspect. Oui, déjà. Suspect de voler le travail des Français. C’est ce que je comprenais vaguement quand je voyais à la télé ce gros monsieur blond, l’œil un peu vitreux, qui accusait mon cher père. L’accusation me semblait pourtant bizarre, parce que son travail, croyez-moi, peu de Français auraient voulu le lui reprendre... Mon père avait en effet pour gagne-pain cette servitude pas vraiment volontaire qu’on appelle la chaîne. Et c’était pareil pour (...)

  • Sociogenèse d’un crime d’état

    17 octobre 1961 : chèque en blanc à Maurice Papon

    par Emmanuel Blanchard 17 octobre 2014

    Alors que l’on commémore, ce vendredi 17 octobre (à 17H30 au Pont Saint-Michel à Paris), le cinquante-troisième anniversaire du massacre d’octobre 1961, il nous paraît utile de revenir sur le travail d’Emmanuel Blanchard. Dans son livre La police parisienne et les Algériens (1944-1962), paru en 2011, l’historien restitue les résultats d’une longue enquête sur la police parisienne. Il montre comment, de 1947 à 1958, la préfecture de police, en réponse à ce qu’elle perçoit comme le « problème nord africain (...)

  • « Personnages » et « dérapages »

    Réflexions sur la déferlante de Jauffrets et de Brighellis, et plus largement sur la chasse aux voilées

    par Renaud Cornand 10 octobre 2014

    Le mardi 30 septembre 2014, l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence a été le théâtre d’une agression verbale raciste de la part d’un enseignant ayant conduit une jeune femme portant un foulard, accusée d’être « le cheval de troie de l’islamisme », à quitter l’amphithéatre au sein duquel elle suivait son cours. Elle n’a donc pas été exclue à partir d’une loi ou d’un règlement intérieur mais exclue de fait par la volonté d’un acteur éducatif. Le traitement médiatique de cette agression, joliment (...)

  • Jeux de mains

    Le collectif Les mots sont importants vous offre un symbole

    Cette édifiante histoire en deux épisodes pourrait aussi s’intituler : Monsieur Manuel White et ses – très nationales – préférences. Episode 1 : 18 juillet 2012. Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, refuse de serrer la main que lui tend Moncef Marzouki, Président de la république de Tunisie, en visite en France. Episode 2 : 25 septembre 2014. Manuel Valls, Premier ministre, prend le temps d’aller serrer la main de Marine Le Pen, présidente du Front National, qui s’est invitée dans une tribune (...)

  • La « préférence nationale » en contrebande

    Réflexions critiques sur la récente « loi pour les chibanis »

    par Saïd Bouamama 5 octobre 2014

    L’Assemblée Nationale a adopté, le 10 septembre 2014, une loi relative à « l’adaptation de la société au vieillissement » qui comporte un article 28 bis introduit par amendement facilitant l’accès à la nationalité française pour certains Chibanis. Nous ne pouvons que nous réjouir pour ceux qui bénéficieront de ce nouveau droit et de ses conséquences concrètes sur leur vie quotidienne. Cependant, ce choix du Parti Socialiste et du gouvernement Valls renforce la logique de la « préférence nationale » que le (...)

  • « J’aime bien que mes nanas soient bien en chair »

    Et autres commentaires sur son physique, adressés par ses collègues masculins à la sénatrice étasunienne Kirsten Gillibrand

    par Maya Dusenbery 1er octobre 2014

    La sénatrice Kirsten Gillibrand a décidé de nous donner un aperçu des commentaires faits sur son physique par des collègues – qui sont, je vous le rappelle, des représentants du peuple – pendant son mandat. Voici quelques perles. « Tu fais bien de faire de l’exercice parce qu’il ne faudrait pas que tu sois trop grasse », un collègue homme âgé. « Tu sais, Kirsten, tu est jolie, même quand tu es grosse », un membre du Congrès, élu du Sud, en lui tenant le bras. « Quand je t’ai rencontrée en 2006, tu étais (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...