Accueil du site > Études de cas

Études de cas

Dernier ajout : 19 mai.

Tous les articles de cette rubrique

  • Profondeur républicaine

    Ou comment la Justice française, face à certains coupables, et au dépens de certaines victimes, sait dépasser « l’analyse sémantique superficielle »

    Ce sont véritablement les grandes profondeurs, on peut même dire le fond du fond, l’abyssable bassesse, dans lesquelles s’enfonce notre Justice quand elle a à juger des délits ou des crimes dont les auteurs sont de respectables éditocrates ou de valeureux policiers, et les victimes de simples banlieusards pas vraiment catholaïques – et pas vraiment blancs... Ci dessous : deux exemples récents, qui se passent de commentaire. Du premier on peut encore sourire – amèrement. Le deuxième est simplement (...)

  • Qui est en « insécurité » ?

    Le discours des Blancs pendant les manifestations de Baltimore.

    par Mahroh Jahangiri, 13 mai 2015

    C’est peut-être un détail par rapport à l’ampleur des débats suscités par les manifestations de Baltimore, mais je suis tombée tellement de fois sur ça ces derniers jours (et tellement de fois auparavant)…. J’ai grandi dans le Maryland, j’ai donc pas mal d’amis sur les réseaux sociaux qui vivent dans cet Etat. Par conséquent, mon fil Facebook se remplit de statuts de personnes riches et non noires qui vivent quelque part près de Baltimore Ouest, et qui m’assurent qu’ils « sont rentrés à la maison en (...)

  • Caroline Fourest, l’incendiaire qui crie « au feu ! »

    Islam , mensonges et vidéo / Épisode 713

    Sainte Caroline a encore frappé. Contre Aymeric Caron, cette fois-ci, dans l’émission On n’est pas couché, puis dans la presse les jours suivants. L’occasion de revenir sur un précédent épisode, parmi tant d’autres, de la vie de la serial-menteuse, qui pose bien sûr la question du vrai et du faux, mais aussi celle du racisme et de l’antiracisme. Plus fondamentalement, c’est la question du débat public qui est posée, et de ses conditions : qu’est-ce qui se discute, qu’est-ce qui ne se discute pas ? Avec (...)

  • Je suis tombé par terre c’est la faute à Venner, tempête dans un verre d’eau c’est la faute à Caro

    Quelques réflexions sur l’éthique de la discussion, assorties de souvenirs personnels, après l’opération Burqa-blabla et ses extravagantes suites

    par Pierre Tevanian 2 mai 2015

    Islam, mensonges et vidéo, épisode 713 : Sainte Caroline a encore frappé. Contre Aymeric Caron, cette fois-ci, dans l’émission On n’est pas couché, puis dans la presse les jours suivants. L’occasion de revenir sur un précédent épisode parmi tant d’autres de la vie de la serial-menteuse, qui pose bien sûr la question du vrai et du faux, mais aussi celle du racisme et de l’antiracisme. Le 7 février 2012 devait se tenir, dans l’enceinte de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), une conférence-débat en (...)

  • Une agression de Caroline Fourest

    Analyse d’un discours islamophobe

    par Julien Salingue 2 mai 2015

    Parce qu’il y a un temps pour rire et un temps pour être sérieux, parce que la recrudescence d’agressions physiques contre des femmes portant le hijab est un sujet grave, parce qu’enfin une nouvelle polémique fourestienne porte précisément sur ces agressions et la politique du déni qui leur fait face, nous laissons aujourd’hui de côté le registre ironique, satirique ou parodique de nos précédentes productions fourestologiques, et nous proposons, ci dessous, un compte-rendu précis, assorti de commentaires (...)

  • Hommage à Brahim Bouarram

    Retour sur un crime raciste et son effacement

    par Pierre Tevanian 29 avril 2015

    Le 1er mai 2015 à 10h30, à la fontaine Saint Michel puis à 11h00 au Pont du Carrousel (Paris, Métro Saint Michel), plusieurs associations appellent à un hommage à Brahim Bouarram, assassiné par noyade il y a tout juste vingt ans par un militant du Front national. Le texte qui suit est une réflexion à partir de cet assassinat et de son invisibilisation politique. Dédié à Brahim Bouarram et à toutes les victimes de crimes racistes, il se veut une contribution à la réflexion, et à la lutte pour que de (...)

  • Admettre le meurtre, nier le crime

    Le génocide des Arméniens et sa négation dans les mémoires des Jeunes-Turcs unionistes

    par Duygu Tasalp 24 avril 2015

    Le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonne l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui sont arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt par le parti au pouvoir à l’époque, le Comité Union et (...)

  • Le silence en héritage ?

    Les Arméniens et le génocide, entre impératif d’oubli et travail d’anamnèse

    par Nazli Temir Beyleryan 24 avril 2015

    Il y a cent ans, le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonnait l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui furent alors arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt, qui coûtera la vie à plus d’un (...)

  • Le mur meurtrier de la Méditerranée

    L’assassinat institutionnel de masse de l’Union européenne

    par Saïd Bouamama 21 avril 2015

    3419 migrants sont morts en 2014 en tentant de traverser la Méditerranée selon l’agence de Nations-Unies pour les réfugiés . Ce chiffre macabre fait de la Méditerranée la frontière la plus meurtrière, le nombre total de décès pour le monde entier étant de 4272. Sur une durée plus longue ce sont plus de 20 000 migrants qui ont perdu la vie depuis l’an 2000. La tendance est de surcroît à une hausse permanente, l’année 2014 ayant battu tous les records en laissant loin derrière le précédent pic qui était de (...)

  • Cet entretien a eu lieu avec trois femmes membres du Collectif des Bas Salaires, qui s’est créé en janvier 2015 à l’université de Paris 8 (Saint-Denis), et qui a lancé, pendant plus de deux mois, une grève qui s’est soldée par une victoire concernant certaines revendications : les grévistes réclamaient une augmentation de 98 euros net, et ont obtenu 70 euros brut. Elles ont aussi obtenu une stricte égalité salariale, pour les titulaires et les contractuelles, contrairement au premier principe de (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...