Accueil du site > Appels, hommages et fictions

Appels, hommages et fictions

Dernier ajout : 17 septembre.

Tous les articles de cette rubrique

  • L’entretien qui suit est paru dans le premier numéro de la nouvelle formule d’IHH / International Hip Hop, sortie cet été. Nous le reproduisons avec l’amicale autorisation de la revue. Même si la plupart des chansons de son premier album étaient déjà accessibles sur le net avant sa sortie, écouter Dirty Gold reste une expérience puissante et entêtante. Angel Haze, la jeune rappeuse de 22 ans, née à Detroit et installée à New York, est d’une maturité hors-norme. Elle nous livre des morceaux riches et (...)

  • Nous republions ci-dessous l’appel, plus que jamais d’actualité, au boycott et aux pressions économiques sur l’État d’Israël, initié le 9 Juillet 2005 par les organisations de la société civile palestinienne. Un an après que l’avis consultatif historique de la Cour Internationale de Justice (CIJ) qui a jugé illégal le mur qu’Israël construit sur le territoire palestinien occupé, Israël continue sa construction du mur colonial au mépris total de la décision de la Cour. Après trente-huit ans d’occupation (...)

  • Rendez-nous la carte de résident !

    Pourquoi une carte « pluriannuelle » ?

    Le Collectif Les mots sont importants s’associe aux soixante-dix associations nationales , aux dizaines d’autres associations locales, et aux syndicats qui ont signé cet appel pour le maintien de la carte de résident. Le projet de loi sur l’immigration présenté au Conseil des ministres prévoit la création d’une carte de séjour « pluriannuelle » d’une durée pouvant aller jusqu’à quatre ans pour les personnes de nationalité étrangères régulièrement présent·e·s en France. Préconisée par le rapport Fekl remis (...)

  • Un infatigable défricheur

    Retour sur l’oeuvre de Jean-Luc Einaudi (1951-2014), premier historien du 17 octobre 1961

    par Emmanuel Blanchard 26 mars 2014

    En hommage à Jean-Luc Einaudi, qui vient de disparaître, Emmanuel Blanchard, historien et auteur d’une thèse sur la police française et les Algériens de 1944 à 1962, revient sur son apport – immense – dans le combat mémoriel et la recherche historique sur un crime d’Etat longtemps occulté : le massacre d’octobre 61. À la fin des années 1970, la mémoire du 17 octobre 1961 reste vive dans certains groupes d’extrême-gauche et chez quelques militant-e-s ayant directement vécu cette répression sanglante (...)

  • Hommage à un historien

    Quelques souvenirs de Jean-Luc Einaudi

    par Faysal Riad 24 mars 2014

    C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons la diparition de Jean-Luc Einaudi, et que nous nous associons à l’hommage qui suit. Grande perte, notre peine est immense : l’historien et militant Jean-Luc Einaudi vient de nous quitter. Son ouvrage La Bataille de Paris – 17 octobre 1961 paru en 1991 est une des premières grandes synthèses recueillant toutes les informations alors disponibles sur un crime d’Etat très longtemps occulté : le massacre des Algériens à Paris le 17 octobre 1961. Ce (...)

  • Chronique de l’arbitraire

    L’exclusion des « mamans voilées », de Montreuil à Echirolles (2004-2005)

    la chronologie qui suit est loin d’être exhaustive, mais elle donne un aperçu des discriminations dont ont été victimes les mères d’élèves musulmanes portant le foulard à partir de la rentrée scolaire 2004, du fait d’une application sauvage de la loi du 15 mars 2004 . Des discriminations qui se sont généralisées avec la circulaire Chatel, et qui perdurent encore aujourd’hui, sous le règne de Vincent Peillon. Montreuil. Les accompagnateurs ne doivent pas afficher leur croyance. AFP, 16 septembre 2004 (...)

  • Ma Chère Mélinée

    Une lettre importante

    par Missak Manouchian 21 février 2014

    Il y a aujourd’hui soixante-dix ans, le 21 février 1944, Missak Manouchian et vingt-et-un membres de son groupe de Résistance, le FTP-MOI (Francs-Tireurs Partisans, Main d’Oeuvre Immigrée), étaient arrêtés et fusillés sur le Mont-Valérien. Olga Bancic, arrêtée elle aussi, était décapitée quelques mois plus tard. En hommage à Manouchian, à son groupe et à tou-te-s les résistant-e-s, d’hier et d’aujourd’hui, nous publions aujourd’hui la lettre d’adieux qu’il rédigea, le jour de son exécution, à sa femme Mélinée. (...)

  • Pour l’amour du scoop ! (Épisode final)

    It’s A Man’s Man’s Man’s World !

    par Farid Taalba 30 décembre 2013

    Un ex-maoïste de bonne famille reconverti dans le journalisme branché et l’investigation en milieu beur, un bar et ses deux piliers de bar, une belle-gosse qui ne se laisse pas emmerder... Tout le monde semble attendre non pas Godot mais Mimoun Guélaille, Veste de Paille, qui n’en finit pas de ne pas venir. Mais pas d’impatience : Guélaille finit toujours par arriver, et il va y avoir de l’action. Épisode précédent Paul se leva d’un trait. La fureur l’envahit, il balança sa chaise d’un revers de (...)

  • Pour l’amour du scoop ! (Sixième épisode)

    Un drame en sept actes

    par Farid Taalba 29 décembre 2013

    La tension monte « Sur les bords du Canal de l’Ourcq »... Paul n’en finit pas d’attendre, les beaufs du bar de beaufiser au bar, et « la fille » de se faire emmerder... Mais qu’est-ce que fout Mimoun Guélaille ? Et quid de la fameuse « rumeur de Bondy » ? Premiers éclaircissements ci-dessous... Épisode précédent La fille revint plus paresseusement. Elle s’assit à une table, à l’autre bout du café, à l’inverse de Paul qui se trouvait encore dans la cabine téléphonique. Derrière le bar, Basile rajoutait un (...)

  • Pour l’amour du scoop ! (Cinquième épisode)

    Une aventure de Mimoun Guelaille, Veste de Paille

    par Farid Taalba 28 décembre 2013

    Que va-t-il se passer, dans ce bistrot « Sur les bords du Canal de l’Ourcq », où Paul doit rencontrer son informateur Mimoun Guélaille, Veste de Paille ? L’ex-maoïste de bonne famille reconverti dans le journalisme d’investigation en milieu « beur » va-t-il décrocher le scoop tant espéré sur la fameuse affaire de la rumeur de Bondy ? Lisez, vous verrez. Épisode précédent Un homme d’une trentaine d’année entra. C’était Paul. Il plaqua toute son ombre sur le carrelage poisseux et humide, jusqu’aux pieds de (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...