Derniers articles

Admettre le meurtre, nier le crime

Le génocide des Arméniens et sa négation dans les mémoires des Jeunes-Turcs unionistes
par Duygu Tasalp
24 avril 2015

Le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonne l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui sont arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt par le parti au pouvoir à l’époque, le Comité Union et (...)

Lire la suite de Admettre le meurtre, nier le crime
  • Le silence en héritage ?

    Les Arméniens et le génocide, entre impératif d’oubli et travail d’anamnèse

    par Nazli Temir Beyleryan 24 avril 2015

    Il y a cent ans, le 24 avril 1915, le ministre de l’intérieur ottoman Talât Pacha ordonnait l’arrestation des intellectuels ou notables arméniens à Constantinople : ecclésiastiques, médecins, éditeurs, journalistes, avocats, enseignants, hommes politiques, ce sont plus de 2000 personnes qui furent alors arrêtées en quelques jours, avant d’être déportées puis massacrées. Ces journées marquent le déclenchement officiel d’un génocide planifié et initié plusieurs semaines plus tôt, qui coûtera la vie à plus d’un (...)

  • Le mur meurtrier de la Méditerranée

    L’assassinat institutionnel de masse de l’Union européenne

    par Saïd Bouamama 21 avril 2015

    3419 migrants sont morts en 2014 en tentant de traverser la Méditerranée selon l’agence de Nations-Unies pour les réfugiés . Ce chiffre macabre fait de la Méditerranée la frontière la plus meurtrière, le nombre total de décès pour le monde entier étant de 4272. Sur une durée plus longue ce sont plus de 20 000 migrants qui ont perdu la vie depuis l’an 2000. La tendance est de surcroît à une hausse permanente, l’année 2014 ayant battu tous les records en laissant loin derrière le précédent pic qui était de (...)

  • Cet entretien a eu lieu avec trois femmes membres du Collectif des Bas Salaires, qui s’est créé en janvier 2015 à l’université de Paris 8 (Saint-Denis), et qui a lancé, pendant plus de deux mois, une grève qui s’est soldée par une victoire concernant certaines revendications : les grévistes réclamaient une augmentation de 98 euros net, et ont obtenu 70 euros brut. Elles ont aussi obtenu une stricte égalité salariale, pour les titulaires et les contractuelles, contrairement au premier principe de (...)

  • Sayat Nova

    Hommage à Serguei Paradjanov

    par Serge Daney 17 avril 2015

    Paru il y a plus de trente ans, près de quinze ans après la première sortie de Sayat Nova (La couleur de la grenade) (1968), et quelques années avant les derniers films de Serguei Paradjanov, La Légende de la forteresse de Souram (1985) et Achik Kerib ou le conte d’un poète amoureux (1988), ce texte est une excellente introduction à une oeuvre singulière et merveilleuse. Nous le republions en hommage aux deux Serge – Paradjanian-Paradjanov et Daney – qui nous ont quittés en 1990 et 1992. Et à (...)

  • Philippe Val est un raciste

    Démonstration, preuve à l’appui

    par Pierre Tevanian 15 avril 2015

    « Le racisme est une valorisation généralisée et définitive de différences réelles ou imaginaires, au profit de l’accusateur et au détriment de sa victime, afin de légitimer une agression ou des privilèges. » À la lumière de cette définition d’Albert Memmi, nous sommes en mesure de démontrer que Philippe Val, le très médiatique et pontifiant ex patron de Charlie Hebdo et France Inter, est, purement et simplement, un raciste. Lecteur assidu – de son propre aveu – du grand Spinoza, chansonnier depuis trois (...)

  • Même pas drôle !

    Philippe Val, de Charlie Hebdo à Sarkozy

    par Sebastien Fontenelle 15 avril 2015

    En 170 pages, format poche, le livre de Sébastien Fontenelle nous propose un utile travail de mémoire et de réflexion sur le pouvoir, l’engagement et le reniement, à partir d’un cas d’école : le cas Philippe Val, qui en constitue une figure trop belle, trop pure, trop gigantesque pour être vraie. Et pourtant il existe ! Ses reniements sont bien réels, et le premier mérite de Sébastien Fontenelle est de nous en remémorer quelques-uns et de collecter d’édifiants morceaux choisis de la prose valienne, (...)

  • La vie ratée de Philippe Val

    La faute à la sociologie ?

    par Sylvie Tissot 13 avril 2015

    « Une vie réussie, c’est une vie qui contredit le déterminisme social », proclame fièrement Philippe Val sur France Inter vendredi 10 avril. Les filles d’ouvriers devenues femmes de ménage ou caissières apprécieront, qui ont à ce point raté leur vie. Mais prises par de vulgaires forces sociales - et donc déjà au travail à 8h20, elles n’auront sans doute pas écouté la sortie sidérante de Philippe Val contre le… « sociologisme ». Tel un Finkelkraut levé du mauvais pied, Philippe Val vient assurer, au micro de (...)

  • Eléments de langage

    Toi aussi, apprends à rédiger un manifeste pour refonder à gauche !

    De très bons livres ont été écrits, par George Orwell ou Victor Klemperer par exemple, sur la novlangue totalitaire, stalinienne ou nazie. Alain Bihr plus récemment a très bien répertorié et déconstruit la novlangue néolibérale, Myriam Marzouki celle de la Tunisie benaliste et Akram Belkaïd celle du despotisme qatari. Mais il s’est aussi constitué en France, ces dernières décennies, une novlangue de gauche, consistant pour une large part en un mélange subtil entre la phraséologie stalinienne et les (...)

  • Les boucles d’oreille de Billie Holiday

    Méditation pour le centenaire de Lady Day

    par Pacôme Thiellement 7 avril 2015

    Il y a cent ans aujourd’hui, le 7 avril 1915, à Baltimore, Etats-Unis d’Amérique, venait au monde Eleanora Fagan. Sa vie fut racontée par elle même dans un très beau livre, Lady sings the blues, et surtout chantée pendant près de trois décennies – de These foolish things (1936) à All the way (1959) en passant par Gettin’ some fun out of life, Solitude, Strange fruit, God bless the child, Don’t explain, Gloomy sunday, My old flame ou Everything happens to me... et quelques centaines d’autres (...)

  • Quand une femme aime un homme

    Les politiques sexuelles de Billie Holiday

    par Angela Davis 7 avril 2015

    Paru il y a plus de quinze ans, et toujours pas traduit en français, Blues Legacies and Black Feminism (L’héritage du blues et le féminisme noir) articule, de manière aussi féconde que décomplexée, esthétique et politique, grand art et culture populaire, blues et variété, luttes sociales et chansons d’amour – et enfin, bien entendu : sexe, race, classe et (homo/hétéro/bi) sexualités. Extraites de ce livre, inédites donc en français, les pages qui suivent proposent une lecture politique des chansons (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...