Derniers articles

La banalité du mâle

Louis Althusser a tué sa conjointe, Hélène Rytmann-Legotien, qui voulait le quitter (Première partie)
par Francis Dupuis-Déri
18 octobre 2017

La lamentable Une offerte la semaine passée par Les Inrockuptibles à Bertrand Cantat n’a rien d’une anomalie : elle s’inscrit au contraire dans une longue tradition française de complaisance face à la violence sexiste, jusque dans ses formes les plus extrêmes, en particulier quand elle est le fait d’un « grand artiste » ou d’un « grand penseur ». Une longue tradition d’occultation, de dénégation, de relativisation et d’hyper-euphémisation notamment du viol ou du meurtre, dont a déjà pu bénéficier un autre « (...)

Lire la suite de La banalité du mâle
  • Grande famille

    Le collectif Les mots sont importants vous offre deux points de vue situés sur le monde merveilleux du cinéma

    Le scandale Weinstein, déclenché par une multiplication des témoignages de femmes harcelées, agressées ou violées par le producteur américain, vient rappeler une réalité sur laquelle, de longue date, des actrices ou des réalisatrices ont tenté d’alerter – dans une très profonde indifférence. La carrière saccagée de Maria Schneider n’est hélas qu’un exemple parmi beaucoup d’autres, mais l’épisode mérite d’être remémoré. Cela aurait pu aussi s’appeler « Un coup d’oeil complice », ou encore « Cette blessure a été (...)

  • « Enquête » bâclée, santé sauvée

    Quand Le Figaro se dresse contre la wahabisme

    par Sebastien Fontenelle 18 octobre 2017

    Le Figaro magazine a consacré sa couverture et un ahurissant dossier aux « agents d’influence de l’islam » ... Soit : une dizaine d’ « intellectuels, responsables politiques ou acteurs associatifs », emmené.e.s par « Edwy Plenel, capo dei capi », qui selon cette prestigieuse publication « investissent » massivement « l’espace médiatique », et qui se reconnaissent à ce qu’ « à leurs yeux, le musulman incarne la nouvelle figure de l’opprimé », qu’ « il importe de (…) défendre contre l’homme blanc qu’ils accusent (...)

  • La cause arménienne en procès

    Deux étudiants sur le banc des accusés

    par Collectif de Soutien 16 octobre 2017

    Il y a 102 ans, la Turquie se rendait coupable du génocide des Arméniens. Ces crimes sont, à ce jour, restés impunis. Aujourd’hui, Tad et Tro, deux militants français d’origine arménienne réclamant justice, sont poursuivis par la justice française. Qu’ont-ils fait pour mériter cela ? Les faits qui leur sont reprochés sont, pour l’un, d’avoir lancé de l’eau colorée en rouge sur l’ambassadeur de Turquie en mars 2015 et, pour l’autre, d’avoir diffusé la scène sur les réseaux sociaux. Après 48 heures de garde à (...)

  • Sociogenèse d’un crime d’état

    17 octobre 1961 : chèque en blanc à Maurice Papon

    par Emmanuel Blanchard 16 octobre 2017

    Alors que l’on commémore, ce mardi 17 octobre 2017 (à Paris, Pont Saint-Michel à 18H00), le cinquante-sixième anniversaire du massacre d’octobre 1961, il nous paraît utile de revenir sur le travail d’Emmanuel Blanchard. Dans son livre La police parisienne et les Algériens (1944-1962), paru en 2011, l’historien restitue les résultats d’une longue enquête sur la police parisienne. Il montre comment, de 1947 à 1958, la préfecture de police, en réponse à ce qu’elle perçoit comme le « problème nord africain (...)

  • Kebab, football et « savoir-être »

    Extrait du livre de Mariame Tighanimine : Différente comme tout le monde

    par Mariame Tighanimine 11 octobre 2017

    Dans le macro-monde social comme dans le village militant, le nous se porte bien et le je a mauvaise presse. Mais si ce dernier est rejeté souvent du côté de l’égotisme, du narcissisme ou de l’individualisme (démocratique, occidental, postmoderne, de la masse, de la jeunesse, et ainsi de suite), il n’est pourtant pas certain qu’il le soit plus – égotique et narcissique – que le nous dans ses différentes variantes (nationale ou partisane). Ici comme ailleurs, souvent, c’est celui qui le dit qui y est : (...)

  • misterioso

    Thelonious Sphere Monk a cent ans

    par Pierre Tevanian 10 octobre 2017

    Le pianiste et compositeur Thelonious Sphere Monk aurait, aujourd’hui, cent ans. Les lignes qui suivent rendent hommage à sa musique. Parler sur la musique c’est comme danser sur l’architecture, disait-il. Certains le font pourtant, et leur parole est d’or, mais il est vrai qu’au langage verbal la musique de Thelonious Sphere Monk résiste particulièrement bien. Il se trouve, cela dit, que Monk aimait les mots, et les mêlait à sa musique. Max Roach a raconté que le pianiste, en composant, écrivait (...)

  • Une pré-adolescente qui faisait plus que son âge

    Quand la domination adulte croise la domination patriarcale

    par Najate Zouggari 8 octobre 2017

    Réduit à un fait divers sordide que les narrations médiatiques ont fallacieusement tempéré par les ambiguités supposées de la victime (ce fameux et infamant « consentement »), « l’atteinte sexuelle » subie par une fillette de onze ans à Pontoise doit être qualifiée pour ce qu’elle est : un crime dont les conditions sociales de possibilité sont tues - la domination adulte, d’une part et la domination masculine, d’autre part. Des écrivaillons-éditocrates sur les chaines de la télévision publique peuvent bien (...)

  • Le Vatican et la croisade « anti-genre » : prêcher l’inégalité par d’autres moyen

    Troisième partie : Des femmes aux homosexuel-le-s : « respect », « compassion » et « délicatesse ».

    par Sara Garbagnoli 3 octobre 2017

    La « guerre au gender » ne date pas de la Manif pour tous. Ou plutôt la manière bien particulière dont la Manif pour tous s’est opposée à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe est l’héritage d’une plus longue histoire. Dans son livre La loi de la parenté, l’historienne Camille Robcis propose une généalogie savante du dogme de la « différence des sexes », façonné par des universitaires comme Françoise Hériter et Irène Théry à partir de penseurs structuralistes. Pour combattre la loi Taubira, la Manif (...)

  • Le Vatican et la croisade « anti-genre » : prêcher l’inégalité par d’autres moyens

    Deuxième partie : Des « vertus » des femmes à la négation de leur l’oppression

    par Sara Garbagnoli 2 octobre 2017

    La « guerre au gender » ne date pas de la Manif pour tous. Ou plutôt la manière bien particulière dont la Manif pour tous s’est opposée à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe est l’héritage d’une plus longue histoire. Dans son livre La loi de la parenté, l’historienne Camille Robcis propose une généalogie savante du dogme de la « différence des sexes », façonné par des universitaires comme Françoise Hériter et Irène Théry à partir de penseurs structuralistes. Pour combattre la loi Taubira, la Manif (...)

  • Le Vatican et la croisade « anti-genre » : prêcher l’inégalité par d’autres moyens

    Première partie : de la soumission à l’égalité dans la différence

    par Sara Garbagnoli 30 septembre 2017

    La « guerre au gender » ne date pas de la Manif pour tous. Ou plutôt la manière bien particulière dont la Manif pour tous s’est opposée à l’ouverture du mariage aux couples de même sexe est l’héritage d’une plus longue histoire. Dans son livre La loi de la parenté, l’historienne Camille Robcis propose une généalogie savante du dogme de la « différence des sexes », façonné par des universitaires comme Françoise Hériter et Irène Théry à partir de penseurs structuralistes. Pour combattre la loi Taubira, la Manif (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...