Derniers articles

Vous avez dit « toxique » ?

Réflexions critiques d’un travailleur social
par Pascal Seynave
5 février 2016

Les mots sont importants et plus encore dans le champ des interventions des travailleurs sociaux. En effet les mots que l’on va poser sur les usagers et leurs situations vont toujours influer sur leur devenir. De plus ces mots seront donnés à voir et constitueront la façade visible de notre travail, laissant dans l’ombre la réalité de nos efforts et de notre investissement. Dans ma pratique professionnelle déjà longue de travailleur social et de formateur, qui allie l’action sur « le terrain », la (...)

Lire la suite de Vous avez dit « toxique » ?
  • Discriminer par la langue

    Réflexions sur une violence sociale peu étudiée : la glottophobie

    par Philippe Blanchet 2 février 2016

    Le langage est dans notre société un instrument de domination et de discrimination puissant et méconnu. Imposer sa langue comme la seule convenable, estimable, raisonnable, et mépriser, disqualifier, rejeter une personne pour sa façon de parler, son accent ou son vocabulaire, c’est aussi illégitime que la rejeter pour sa religion, sa couleur de peau ou son orientation sexuelle – autant de discriminations plus ou moins reconnues et punies par la loi en France. Les discriminations fondées sur la (...)

  • Immortel

    Le collectif Les mots sont importants salue officiellement l’élection d’Alain Finkielkraut à l’Académie française

    Le philosophe Alain Finkielkraut est entré, le 28 janvier 2016, à l’Académie française, au fauteuil de Félicien Marceau, récemment disparu . C’est donc chose faite : notre symptôme préféré vient d’accéder, en bonne et due forme, à l’Immortalité. Non, effectivement, ils ne sont pas tout jeunes. Et pas très paritaires non plus puisque à première vue, si l’on compte bien, il y a deux femmes et trente-sept hommes (soit un ratio de 95% d’Immortels contre 5% d’Immortelles). Et enfin pas très cosmopolites et (...)

  • Paru initialement en 2005, à la suite d’une déjà longue série de provocations odieuses, le texte qui suit nous parait toujours actuel aujourd’hui, après dix années de surenchère et de dérive vers l’extrême droite, alors que notre fast-thinker vient d’entrer à l’Académie Française. Les récents propos racistes d’Alain Finkielkraut sur le caractère ethnico-religieux des émeutes urbaines, les bons côtés de la colonisation et de l’esclavage, la France qui « n’a fait que du bien aux Africains », l’équipe de football (...)

  • « Dehors, dehoooooooors ! »

    Finkielkraut à la Sorbonne, ou le Sacre de l’obscurantisme distingué

    par Souad Betka 31 janvier 2016

    Lorsqu’une prestigieuse université (la Sorbonne, à Paris) invite un maître-penseur médiatique devenu académicien, et qu’une doctorante en philosophie de ladite prestigieuse Université s’autorise à l’interpeller sur ses manquements à l’éthique intellectuelle, que pensez-vous qu’il advient ? Un indice : la doctorante est par ailleurs musulmane, et nous en sommes en France, en 2016. Le Grand Amphithéâtre de La Sorbonne était rempli de têtes bien blanches pour le forum de la philosophie organisé par (...)

  • Contre la guerre

    Appel à manifester le 30 janvier

    par Christine Delphy 30 janvier 2016

    « Ce serait la guerre, désormais. Auparavant, non ? Et la guerre pour quoi : au nom des droits humains et de la civilisation ? En réalité, la spirale dans laquelle nous entraîne l’Etat pompier pyromane est infernale », peut-on lire dans une tribune « A qui sert leur guerre », parue le 24 novembre dernier. Dans la suite de ce texte, une réunion publique a été tenue à la Bourse du travail à Paris le 15 janvier. En ouverture, Christine Delphy a souligné que le combat contre l’état d’urgence et le combat (...)

  • Les spectatrices émancipées

    Céline et Julie ou comment ne pas se laisser mener en bateau

    par Pierre Tevanian 30 janvier 2016

    En hommage à Jacques Rivette qui vient de disparaître, nous republions ces quelques réflexions sur son chef d’oeuvre, produit d’une magique collaboration avec Juliet Berto, Bulle Ogier, Marie-France Pisier, Dominique Labourier et Eduardo de Gregorio : Céline et Julie vont en bateau. L’hypothèse est la suivante : la force de ce film-ovni, aussi exubérant qu’enthousiasmant, tient à son féminisme très particulier, que je tenterai d’éclairer à la lumière de son remake hollywoodien – Mulholland Drive de (...)

  • Le Monde imaginal ténébreux de ce qui cloche dans le Monde

    Céline et Julie ou : ça ne se passera pas comme ça

    par Pacôme Thiellement 30 janvier 2016

    En hommage à Jacques Rivette qui vient de disparaître, le Mouvement des Céliniens de Gauche, Fédération d’Île-de-France et le Collectif Les mots sont importants s’associent au Département Itinérant de Celine & Julie Studies de Paris 13 pour présenter une importante contribution : celle de Pacôme Thiellement. Il y sera question du chef d’oeuvre de Jacques Rivette, co-écrit avec Juliet Berto, Bulle Ogier, Marie-France Pisier, Dominique Labourier et Eduardo de Gregorio, mais aussi d’Alice au pays des (...)

  • Un bateau ivre

    Nouvelles réflexions sur les exercices spirituels de Céline et Julie

    par Faysal Riad 30 janvier 2016

    En hommage à Jacques Rivette qui vient de disparaître, nous republions les vertigineuses réflexions de Faysal Riad sur son chef d’oeuvre, produit d’une magique collaboration avec Juliet Berto, Bulle Ogier, Marie-France Pisier, Dominique Labourier et Eduardo de Gregorio : Céline et Julie vont en bateau. Céline et Julie vont en bateau, sorti en 1974, est un film révolutionnaire. « Mis en scène » par un des cinéastes français les plus singuliers (Jacques Rivette), son originalité réside notamment dans (...)

  • Je n’ai rien dit

    Monsieur le militant, je vous fais une lettre que vous lirez peut-être, si vous avez le temps.

    par Foued Nezzar 24 janvier 2016

    A la faveur d’une lettre ouverte de quelques « anarchistes demandant [leur] déchéance de nationalité », on a pu se rappeler aux bons souvenirs de deux figures historiques de la contestation : Boris Vian et Martin Niemöller. Le premier y est furtivement invoqué de par la forme du texte, à savoir la « lettre ouverte au président de la République ». Le second, Martin Niemöller, est en revanche bruyamment cité. Il est en effet question de son poème « Quand ils sont venus chercher... » qui dénonçait la (...)

  • Un citoyen chercheur

    Retour sur le parcours et l’oeuvre de Jean-Luc Einaudi

    par Fabrice Riceputi 18 janvier 2016

    Avant d’être un événement bien connu des historiens, le 17 octobre 1961 a fait l’objet d’une amnésie complète. C’est elle que Jean-Luc Einaudi a dû vaincre dans un long combat de trois décennies, dont Fabrice Riceputi, dans son livre La bataille d’Einaudi, vient aujourd’hui restituer les grandes étapes : un travail d’enquête solitaire, la publication de La bataille de Paris en 1991, un témoignage sept ans plus tard lors du procès de Maurice Papon, puis le procès pour diffamation intenté à l’historien par (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...