Accueil du site > Études de cas > Propagandes de guerre

Propagandes de guerre

Dernier ajout : 13 juillet.

Tous les articles de cette rubrique

  • « N’étant pas un expert militaire... »

    Bernard-Henri Lévy et les joyeux (mais sympathiques) soldats israéliens

    par Sebastien Fontenelle 13 juillet 2014

    Bernard-Henri Lévy (BHL) n’a pas encore réagi à la nouvelle offensive israélienne contre Gaza. Mais il a déjà livré, sur des événements (très) similaires, quelques pensées profondes – qui méritent d’être redécouvertes... Été 2006 les Forces de défense israéliennes (FDI) attaquent le Liban pour « riposter » à des tirs de roquettes. Le 20 juillet, BHL explique, dans l’hebdomadaire Le Point (et dans une chronique qui sera aimablement diffusée par l’ambassade d’Israël en France), qu’il ne peut absolument pas (...)

  • La nouvelle « bataille des idées »

    L’« antiterrorisme » et ses experts (Troisième partie)

    par Thomas Deltombe 10 juin 2014

    Depuis les années 1990, et surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis et les États de l’Union européenne ont multiplié les initiatives censées « répondre aux menaces du terrorisme islamiste » : durcissement des législations, renforcement de la coopération antiterroriste internationale, actions ouvertes ou clandestines violant souvent le droit international. Les effets de sidération produits par des attentats spectaculaires et meurtriers ont largement inhibé l’attention critique (...)

  • « Armer les esprits »

    L’« antiterrorisme » et ses experts (Deuxième partie)

    par Thomas Deltombe 6 juin 2014

    Depuis les années 1990, et surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis et les États de l’Union européenne ont multiplié les initiatives censées « répondre aux menaces du terrorisme islamiste » : durcissement des législations, renforcement de la coopération antiterroriste internationale, actions ouvertes ou clandestines violant souvent le droit international. Les effets de sidération produits par des attentats spectaculaires et meurtriers ont largement inhibé l’attention critique (...)

  • L’anti-terrorisme et ses « experts »

    Au nom du 11 septembre (Première partie)

    par Thomas Deltombe 5 juin 2014

    Depuis les années 1990, et surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis et les États de l’Union européenne ont multiplié les initiatives censées « répondre aux menaces du terrorisme islamiste » : durcissement des législations, renforcement de la coopération antiterroriste internationale, actions ouvertes ou clandestines violant souvent le droit international. Les effets de sidération produits par des attentats spectaculaires et meurtriers ont largement inhibé l’attention critique (...)

  • L’islamisme en spectacle

    Retour sur l’Affaire Folembray

    par Thomas Deltombe 9 avril 2012

    On le constate une nouvelle fois avec l’opportune arrestation, sous l’œil des caméras, de supposés « islamistes radicaux » : les grosses ficelles électorales ne s’usent pas facilement. Mentor de Nicolas Sarkozy, l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua était un expert en matière d’enfumage médiatique. Dix-huit ans avant l’Affaire Mohamed Merah, dans les mois qui précédèrent l’élection présidentielle de 1995, celui qui aimait « terroriser les terroristes » multiplia les opérations « anti-islamistes » à (...)

  • La plus morale du monde ?

    Réflexion sur l’armée, l’occupation et une armée d’occupation

    par Mikaël Faujour 20 novembre 2011

    C’est une évidence pour les défenseurs inconditionnels d’Israël : les Forces de défense d’Israël forment « l’armée la plus morale au monde ». Ce slogan (cela ne saurait avoir valeur d’argument) mérite qu’on s’y attarde... Il y a quelques années, quittant Naplouse (nord de la Cisjordanie – ou Judée-Samarie pour les amis d’Israël) où une amie et moi-même avions passé quelques jours, nous tombons au checkpoint sur un documentariste franco-israélien : Pierre Rehov. Il travaille à un documentaire sur l’armée (...)

  • Le complot de la ricine

    Retour sur une « illusion de masse » britannique

    par Naima Bouteldja 13 septembre 2011

    Depuis les années 1990, et surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis et les États de l’Union européenne ont multiplié les initiatives censées « répondre aux menaces du terrorisme islamiste » : durcissement des législations, renforcement de la coopération antiterroriste internationale, actions ouvertes ou clandestines violant souvent le droit international. Les effets de sidération produits par des attentats spectaculaires et meurtriers ont largement inhibé l’attention critique (...)

  • De la ricine en Irak

    Retour sur une « illusion de masse » britannique (Deuxième partie)

    par Naima Bouteldja 13 septembre 2011

    Depuis les années 1990, et surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis et les États de l’Union européenne ont multiplié les initiatives censées « répondre aux menaces du terrorisme islamiste » : durcissement des législations, renforcement de la coopération antiterroriste internationale, actions ouvertes ou clandestines violant souvent le droit international. Les effets de sidération produits par des attentats spectaculaires et meurtriers ont largement inhibé l’attention critique (...)

  • Ricine, terroristes et sans-papiers

    Retour sur une « illusion de masse » britannique (Troisième partie)

    par Naima Bouteldja 13 septembre 2011

    Depuis les années 1990, et surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis et les États de l’Union européenne ont multiplié les initiatives censées « répondre aux menaces du terrorisme islamiste » : durcissement des législations, renforcement de la coopération antiterroriste internationale, actions ouvertes ou clandestines violant souvent le droit international. Les effets de sidération produits par des attentats spectaculaires et meurtriers ont largement inhibé l’attention critique (...)

  • Au nom du 11 Septembre

    La presse face au terrorisme en France et en Grande-Bretagne (Première partie)

    par Anastassia Tsoukala 11 septembre 2011

    Depuis les années 1990, et surtout depuis les attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis et les États de l’Union européenne ont multiplié les initiatives censées « répondre aux menaces du terrorisme islamiste » : durcissement des législations, renforcement de la coopération antiterroriste internationale, actions ouvertes ou clandestines violant souvent le droit international. Les effets de sidération produits par des attentats spectaculaires et meurtriers ont largement inhibé l’attention critique (...)

0 | 10 | 20