Sociogenèse d’un crime d’état

17 octobre 1961 : chèque en blanc à Maurice Papon
par Emmanuel Blanchard
17 octobre 2020

Alors que l’on commémore, ce samedi 17 octobre 2020 (à Paris, Pont Saint-Michel à 18H00), le cinquante-septième anniversaire du massacre d’octobre 1961, il nous paraît utile de revenir sur le travail d’Emmanuel Blanchard. Dans son livre La police parisienne et les Algériens (1944-1962), paru en 2011, l’historien restitue les résultats d’une longue enquête sur la police parisienne. Il montre comment, de (...)

lire la suite
  • Stop !

    Brève réflexion sur un parti fasciste, une chaine télévisée et leur intellectuel organique

    par Pierre Tevanian 1er octobre 2020

    C’était le 23 octobre 2019, sur CNews : “Quand le général Bugeaud arrive en Algérie, il commence à massacrer les musulmans, et même certains juifs. Eh bien moi, je suis aujourd’hui du côté du général Bugeaud. C’est ça être Français !” . Un an après, à peine condamné pour ces propos et quelques autres du même tonneau, reconnus par les juges comme une incitation caractérisée à la haine et à la violence, le prédicateur d’extrême droite, maintenu à l’antenne, continue de creuser son sillon. Ce mercredi 30 septembre, (...)

  • Eric Zemmour ou le dissident omniprésent (Deuxième partie)

    De la misogynie à l’islamophobie

    par Sebastien Fontenelle 1er octobre 2020

    L’appel à la haine la plus atroce et la plus déchaînée que LCI a relayé en septembre 2019 en retransmettant l’intervention d’Eric Zemmour à la « Convention de la droite » a choqué. Ses propos du 30 septembre 2020, qualifiant les mineurs étrangers d’assassins et de violeurs, aussi. Heureusement. Mais le racisme d’Eric Zemmour ne date pas d’hier – et il n’est pas d’ailleurs pas cantonné à ce sinistre personnage. Comme beaucoup s’attachent depuis des années à le dénoncer, il est largement partagé, dans des (...)

  • Eric Zemmour ou le dissident omniprésent (Première partie)

    De la misogynie à l’islamophobie

    par Sebastien Fontenelle 1er octobre 2020

    L’appel à la haine la plus atroce et la plus déchaînée que LCI a relayé en septembre 2019 en retransmettant l’intervention d’Eric Zemmour à la « Convention de la droite » a choqué. Ses propos du 30 septembre 2020, qualifiant les mineurs étrangers d’assassins et de violeurs, aussi. Heureusement. Mais le racisme d’Eric Zemmour ne date pas d’hier – et il n’est pas d’ailleurs pas cantonné à ce sinistre personnage. Comme beaucoup s’attachent depuis des années à le dénoncer, il est largement partagé, dans des (...)

  • Même pas peur ?

    Sur le mépris des geignards, des faibles, des malades, des vieux, et sur l’exaltation suspecte de la liberté, du courage et du face-à-face avec la mort

    par Sebastien Fontenelle, Sylvie Tissot 1er octobre 2020

    Vivre sans masques, mais vivre intensément, quitte à en mourir : c’est le projet de vie que nous propose Nicolas Bedos, dans une déclaration contre les « pisse froid » et les « donneurs de leçon ». Où se fait à nouveau entendre une petite musique apparue pendant le confinement qui, alors que l’épidémie reprend et que les restrictions se multiplient cet automne, cherche à orchestrer les mouvements de révolte contre le gouvernement. Parce qu’il y a beaucoup d’autres manières, plus percutantes et surtout (...)

  • Un antisémitisme qui vient d’en haut

    Présentation, au Lieu Dit (6 rue Sorbier, Paris 20ème), le 22 septembre, du dernier livre de Sébastien Fontenelle Les empoisonneurs, Editions Lux.

    Islamophobie et xénophobie : de nombreux écrits attirent l’attention sur la manière dont différentes élites – politiques, médiatiques, savantes – contribuent à les produire, en légitimant et en diffusant préjugés, amalgames et essentialisations. Dans cette veine, la question de l’antisémitisme contemporain a été peu abordée : les réactions aux agressions antisémites semblent généralement – et fort heureusement – unanimes, et l’idée d’un antisémitisme « nouveau », propre aux classes populaires et aux musulmans, (...)

  • L’économie de la haine

    Retour sur une panique morale et ses effets sociaux

    par Pauline Delage, Renaud Cornand 20 septembre 2020

    Une fois de plus, le foulard et les femmes qui le portent se retrouvent sur la sellette. Une fois de plus, la victime expiatoire est une femme engagée, assumant des responsabilités syndicales, associatives ou politiques : en l’occurrence Maryam Pougetoux, jetée à la vindicte populaire par des députés de droite, mais aussi par Ségolène Royal et même Philippe Martinez de la CGT, au seul motif qu’elle a prétendu faire ce qu’aucun principe et aucune loi laïque ne lui interdit : représenter un syndicat dans (...)

  • Une révolution conservatrice dans la laïcité

    Retour sur la loi antifoulard du 15 mars 2004

    par Pierre Tevanian 20 septembre 2020

    À l’heure où la droite dure par la voix de son groupe parlementaire, Christian Jacob, mais aussi une députée LREM et une ancienne candidate de gauche à l’élection présidentielle (Ségolène Royal), relayés par toutes les chaines d’info en continu, relancent la chasse aux voiles et aux voilées, au travers cette fois-ci de la vice-présidente de l’UNEF Maryam Pougetoux, à l’heure où même le secrétaire général de la CGT (Philippe Martinez) se joint à la meute islamophobe, au prix d’un manquement caractérisé à la (...)

  • dévoilements

    Du hijab au burkini : les dessous d’une obsession française

    par Pierre Tevanian 20 septembre 2020

    Mars 2004 : loi sur les signes ostensibles, interdisant le port du foulard à l’école publique. Septembre 2010 : loi anti-burqa. Avril 2011 : offensive de Luc Chatel contre les mères voilées accompagnatrices de sorties scolaires. Janvier 2012 : loi « anti-nounous » (interdisant le voile dans les crèches et les garderies), adoptée en première lecture par un sénat socialiste. Juillet 2016 : campagne nationale contre les femmes en « burkini » – et plus largement les femmes musulmanes « trop » couvertes sur (...)

  • Que répondre à celles et ceux que gêne le mot race ?

    Un argumentaire extrait du livre Race

    par Sarah Mazouz 17 septembre 2020

    Les races n’existent pas : bien-sûr ! Faut-il donc renoncer au mot ? Sarah Mazouz répond pas la négative, car si les races n’existent pas, les manifestations du racisme sont toujours là, et partout : inégalités et préjugés, commentateurs d’extrême-droite invités sur les grandes chaînes télé, petites blagues du quotidien, violences physiques et symboliques, et plus largement encore une discrimination massive au travail, au logement, et dans toutes les sphères de la vie sociale. Avec pédagogie, l’auteure (...)

  • Toute honte bue

    Lettre au Canard Enchaîné, à propos de l’article ’Éclats de Verts’, et de l’illustration qui l’accompagne

    par Noé le Blanc 9 septembre 2020

    S’agissant de féminisme, Le Canard Enchaîné se montre presque invariablement réactionnaire. Les publications du journal sur la question reflètent le point de vue d’une « gauche » très sélectivement progressiste. Dans le courrier ci-dessous, un lecteur du Canard Enchaîné prend le temps de rappeler au journal et à tous ceux qui drapent encore leur sexisme invétéré dans un légalisme de pacotille que le droit n’est tout simplement pas de leur côté.
    Quelques éléments de contexte pour mieux situer l’article « (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1710