Accueil du site > De l’importance des mots

De l’importance des mots

Dernier ajout : 21 mai.

Cette rubrique regroupera des textes plus théoriques expliquant pourquoi les mots sont importants, dans quelle mesure et à quelles conditions.

Tous les articles de cette rubrique

  • Créer, dominer

    Sur les femmes et la création artistique

    par Dinaïg Stall 21 mai 2016

    « J’écris de chez les moches, pour les moches, les vieilles, les camionneuses, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, les hystériques, les tarées, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf. Et je commence par là pour que les choses soient claires : je ne m’excuse de rien, je ne viens pas me plaindre. » C’est sur ces mots que s’ouvre King Kong Théorie de Virginie Despentes (Paris, Grasset, 2006). Sa coutumière frontalité reste provocatrice, tant il est peu habituel que soit ainsi nommé (...)

  • Discriminer par la langue

    Réflexions sur une violence sociale peu étudiée : la glottophobie

    par Philippe Blanchet 2 février 2016

    Le langage est dans notre société un instrument de domination et de discrimination puissant et méconnu. Imposer sa langue comme la seule convenable, estimable, raisonnable, et mépriser, disqualifier, rejeter une personne pour sa façon de parler, son accent ou son vocabulaire, c’est aussi illégitime que la rejeter pour sa religion, sa couleur de peau ou son orientation sexuelle – autant de discriminations plus ou moins reconnues et punies par la loi en France. Les discriminations fondées sur la (...)

  • Je n’ai rien dit

    Monsieur le militant, je vous fais une lettre que vous lirez peut-être, si vous avez le temps.

    par Foued Nezzar 24 janvier 2016

    A la faveur d’une lettre ouverte de quelques « anarchistes demandant [leur] déchéance de nationalité », on a pu se rappeler aux bons souvenirs de deux figures historiques de la contestation : Boris Vian et Martin Niemöller. Le premier y est furtivement invoqué de par la forme du texte, à savoir la « lettre ouverte au président de la République ». Le second, Martin Niemöller, est en revanche bruyamment cité. Il est en effet question de son poème « Quand ils sont venus chercher... » qui dénonçait la (...)

  • Ne pas voter : un acte ignoré mais majoritaire

    Réflexions sur l’invisibilité de l’abstention

    par Clément L 27 novembre 2015

    Beaucoup d’entre-nous peuvent se souvenir de phrases entendues en cours d’éducation civique, tout au long de notre parcours scolaire, telles que : « Voter c’est un droit, mais aussi un devoir » ou « il y a des gens qui se sont battus pour que l’on puisse voter » (ou qui sont morts, si l’on préfère la version plus tragique). Concernant les abstentionnistes, les médias montrent allègrement ces mauvais citoyens qui « préfèrent aller à la pêche que d’aller voter ». En avril 2015, le Président de l’Assemblée (...)

  • Tragédies syriennes

    Révolution volée et exil : un dossier présenté par le journal CQFD

    par Mathieu Léonard 1er novembre 2015

    Le texte qui suit présente le très recommandable dossier que propose le journal CQFD, en kiosque jusqu’au 5 novembre 2015. Donc, la photo du corps inerte du petit Aylan échoué sur une plage turque aura enfin fait prendre conscience aux gouvernements européens de l’urgence de la question des réfugiés syriens. Sauf que, si on ne peut nier l’émotion ou l’indignation qu’une image est capable de susciter, ce n’est pas rassurant d’imaginer que le « choc des photos » devienne un nouveau paramètre de gouvernance. (...)

  • Pourquoi les mots sont importants

    Retour sur dix années d’analyse des discours

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 30 août 2015

    Des sondages faussement neutres et vraiment orientés, des éditoriaux agressifs et donneurs de leçon, des bavures médiatiques, des indignations publiques à géométrie variable (suivant que vous serez puissant ou misérable, blanc ou noir, catho-laïque ou musulman), des inventions lexicales faussement bienveillantes (comme la mixité ou la diversité) ou franchement malveillantes (comme le communautarisme et la repentance), des évolutions idéologiques inquiétantes (la lepénisation, le sarkozysme, (...)

  • Nous sommes les 100%

    A propos d’un sondage sur le harcèlement sexiste dans les transports en commun

    par Dorothée Billard 27 avril 2015

    Je n’avais pas le souvenir d’avoir déjà vu un sondage dont le résultat à une question posée soit 100%. – jusqu’à la semaine dernière, déclarée "semaine internationale contre le harcèlement de rue". À cette occasion, le "Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes" publie ce chiffre : 100% des utilisatrices de transports en commun interrogées ont subi au moins une fois dans leur vie du harcèlement sexiste ou une agression sexuelle. À première vue, c’est bizarre : une question dont la réponse est la (...)

  • Le féminisme : pas de ça dans le 20ème arrondissement !

    Frédérique Calandra annule la projection d’un film et tous les débats organisés par son adjointe déléguée à l’égalité femmes/hommes

    Le 3 mars devait avoir lieu à la mairie du 20ème arrondissement un débat intitulé « Violence sexistes : pas de ça chez nous ? ». Apprenant la présence de Rokhaya Diallo, Frédérique Calandra a mis son véto en lui promettant de la « défoncer » si elle voulait débattre. Après avoir menacé Christine Delphy, qu’elle ne « connaît pas », de la « mettre dehors », la maire a finalement tenu ses promesses. Un moment épargnée par la foudre calandrienne, Christine Delphy subit donc le même sort. La projection du film « Je (...)

  • Frédérique et Rokhaya sont en bateau, Rokhaya tombe à l’eau…

    Quand Frédérique Calandra, Maire du Vingtième Arrondissement de Paris, censure, pour de très singulières raisons, un débat avec Rokhaya Diallo

    À l’occasion de la journée du 8 mars, et de la sortie de deux films sur la sociologue et militante féministe Christine Delphy , trois projections-débats doivent avoir lieu à la mairie du vingtième arrondissement de Paris. Ou plutôt devaient avoir lieu – car l’une d’entre elles devra être reprogrammée ailleurs, suite au blacklistage par la Maire, Frédérique Calandra, d’une des invitées : la journaliste Rokhaya Diallo. Pourquoi une telle censure dans une mairie qui a, pendant plusieurs semaines, orné sa (...)

  • Sans l’avoir vu

    Questions et remarques sur l’affaire Exhibit B et quelques autres

    par Faysal Riad 17 décembre 2014

    Peut-on cracher sur un spectacle sans l’avoir vu ? Faut-il forcément s’infliger une fois de plus un moment pénible – comme le serait à l’évidence, par exemple, la visite de la performance Exhibit B – pour avoir le droit de dire que ce qui se présente de façon manifeste comme nul, bête et méchant sera très probablement, après expérience, effectivement bête, nul et méchant ? « Vous ne pouvez pas dire tant que vous n’avez pas vu ». À l’appui de cette thèse profondément stupide, mais un peu séduisante, on peut (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60