Accueil > De l’importance des mots

De l’importance des mots

Dernier ajout : 30 octobre.

Cette rubrique regroupera des textes plus théoriques expliquant pourquoi les mots sont importants, dans quelle mesure et à quelles conditions.

Tous les articles de cette rubrique

  • Un « odieux sectarisme », dites-vous

    Quelques réflexions sur la liberté d’expression, sur la prétendue police de la pensée, et sur la vigilance antiraciste ou anti-sexiste de nos élites politiques intellectuelles, suite à l’affaire Agacinski

    On dirait un (mauvais) remake de « Fourest à l’ULB » et de « Fourest à la fête de l’Huma ». La dramaturgie, bien rodée, est la même. Acte 1 : une personnalité très médiatique et très réactionnaire est invitée à sermonner, sans réelle opposition, dans un espace de débat public prestigieux. Acte 2 : des militant.e.s de l’égalité, exaspérés de devoir subir à l’infini les mêmes sermons offensants, expriment leur désaccord et empêchent (ou ici annoncent qu’ils empêcheront) la grande messe de se dérouler comme prévu. Acte (...)

  • Stop !

    Brève réflexion sur un parti fasciste, une chaine télévisée et leur intellectuel organique

    par Pierre Tevanian 24 octobre 2019

    C’était hier, le 23 octobre 2019, sur CNews : “Quand le général Bugeaud arrive en Algérie, il commence à massacrer les musulmans, et même certains juifs. Eh bien moi, je suis aujourd’hui du côté du général Bugeaud. C’est ça être Français !” . Un rassemblement est organisé le samedi 2 novembre à 14h devant les locaux de CNews, 1 rue Les enfants du Paradis, Batiment C, à Boulogne Billancourt. Les lignes qui suivent sont concises, parce qu’il est des sujets sur lesquels il n’y a pas à tergiverser, et des moments (...)

  • Des débats vraiment faux ou faussement vrais

    Réflexions sur les « débats télévisés »

    par Pierre Bourdieu 25 janvier 2019

    Alors qu’Emmanuel Macron lance un grand « débat » en guise de réponse au mouvement des gilets jaunes, il nous a semblé utile de reproduire ce texte paru dans Sur la télévision, et consacré aux « débats de société » tels que les médias audiovisuels les conçoivent et les mettent en scène. Certains des « invités permanents » (et notamment Luc Ferry et Alain Finkielkraut...) sont, vingt ans après, hélas les mêmes que ceux qu’évoque Pierre Bourdieu. Mais ce qui a hélas encore moins changé, c’est la structure et la (...)

  • La science (et la gauche, et la république, et la patrie) en danger !

    Réflexions sur une récente campagne médiatique contre des universitaires et des militants

    par Renaud Cornand 20 janvier 2019

    Comme souvent, à la fin de l’année 2018, l’antiracisme s’est trouvé sous le feu de la critique médiatique . Tant les mouvements dits « décoloniaux » que les travaux de sciences sociales s’intéressant aux discriminations raciales ont fait l’objet en une même semaine d’une attaque appuyée par différents médias. Trois interventions s’inscrivant dans cette même logique sont parues : une tribune publiée dans Le Point le 28 novembre 2018, un article de L’Observateur le 30 du même mois complété par un interview d’une (...)

  • Discriminer par la langue

    Réflexions sur une violence sociale peu étudiée : la glottophobie

    par Philippe Blanchet 20 octobre 2018

    Le langage est dans notre société un instrument de domination et de discrimination puissant et méconnu. Imposer sa langue comme la seule convenable, estimable, raisonnable, et mépriser, disqualifier, rejeter une personne pour sa façon de parler, son accent ou son vocabulaire, c’est aussi illégitime que la rejeter pour sa religion, sa couleur de peau ou son orientation sexuelle – autant de discriminations plus ou moins reconnues et punies par la loi en France. Les discriminations fondées sur la (...)

  • Frédérique et Rokhaya sont en bateau, Rokhaya tombe à l’eau

    Quand Frédérique Calandra, Maire du Vingtième Arrondissement de Paris, censure, pour de très singulières raisons, un débat avec Rokhaya Diallo

    La co-animatrice et responsable légale de notre collectif et du site lmsi.net , Sylvie Tissot, comparaîtra le mardi 19 juin 2018 à 13H30, à la 17ème chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris, suite à une plainte pour diffamation déposée par Frédérique Calandra, Maire socialiste du vingtième arrondissement de Paris. Voici donc le texte incriminé, publié initialement le 23 février 2015. Si, comme nous, vous pensez qu’il n’a rien de diffamatoire, venez nombreuses et nombreux soutenir Sylvie Tissot, le (...)

  • La langue, outil d’oppression et de libération

    Extrait d’un livre important de Samah Jabr : Derrière les fronts

    par Samah Jabr 7 mai 2018

    Pour beaucoup, le travail théorique, clinique et politique de Samah Jabr a été découvert en 2017 grâce au remarquable film d’Alexandra Dols, Derrière les fronts – un film qu’il faut absolument voir si ce n’est pas encore fait. Aujourd’hui parait sous le même titre, aux Editions Premiers Matins de Novembre, un livre tout aussi remarquable qui propose une sélection d’écrits de Samah Jabr traduits en français. Sous-titré Chroniques d’une psychiatre psychothérapeute palestinienne sous occupation, il aborde ce (...)

  • Que l’Académie tienne sa langue, pas la nôtre

    Une tribune de 70 linguistes francophones contre l’incompétence et l’anachronisme de l’Académie française

    12 décembre 2017

    Depuis que les éditions Hatier ont publié un manuel qui applique en partie l’écriture inclusive, le débat fait rage. Une simple mesure d’égalité, qui applique les recommandations du Guide pratique pour une communication publique sans stéréotypes de sexes mis en ligne par le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes ? Un « péril mortel » pour la langue, comme l’a proclamé l’Académie française — qui ne compte pourtant pas de linguiste dans ses rangs ? Ou, plus simplement, un débat sans importance ? (...)

  • Comment apprendre à « parler bien » aux « jeunes du 93 »

    A propos d’un documentaire problématique

    par Philippe Blanchet 17 mai 2017

    Gros soutien médiatique pour le documentaire À Voix Haute. La Force de la Parole, présenté un peu partout comme plein de bonnes intentions à l’égard des « jeunes du 93 » qui vont vous impressionner, vous faire rire et pleurer, parce que quand on leur donne une bonne formation pour apprendre à « parler bien », ils/elles révèlent des capacités insoupçonnées...
    La formation, c’est la préparation au concours Eloquentia, créé par la coopérative Indigo en partenariat avec l’université Paris 8 (« Vincennes à St (...)

  • Et qui t’es ?

    Quand la monopolisation du temps de parole par les dominants est justifiée au nom de... l’équité

    par Philippe Blanchet 5 avril 2017

    Les partis majoritaires ont voté au Parlement au printemps 2016 une loi modifiant la répartition du temps de parole lors des campagnes électorales, que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel est chargé d’appliquer . Au lieu d’une stricte égalité, la répartition est proportionnelle aux résultats des élections précédentes. Les partis dont les candidat-e-s ont obtenu le plus de voix ont d’autant plus la possibilité de donner de la voix. Et inversement...
    On voit tout de suite les effets que cela produit en (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70