Accueil du site > Des mots importants

Des mots importants

Dernier ajout : 17 août.

Des mots importants proposera un Dictionnaire critique du discours politique : il s’agira, mot par mot, d’analyser les usages (et mésusages) politiques des mots récurrents dans le discours politique, dans les médias ou ailleurs.

Tous les articles de cette rubrique

  • « La Radicalisation »

    Réflexions critiques sur un concept pernicieux

    par Philippe Blanchet 17 août 2016

    Le terme radicalisation et ses associés radicaliser, radicalisé, ont été répandus de façon massive par les politiques et les médias à partir de l’attaque du siège de Charlie-Hebdo et relancés en permanence à propos de tout ce qui touche aux agressions, attentats et activités revendiqués par des fanatiques au nom d’une certaine conception de l’islam et de l’organisation djihadiste dite Daech. La nécessaire lutte contre la radicalisation est ainsi devenu un point de consensus national, la controverse portant (...)

  • « Amalgames »

    Réflexions critiques sur un nouveau registre discursif

    par Pauline Delage, Renaud Cornand 17 août 2016

    Qu’ils cherchent à le dénoncer ou non, les discours sur l’« amalgame » se sont multipliés ces derniers mois, en embrassant la totalité du spectre médiatique et politique. Ce registre est employé à propos de thématiques variées : pour distinguer les bon.ne.s et les mauvais.e.s patron.ne.s s’agissant de l’affaire des Panama Papers, ou encore les bon.ne.s et les mauvais.e.s manifestant.e.s au moment des mobilisations contre la loi Travail au printemps 2016. Mais on assiste surtout à une inflation de discours (...)

  • « Le risque de l’amalgame »

    Brèves remarques sur l’origine d’un mot

    par Salah Guemriche 17 août 2016

    Il arrive qu’un mot, à force d’être répété ad libitum, soit désigné comme « le mot de l’année ». Il en est un, hélas, qui est en passe de devenir « le mot de la décennie », et c’est le mot amalgame. Déjà, au lendemain de la tuerie de Toulouse et de Montauban, Robert Badinter, interviewé par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe-1, avait mis en garde les Français contre ce qu’il appela « le risque de l’amalgame ». Il suffit de prêter l’oreille pour le constater : après chaque vague de commentaires qui suit une action (...)

  • Le mythe des hommes battus

    Déconstruction d’une rhétorique masculiniste

    Entre la sortie du livre de Maxime Gaget en février, Ma compagne mon bourreau, et le procès de Jacqueline Sauvage en décembre, la ritournelle de l’année 2015 aurait pu être « hommes battus, femmes violentes ». Les avancées matérielles et idéologiques des masculinistes sont réelles sur ce terrain. Il s’agit pour eux de contester les ressources institutionnelles et économiques conquises par les luttes féministes ; mais aussi de renverser les analyses féministes du système patriarcal en présentant les hommes (...)

  • En finir avec l’adulte

    Réflexions sur la domination adulte (Cinquième partie)

    par Yves Bonnardel 27 juin 2016

    La domination adulte opprime profondément les jeunes. Les "enfants" sont aujourd’hui réputés particulièrement vulnérables et vivent sous l’emprise d’un statut de "mineur" qui, sous prétexte de protection, leur retire l’exercice des droits fondamentaux qui sont reconnus aux majeurs, aux "adultes". Ce statut de mineur entérine en fait de nombreuses sujétions et finalement de nombreuses violences. La famille est ainsi l’institution sociale la plus criminogène qui soit, mais l’école est aussi un lieu (...)

  • Débat ou procès ?

    Retour critique sur une rencontre consacrée à la laïcité

    Nous écrivons cet article pour témoigner de notre expérience d’un débat lors de la journée de la laïcité du 9 décembre 2015 et pour exprimer ce que nous n’avons pu exprimer à ce moment là, le cadre du débat et notre sous-nombre (deux à prendre la parole pour défendre les mêmes points de vue contre un accord général d’une dizaine de personnes s’exprimant) rendant l’exercice difficile... Dans une petite ville de 2000 habitants, une rencontre-débat est organisée à la bibliothèque municipale, conjointement avec le (...)

  • L’Etat de droit, c’est nous

    Réflexion sur la violence d’Etat contre les réfugiés

    par Mathilde Boudon-Lamraoui 12 juin 2016

    On est en mai 2015. Je tente tant bien que mal de poursuivre mes études de philo à la Sorbonne tout en servant des demis de bière place de l’Olive, près du métro Marx Dormoy. Quelques jours auparavant, j’ai participé à une table ronde avec Hollande, le président qui voulait parler aux jeunes. Il n’a pas répondu à mes questions, je me suis énervée et mon exigence politique commence à me titiller... 8 juin 2015. Il fait beau, il fait chaud. Je suis à la maison avec mon amoureux tout nouveau, tout beau. En (...)

  • Aux sources de l’islamogauchisme

    Retour sur un gros concept

    par Laurent Lévy 8 juin 2016

    Invité du « Forum Radio J » le 22 mai 2016, en marge de son déplacement en Israël et dans les Territoires palestiniens, le premier ministre de droite Manuel White a repris à son compte « les mots justes » de son secrétaire d’État aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, en évoquant le danger de « l’islamo-gauchisme ». Voici donc consacrée définitivement une notion aussi grotesque que pernicieuse idéologiquement, apparue à l’aube des années 2000 dans les cénacles les plus obtus et les plus (...)

  • Déni de capacité

    Réflexions sur la domination adulte (Quatrième partie)

    par Yves Bonnardel 5 juin 2016

    La domination adulte opprime profondément les jeunes. Les "enfants" sont aujourd’hui réputés particulièrement vulnérables et vivent sous l’emprise d’un statut de "mineur" qui, sous prétexte de protection, leur retire l’exercice des droits fondamentaux qui sont reconnus aux majeurs, aux "adultes". Ce statut de mineur entérine en fait de nombreuses sujétions et finalement de nombreuses violences. La famille est ainsi l’institution sociale la plus criminogène qui soit, mais l’école est aussi un lieu (...)

  • Insécurité sous la plume d’un barbare

    Retour sur « les centaines de nos frères abattus par les forces de police sans qu’aucun des assassins n’ait été inquiété »

    par Hamé 18 mai 2016

    Nous republions aujourd’hui ce texte naguère attaqué par un certain Sarkozy, dont la légitimité a été reconnue successivement par quatre Cours de Justice entre 2004 et 2010 mais qui n’a jamais eu besoin de cette autorisation pour nous paraître nécessaire, de salubrité publique, et d’une triste actualité. Nous le dédions à toutes les victimes de la violence policière, et notamment aux toutes dernières parmi lesquelles Amadou Koumé, 33 ans, mort le 6 avril 2015 des suites d’une clé d’étranglement dans un (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...