Accueil > Appels, hommages et fictions > Hommages

Hommages

Dernier ajout : 20 juillet.

Tous les articles de cette rubrique

  • Quand une femme aime un homme

    Les politiques sexuelles de Billie Holiday

    par Angela Davis 18 juillet 2019

    Il y a aujourd’hui soixante ans, le 17 juillet 1959, disparaissait Billie Holiday. Trente ans plus tard, en 1999, paraissait aux Etats-Unis Blues Legacies and Black Feminism (L’héritage du blues et le féminisme noir) d’Angela Davis, consacré entre autres à l’oeuvre de Billie et articulant, de manière aussi féconde que décomplexée, esthétique et politique, grand art et culture populaire, blues et variété, luttes sociales et chansons d’amour – et enfin, bien entendu : sexe, race, classe et (...)

  • Les boucles d’oreille de Billie Holiday

    Méditation à la mémoire de Lady Day

    par Pacôme Thiellement 18 juillet 2019

    Il y a soixante ans aujourd’hui, le 17 juillet 1959, disparaissait Eleanora Fagan. Sa vie fut racontée par elle même dans un très beau livre, Lady sings the blues, et surtout chantée pendant près de trois décennies – de These foolish things (1936) à All the way (1959) en passant par Gettin’ some fun out of life, Solitude, Strange fruit, God bless the child, Don’t explain, Gloomy sunday, My old flame ou Everything happens to me... et quelques centaines d’autres enregistrements, tous sublimes. En (...)

  • Ma Chère Mélinée

    Une lettre importante

    par Missak Manouchian 21 février 2019

    Le 21 février 1944, Missak Manouchian et vingt-et-un membres de son groupe de Résistance, le FTP-MOI (Francs-Tireurs Partisans, Main d’Oeuvre Immigrée), étaient arrêtés et fusillés sur le Mont-Valérien. Olga Bancic, arrêtée elle aussi, était décapitée quelques mois plus tard. En hommage à Manouchian, à son groupe et à tou-te-s les résistant-e-s, d’hier et d’aujourd’hui, nous publions aujourd’hui la lettre d’adieux qu’il rédigea, le jour de son exécution, à sa femme Mélinée.
    Ma Chère Mélinée, ma petite (...)

  • Actrice et féministe

    Hommage à Delphine Seyrig

    En un lieu où toute présence féministe fait, au sens fort, événement, tant elle est rare, la projection à la Cinémathèque française ce soir à 19h du magnifique film Sois belle et tais-toi de Delphine Seyrig, devait être signalée. Le texte qui suit est un hommage à une grande artiste – et une grande dame – et une invitation à aller la découvrir ou redécouvrir à travers le film projeté ce soir, une exploration impitoyable du sexisme dans le monde du cinéma.
    Actrice et féministe : c’est ainsi que les (...)

  • Hamida Ben Sadia

    Hommage à une militante

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 30 octobre 2017

    Huit ans après, son énergie, sa clairvoyance, sa droiture nous manquent plus que jamais. En souvenir et en hommage à une soeur de lutte, nous republions ces lignes qui furent écrites le jour de sa disparition.
    Lorsqu’elle prenait la parole, lors des nombreux meetings et manifestations qui ont rythmé sa vie politique, que ce soit, dernièrement, contre la loi anti-voile, contre le Traité européen, contre la répression des émeutiers de 2005 ou pour les sans-papiers, Hamida Ben Sadia en appelait souvent (...)

  • A toutes les prisonnières

    Hommage à Barbara, et pas seulement

    par Sarah Ben 25 février 2017

    J’ai envie d’écrire un petit truc sur Barbara. 2017, 20 ans de sa mort. Elle est partie un 24 novembre, on est le 24 janvier et y’a déjà le Figaro, Paris Match, France 2 qui ont sorti des petits résumés de sa vie, son œuvre. Et puis y’a Depardieu qui va faire un tour de chant en reprenant ses mots… Et tout ça est plein d’hommes, et tout ça m’énerve.
    J’étais au lycée quand elle a tiré sa dernière révérence, je me souviens que j’avais hésité à sécher les cours pour aller marcher derrière son cercueil. Cette (...)

  • Lowie

    Hommage à Low, à « Heroes », à Bowie

    par Pacôme Thiellement 29 janvier 2017

    David Bowie, disparu l’an dernier, sortait il y a quarante ans l’album Low, sans doute son plus beau avec Hunky Dory… Pour fêter cet anniversaire, nous laissons la parole à Pacôme Thiellement.
    « En 1978, j’ai pris part, à New York, à une conférence pendant laquelle j’ai défendu l’idée que l’artiste était une sorte de chaman contemporain – quelqu’un dont la tâche est de créer une masse critique de confiance, et ce par tous les moyens. La notion sous-jacente ici est que son travail est de convaincre le public – (...)

  • Juliet Berto

    Portrait chinois d’une Chinoise, paraît-il mangeuse de frites

    par Pierre Tevanian 16 janvier 2017

    Juliet Berto, disparue il y a maintenant de longues années, aurait aujourd’hui soixante-dix ans. Le texte qui suit rend hommage à une artiste unique.
    En une cinquantaine de films comme actrice et trois réalisations plus quelques courts-métrages et documentaires, Juliet Berto a accumulé sur un seul visage et un seul corps, à leur plus haute intensité, la douceur et la puissance burlesque d’Anna Karina, l’inquiétude, la gravité et la sensualité de Maria Schneider, l’implacable dureté des années 60 et 70 (...)

  • Save the babies, save the babies (Quatrième partie)

    L’Evangile de Marvin & John

    par Pierre Tevanian 30 septembre 2016

    Avant de connaître, à peu près en même temps et au même âge, le même destin atroce, tragique au sens exact du terme (assassinés par un être censé les aimer : John Lennon abattu par un fan, Marvin Gaye par son propre père), leur vie et leur oeuvre est pleine d’autres ressemblances, troublantes et belles. C’est de ces ressemblances que je voudrais parler, et surtout d’un moment particulier qui a enfanté, entre décembre 1970 et septembre 1971, deux oeuvres merveilleuses, extrêmement singulières, (...)

  • Save the babies, save the babies (Troisième partie)

    L’Evangile de Marvin & John

    par Pierre Tevanian 23 septembre 2016

    Avant de connaître, à peu près en même temps et au même âge, le même destin atroce, tragique au sens exact du terme (assassinés par un être censé les aimer : John Lennon abattu par un fan, Marvin Gaye par son propre père), leur vie et leur oeuvre est pleine d’autres ressemblances, troublantes et belles. C’est de ces ressemblances que je voudrais parler, et surtout d’un moment particulier qui a enfanté, entre décembre 1970 et septembre 1971, deux oeuvres merveilleuses, extrêmement singulières, (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40