Accueil > De l’importance des mots > Distribution et redistribution de la parole > Stop !

Stop !

Brève réflexion sur un parti fasciste, une chaine télévisée et leur intellectuel organique

par Pierre Tevanian
24 octobre 2019

C’était hier, le 23 octobre 2019, sur CNews : “Quand le général Bugeaud arrive en Algérie, il commence à massacrer les musulmans, et même certains juifs. Eh bien moi, je suis aujourd’hui du côté du général Bugeaud. C’est ça être Français !” . Un rassemblement est organisé le samedi 2 novembre à 14h devant les locaux de CNews, 1 rue Les enfants du Paradis, Batiment C, à Boulogne Billancourt. Les lignes qui suivent sont concises, parce qu’il est des sujets sur lesquels il n’y a pas à tergiverser, et des moments de péril dans lesquels le temps et l’énergie sont précieux.

C’était clair depuis un bon moment, c’est patent depuis une semaine d’antenne : ce qui s’opère avec Eric Z (sur C News) est ni plus ni moins qu’un coup d’État idéologique. Un putsch fasciste dans la bataille des idées, visant à supprimer, "au moins en paroles" (préalable nécessaire aux passages à l’acte), toutes les limites, tous les tabous constitutifs de la civilisation humaine – y compris celui du meurtre.

Comme le faisaient les soi-disants "dérapages" de Le Pen père dans les années 80-90, sauf que c’est désormais en direct live que se fait ce travail, quasiment tous les jours, et en dehors de la famille Le Pen, et même du parti fasciste – ce qui permet audit parti fasciste de paraître bienséant par comparaison, en se contentant de défendre "la liberté d’expression" de son orateur délocalisé à Medialand.

Quiconque par conséquent joue aux cons et fait mine de ne pas le comprendre, quiconque s’amuse à "débattre" avec cet individu, quiconque va dans son émission ou simplement sur sa chaîne, quiconque finance cette chaîne en y passant une pub, quiconque s’engage dans autre chose que des actions de boycott, des actions en justice pour injures raciales, incitation à la haine, à la violence, à la discrimination, apologie de crimes contre l’humanité, ou des manifestations publiques destinées à l’empêcher de parler, sera comptable de toutes ses victoires futures.