Accueil > Des mots importants

Des mots importants

Dernier ajout : 23 janvier.

Des mots importants proposera un Dictionnaire critique du discours politique : il s’agira, mot par mot, d’analyser les usages (et mésusages) politiques des mots récurrents dans le discours politique, dans les médias ou ailleurs.

Tous les articles de cette rubrique

  • L’opinion publique n’existe pas

    Quelques remarques critiques sur les sondages d’opinion

    par Pierre Bourdieu 23 janvier 2022

    En hommage à Pierre Bourdieu, qui nous a quittés il y a vingt ans, le 23 janvier 2002, voici un texte majeur, l’un des premiers à avoir radicalement remis en question le concept d’opinion publique tel que les politiques et les médias le manient, encore aujourd’hui, en montrant notamment que les sondages, loin de recueillir de manière neutre et objective une opinion déjà constituée, sont des instruments de pouvoir qui fabriquent sur mesure une opinion adaptée à des projets politiques préexistants. (...)

  • A Calais, Darmanin ment (une fois de plus) !

    Retour sur les violences policières contre les personnes migrantes

    par Collectif 30 novembre 2021

    Tentes lacérées lors d’évacuations de camps de migrants à Calais et à la Grande-Synthe : une fois encore Gerald Darmanin explique que les forces de l’ordre n’ont rien à voir avec ces pratiques indignes, pourtant documentées depuis longtemps. Déjà interviewé par France 3 Hauts-de-France le 9 octobre 2021, le ministre de l’intérieur déclarait : « Ce que je peux dire, c’est que malgré tous les procès d’intention qu’on fait aux forces de l’ordre, je constate que pas un policier et pas un gendarme sur la côte (...)

  • Vous avez dit « racisme » ?

    Réflexions sur une bataille sémantique

    par Pierre Tevanian 8 novembre 2021

    Les lignes qui suivent reviennent sur le conflit sémantique irréductible qui existe autour du mot « racisme », et qui sous-tend toute une série de débats, en France notamment. La mésentente oppose deux camps qui parlent tous deux de racisme, tous les deux pour s’y opposer, mais sans mettre les mêmes réalités derrière ce mot. Bien plus : au-delà de cette mésentente, ces deux camps se font la guerre, sans que soit toujours explicité le contentieux fondamental qui oppose les uns et les autres, et qui porte (...)

  • L’étrange « courage » de Monsieur Macron

    Généalogie d’une rhétorique viriliste... et raciste

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 3 novembre 2021

    C’est autour de ce concept, ou plutôt de sa redéfinition dévoyée, que se construit pour l’essentiel l’abject et terrifiant phénomène Zemmour. Le petit fasciste se pose en effet comme le seul qui n’a « pas peur » de défendre « la France », et « ses valeurs », le seul qui ne se « couche » pas devant le nouvel ennemi intérieur (« l’islamisation », le « Grand Remplacement »), le seul qui n’a pas abdiqué (« La France n’a pas dit son dernier mot »). Cette fantasmagorie repose sur une subversion totale du concept de (...)

  • Un mot qui tue ?

    Retour critique sur la notion d’islamophobie et sa disqualification

    par Pierre Tevanian 2 novembre 2021

    « Ce mot islamophobie, il a tué les dessinateurs de Charlie Hebdo. Ce mot, islamophobie, il a tué le professeur Samuel Paty ». C’est Caroline Fourest qui a tenu ces propos, aux « Assises de la laïcité » organisées au printemps dernier par la ministre Marlène Schiappa. On fera abstraction ici de l’identité de la locutrice, de sa position dans le débat médiatique, et de ses prises de position depuis deux décennies. On fera abstraction aussi des controverses qui la concernent (et qui concernent notamment son (...)

  • Quelle cuisson, pour votre gauche ?

    Retour sur le « wokisme »

    par Sebastien Fontenelle 20 octobre 2021

    Nous sommes beaucoup à nous demander ce que c’est que le « woke », qui en est venu à désigner des choses aussi différentes que des réunions non mixtes, un film de James Bond, ou encore, si l’on en croit Blanquer, une « idéologie qui a amené Donald Trump au pouvoir ». Tombant une nouvelle fois dans le piège classique de l’arme de délégitimation, certains à gauche semblent, eux aussi, avoir entériné l’idée qu’il s’agirait d’une chose identifiable, d’un ensemble clair d’idées et de gens. Sébastien Fontenelle (...)

  • La mixité contre le droit

    À propos des ambiguïtés des politiques de lutte contre les ghettos

    par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot 9 septembre 2021

    « Tout détruire et repeupler autrement » : en quelques mots, c’est toute idée de l’intervention sociale dans les quartiers populaires qui se trouve, dans une version ultra brutale, résumée par Manuel Valls, interrogé récemment sur les quartiers nord de Marseille. Détruire depuis une quinzaine d’années, mais surtout depuis des décennies déjà, repeupler, au nom d’une mixité tenue pour le remède aux problèmes sociaux. Dans la bouche de l’ex premier ministre de François Hollande aujourd’hui rallié à Valérie (...)

  • Ce que l’intersectionnalité signifie pour moi

    Un point de vue situé

    par Ndella Paye 11 juillet 2021

    Comme il ne faut pas se lasser de répondre au grand n’importe quoi en cours sur l’« intersectionnalité », le « racialisme » et autres « islamo-gauchismes », et de le faire par une parole rationnelle, informée, et politique au meilleur sens du mot, nous proposons aujourd’hui un texte de Ndella Paye. À l’heure où le président des cuistres et des identitaires, Emmanuel Macron, accuse publiquement l’intersectionnalité de « fracturer tout » et de « figer dans des identités », il est bon de revenir vers les (...)

  • Le complotisme comme boussole

    Napoléon, Darmanin et la grammaire antisémite (Troisième Partie)

    « Napoléon Bonaparte est une part de nous-même » déclare aujourd’hui Macron, alors qu’il célèbre l’empereur. Dans son hommage, il déclare « ne rien [vouloir] céder à ceux qui prétendent effacer le passé au motif de l’idée qu’il se font du présent ». Parce que nous ne voulons justement pas effacer le passé, nous proposons de revenir sur une des nombreuses controverses provoquées par la mémoire de l’Empereur esclavagiste : ses propos sur les Juifs, repris sans la moindre réserve critique par le ministre de (...)

  • Ingérence gallicane

    Napoléon, Darmanin et la grammaire antisémite (Deuxième partie)

    « Napoléon Bonaparte est une part de nous-même » déclare aujourd’hui Macron, alors qu’il célèbre l’empereur. Dans son hommage, il déclare « ne rien [vouloir] céder à ceux qui prétendent effacer le passé au motif de l’idée qu’il se font du présent ». Parce que nous ne voulons justement pas effacer le passé, nous proposons de revenir sur une des nombreuses controverses provoquées par la mémoire de l’Empereur esclavagiste : ses propos sur les Juifs, repris sans la moindre réserve critique par le ministre de (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 390